vendredi 27 mai 2005

". publicité pouvant induire en erreur le client . "



J’ai entendu ce matin à la radio qu’une action en justice était intentée pour « publicité pouvant induire en erreur le client » … Je n’avais jamais imaginé qu’une telle cause pouvait être invoquée. Déjà il y a quelques temps, le BVP avait diffusé une campagne d’informations, via spots publicitaires TV, pour préciser que leur travail était de s’assurer que les publicités étaient correctes. Le simple fait de mener cette campagne sème le doute.





On peut effectivement s’interroger sur les limites de la publicité, dont l’objectif est quelque part de faire rêver. Mais qui n’a jamais été déçu d’un décalage entre l’annonce et la réalité ? Il en est ainsi des vendeurs de voyages qui vous présentent des prix d’appels alléchants, mais qui correspondent à un nombre de produits souvent très limité, des dates impossibles à caler dans son agenda, sans compter la non présentation de tous les frais annexes (les taxes aéroports et autres…). Il en est de même pour les loueurs de voitures, les vendeurs d’assurances, de crédits… Pour se protéger, nombre de publicités présentent une astérisque qui renvoie sur un texte précisant toutes les conditions réelles qu’il faudra prendre en compte une fois que l’on a bien rêvé. Sur des affiches 4x3, autant dire que ces précisions sont absolument illisibles, rient n’obligeant les annonceurs à utiliser une police de caractère lisible. 





Ce qui risque de mettre un peu d’animation ? Si le projet de « class action » (action en justice regroupant plusieurs plaignants, qui peuvent ainsi se payer des frais de justice permettant de rivaliser avec de grands groupes) se met concrètement en place en France. S’il est effectivement difficile, à l’heure actuelle, de s’attaquer à un Groupe ou grande marque dès lors que l’on a le sentiment de s’être fait floué, à l’avenir, s’il suffit de s’enregistrer sur un site pour expliquer son problème, et que l’on se retrouve ainsi en compagnie de centaines de personnes faisant de même, alors cela risque de se compliquer pour les annonceurs.











Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire