lundi 27 juin 2005

Bonne journée professionnelle.



L’accord a été trouvé. Je démarre au 1er juillet une collaboration avec une Agence de Com pour tout ce qui concerne le développement commercial…





Triple contentement :



1 – Je suis issu d’un lycée (Prytanée) qui a essaimé dans tous les secteurs d’activité. Historiquement, c’est un lycée qui produisait en majorité des militaires. Mais les temps changent. Ce qui reste, ce sont les valeurs des gens qui sortent de cette école : honnêteté, franchise, sérieux, blagueurs, collectifs… Avec quelques uns, nous avons fait le constat il y a quelques temps que le réseau était très mal organisé sur le plan professionnel. Nous avons donc profité du site Viaduc pour amorcer un début de structure permettant de nous connaître les uns les autres, et éventuellement de nous prêter main forte. C’est à cette occasion que j’ai rencontré le DG de l’Agence puisqu ‘il devait être en terminal lorsque je suis rentré en seconde (d’ailleurs, je suis sûr qu’il m’en a fait voir à l’époque…).



Donc, le réseau commence à fonctionner et devrait être très intéressant à terme.





2 – Je me rattrape aux branches, mais cette rencontre vient aussi du fait que je viens de bosser ces derniers mois sur un projet de création d’entreprises concernant une offre de Print personnalisé. Je n’ai malheureusement pas assez fait attention à l’environnement et me suis aperçu un peu tard que j’allais avoir du mal à me faire payer la prestation concernant le montage du Business Plan, que finalement je n’aurai pas de parts dans la structure en création, que rien n’était prévu pour assurer le financement du développement commercial… Comme de nombreuses fois, je démarre et fonce tête baissée pour m’apercevoir après coup que les autres restent sur la ligne de départ…



Donc, j’ai encore un peu mûri mais qui ne tente rien n’a rien, et je me demande : A force d’échecs, on approche du succès ( ?)





3 – On dit des gens qui se font tout seul, qu’ils se font à la force du poignet. Je trouve que ça fait un peu branleur comme image, mais c’est vrai que rien ne me disposait à faire ce que je fais depuis quelques temps sur le plan professionnel. A l’origine, j’étais fonctionnaire…. Maintenant, j’ai créé une petite entreprise développant des actions de communications sur tous sujets économiques concernant l’Amérique Latine, et je démarre une collaboration pour contribuer au développement commercial d’une des agences ayant un fort potentiel de développement.



Donc, je suis pour ces changements d’activités, ces opportunités à saisir, et surtout savoir conserver son intégrité – être en phase entre ses discours et ses actes.





Bon par contre, je vais devoir gérer une pression pas possible liée aux résultats. Ce qui m’inquiète, ce ne sont pas tant mes capacités à frapper et ouvrir des portes, mais à tomber sur des interlocuteurs somme toute bien au chaud, confortablement installé dans leur entreprise et qu’il va être difficile de faire bouger dans un délai très court.











Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire