samedi 11 juin 2005

Encore un constat d’immobilisme



J’ai déjeuné récemment avec une amie qui vient de planter sa boîte, au bout de 2 ans… Elle a compris son erreur, ce qui est déjà très bien, mais là n’est pas le sujet.



Elle s’était lancée dans l’import / distribution de meubles et produits asiatiques. Première difficulté avec les VPCistes et la nécessité, dans la mesure où le produit intéresse, de prévoir 2 ou 3 ans avant de pouvoir gérer les premières commandes… Donc, pendant ce temps là, il faut trouver d’autres circuits de distribution. Il faut diversifier.



C’est ce qu’elle a fait à coup de petits produits qu’elle a finalement directement proposés à des boutiques spécialisées. Lors du premier été, étant en Italie pour quelques jours, elle en profite pour présenter ses produits dans un des magasins spécialisés. Rapidement l’Italie a représenté 2/3 de son chiffre d’affaires, avec des montants par commande 3 à 4 fois supérieurs à ceux traités en France.



Il ne s’agit pas ici de tracasseries administratives, de droit du travail…etc., mais simplement de devoir affronter un marché frileux, et petits bras.



Anecdotique, mais la revue Challenges de cette semaine propose du reste un dossier sur les Français qui ont fait fortune à l’étranger… à se demander ce que donnerait un tel dossier concernant des Français en France.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire