lundi 20 juin 2005

Je n’aurais pas mieux dit



Faisant partie de ces gens qui essaient de développer des projets d’entreprise, mais qui ne font pas encore partie de ce 1/10 de créations qui font des succès (rien n’est encore perdu…), mes diverses expériences m’ont amené à certains constats :



- Quand on a une idée, il faut la pousser jusqu’au bout. Le seul truc, c’est d’arriver à s’arrêter lorsque cela doit se conclure par un mur. Mais il n’y a rien de plus insupportable que ces gens qui ne passent pas à l’acte, partant du principe que « ça ne marchera pas »…
- Ce qui est encore plus insupportable, ce sont les gens qui sont à votre chevet et vous disent « je te l’avais bien dit »…
- Il n’y a pas d’idées révolutionnaires. Il ne faut donc pas avoir peur de la concurrence, ou de savoir par avance que l’on va se frotter à d’autres gens qui ont eu la même idée. Toutefois, il faut trouver sa position pour que le positionnement soit distinct des autres.
- Il ne faut pas avoir peur de parler de son idée à d’autres. Contrairement à ce que beaucoup vous diront, vous ne vous ferez pas piquer votre idée. Le simple fait de l’avoir eue et d’en parler vous permet de disposer du pas d’avance…
- Il n’y a pas d’idées révolutionnaires… mais il faut constamment être à l’écoute de son environnement et de ses propres réactions devant ce qui nous interpelle. Les pensées type « il faudrait que… », « pourquoi est-ce qu’on ne propose pas… » sont le début d’une idée d’offre de services. Mais après, je vous renvois au premier point. Il y a tellement de gens qui sont plein d’idées mais qui ne font rien…



Je pense qu’il faudra que je complète cette note, car je sais qu’en y réfléchissant, je trouverai encore de nombreuses remarques. Mais au détour de mes lectures, je viens de tomber sur une note de Loic Lemeur, qui correpond sur de nombreux points à mes analyses, mais comme c'est beaucoup mieux dit que je ne l'aurais fait, je vous invite à consulter sa note :



http://www.loiclemeur.com/france/2004/10/cr233er_votre_e.html







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire