samedi 11 juin 2005

Les choux et les carottes…



Le Web a ceci de formidable qu’il permet de laisser des traces électroniques lorsque des internautes consultent un site. On peut donc savoir si un lecteur a lu telle ou telle page, s’il a cliqué sur tel lien, d’où est-ce qu’il est arrivé…



Au début de la publicité sur Internet, le schéma économique était une réplique de ce qui se faisait sur les autres médias : le coût d’affichage est calculé en fonction du nombre d’affichage des pages où sont placés les publicités (Coût pour Mille Impressions ou CPM).



Rapidement toutefois, les annonceurs se sont dits que puisque l’on pouvait savoir si un lecteur cliquait ou non sur un publicité, alors il fallait rémunérer le support uniquement lorsque le lecteur réagissait à une publicité (Coût par Clic ou CPC).



Le problème, c’est que même si le lecteur ne clique pas sur une animation publicitaire, il n’en reste pas mois qu’il voit la marque. Inconsciemment, il l’enregistre. Même s’il n’agit pas sur le coup, il est possible que cela ait un impact sur une décision bien plus tard, et en d’autres circonstances. Or la reconnaissance d’une marque fait partie des éléments pris en compte pour définir la valeur d’une société. La marque possède une valeur en soi.



De deux choses l’une. Ou bien, il faut créer un Grand Mouvement (c’est mon côté Français qui aime les grands mouvements révolutionnaires type Don Quichotte) pour stopper ce mode de rémunération au CPC, ou tout du moins en limiter les possibilités à des cas très précis. Ou bien, il faut revoir le mode de facturation des publicités sur les autres médias. Comment mesure-t-on qu’un lecteur d’un journal passe par-dessus toutes les pages présentant de la publicité ? Comment mesure-t-on qu’un téléspectateur profite de la coupure pub pour aller aux toilettes ou à la cuisine ? Lorsqu’elle diffuse une publicité pour un opérateur téléphonique, est-ce qu’une chaîne de télévision est payée parce que les spectateurs passent commande de l’offre proposée ?







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire