mardi 26 juillet 2005

Crazy OPA



Alors comme ça le Crazy Horse n’est plus français mais belge, et alors que tout le monde nous a gonflé pendant plus d’une semaine à propos d’une rumeur sur Danone qui risquait de devenir Pepsi(en). Et là personne ne pousse aucun cri d’orfraie du changement de nationalité de nos culs et de nos nichons (enfin à mon avis, je ne suis pas sûr que toutes les filles du Crazy soient françaises pur beurre. Mais c’est pour le principe) ?



Franchement, c’est à n’y rien comprendre. Bon heureusement, les deux investisseurs belges ont promis qu'ils continueraient "à célébrer avec raffinement le nu féminin". Mais vous savez comment ça peut se passer lors d’opérations de fusions. Surtout avec le capital du Crazy



Dommage que les politiques n’aient pas eu la même verve (faites attention en écrivant verve, le g n’est pas loin du v sur un clavier azerty). Ollier aurait donné corps à la rumeur, Borloo aurait fait savoir qu’il ferait tout pour tenter de s’opposer à une OPA hostile, de Villepin aurait assuré que le gouvernement défendrait les intérêts de la France, Chirac se serait déclaré vigilant et mobilisé, Sarkozy aurait promis en se faisant prendre en photos avec les employées du Crazy (depuis une échelle), Strauss Kahn aurait assuré que les Français vivraient mal une atteinte à leur identité, Montebourg aurait parlé de patriotisme, Hollande aurait présenté l’Etat comme une arme de dissuasion…Etc.



Ils doivent tous être en vacances.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire