mardi 30 août 2005

Le laisser-aller français

Je voulais démarrer ma note sur la dernière pub pour une marque de spaghetti vue à la TV récemment, mais je ne me rappelle plus la marque (paradoxal pour une pub...). Si vous voyez de laquelle je parle, ou si je la revois passer, je préciserai en commentaire la marque.



Il s'agit d'une nouvelle recette et l'on voit donc une série de personnages répondre "Oui" à la question "les nouvelles spaghetti sont-elles encore meilleures ?". La conclusion est que "vous êtes 80% à trouver que la nouvelle recette est meilleure". Avec bien entendu la petit précision illisible qui (ne m'a pas échappé et) précise que ce chiffre de 80% provient d'un test réalisé sur 100 personnes.



Et là, je me dis que ce n'est pas très représentatif comme échantillon.



Que fait donc le BVP qui s'autorise de temps en temps des campagnes pour nous rassurer sur le fait qu'il travaille et qu'il nous assure des publicités pleines de vérités ?


Le contre-exemple, c'est le BVP anglais qui n'a pas hésité à renvoyer L'Oréal dans ses buts à propos d'une publicité pour un produit anti-rides avec comme mannequin de démonstration Claudia Schieffer. Le BVP anglais a jugé que les résultats proclamés, qui n'avaient été obtenus que sur un groupe de 10 personnes, n'étaient pas dignes de foi.


On peut faire un rapprochement avec le crash au Venezuela. Le ministre français des Transports nous annonce aussitôt que l'avion avait fait l'objet d'un contrôle en France et que tout allait bien sur le plan du contrôle de la sécurité. Et l'on apprend quasiment dans la foulée (joie d'internet) que la compagnie avait fait l'objet d'une amende de 48.000 dollars de l'aviation civile colombienne pour défauts de respects de règlements.


Qu'à cela ne tienne. Le ministre nous annonce aussitôt la mise en ligne de la liste noire française des compagnies aériennes. L'objectif ? Difficile à comprendre. Cela ne peut sembler concerner que les Français qui achèteraient des billets à l'étranger car on espère que les compagnies vendues en France ne sont que des compagnies autorisées... Même en commercialisation charter, je ne vois pas comment un avion d'une compagnie non autorisée en France pourrait prendre des passagers en France ? Bref, un effet d'esbrouffe pour ne pas répondre à la question.


Et l'on découvre ensuite que chaque pays (Suisse, Italie ... ayant décidé de publier leur liste) dispose de listes différentes. A tel point qu'Air Cameroun est autorisé en France, mais pas en Angleterre... Va comprendre Charles !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire