jeudi 22 septembre 2005

Les blogs sont des nano-médias

Participation à la soirée « Paris blogue-t-il ? » hier au soir. Dans le fond, j'aurais sûrement dû aller au sport...

Ça rappelait un peu les soirées First Tuesday, excepté qu'à l'époque on avait tous des projets qui allaient changer le monde, on allait devenir les rois de la planète, celui qui serait élu dans Business Week le « meilleur-jeune-entrepreneur-manager-inventeur-d'idées-qui-fait-avancer-l a-planète ». Là, c'était un peu ambiance Coluche :
- Bonjour
- Alors tu fais quoi ?
- Je blogue. Et toi ?
- Je blogue aussi. et à part çà, ça va ?
- Oui ça va, et toi, ça va ?
- Bon a plus tard

Nous avons quand même eu le droit à une présentation de l'équipe de Darkplanneur sur l'avenir (déjà) des blogs et des blogueurs. Intéressant de voir comment des gens super à l'aise derrière un écran deviennent un peu, sinon complètement, perdus pour une présentation orale.





Le fond de leur présentation :
- les blogueurs sont des « bâtards du roi », le roi étant les médias traditionnels. Alternative ou complément aux médias traditionnels qui parlent de moins en moins aux gens. Chacun (en bloguant) aspirerait donc à devenir un média en puissance, l'apothéose étant de se faire aspirer par les médias traditionnels. 
- comme dans la vraie vie, il y a déjà des blogs (et des blogueurs) qui ont leur petite réputation. Comment alors la guerre des pouvoirs. Donc, les blogueurs sont finalement des humains comme les autres, aspirant à être sûr de manger le lendemain.
- les blogs sont une alternative qui permet de développer une véritable liberté d'expression, ce qui va modifier beaucoup de choses dans les débats de sociétés, la politique, l'engagement citoyen.

Les blogs sont donc des nano-médias. Mais l'impact de ces nano-médias va dépendre du volume des discours sur un sujet donné (combien de nanos vont permettre de définir un macro ?). Les choses ont commencé à bouger dans les médias papiers. Le Nouvel Observateur invite ses lecteurs à réagir sur les articles sur leur propre blog. Etape intermédiaire car c'est encore le Nouvel Obs qui cadre (et initie) le débat à partir d'informations qu'il apporte. Il faut s'attendre à ce que bientôt des actualités soient d'abord générées depuis des blogs (par ces nano-journalistes). Quelques journaux ont mis en place un espace blog pour certains de leurs journalistes, qui sont alors un peu plus libres d'écrire. Mais est-ce réellement un blog ? Est-ce que c'est une relation personnelle qui se développe avec le journaliste qui écrit. C'est simplement une évolution du style et une possibilité pour les lecteurs de réagir (on réinvente le téléphone sonne). On peut ainsi imaginer que certaines entreprises gèrent du contenu produit par une communauté. N'est-ce pas déjà le commencement sur le site d'Eurosport ?

Est-ce que cela va développer la liberté d'expressions ? Il reste toujours le contrat de travail qui s'applique pour les salariés qui veulent parler de leur entreprise. Il reste les lois (calomnie, diffamation...) qui s'appliquent puisque Internet = législation presse. C'est effectivement le nombre qui va permettre parfois de donner du poids à ce que disent les gens, mais je n'ai pas l'impression que cela permette d'être plus libre qu'avant.

Le blogs comme média alternatif ? Probablement. Mais il a toujours existé des fanzines, des papiers faits à la main et photocopié. Le blog se passe sur Internet, donc permet de démultiplier la diffusion. Ce qui me dérange un peu dans la présentation des blogs comme un moyen d'expression alternatif, c'est cette impression de vouloir fonctionner « à côté », en parallèle. Aux débuts d'Internet, les gens avaient l'ambition de renverser la table, de réinventer les modèles économiques. Là, on veut juste avoir le droit d'exister à côté, d'être une alternative. Mais cela correspond probablement à l'apathie de notre époque. On ne trouve pas normal, on est choqué... mais on se dit que dans le fond c'est comme ça, qu'on ne peut pas y faire grand-chose.

Grosso modo, on va encore parler pendant quelques mois de ce que sont les blogs. Est-ce que ce site est un blog ? Est-ce que ce n'est pas un faux blog ? Est-ce que c'est un journal ? Est-ce que c'est un site d'entreprise ? ...etc. pour finalement se dire que l'impact (réactivité, interactivité) concerne les modifications des rapports entre les médias traditionnels et les lecteurs, les entreprises et les consommateurs, la nécessité pour les marques de donner de sérieux repères pour que l'on identifie clairement les sources officielles. Les blogs resteront ni plus, ni moins que des sites perso (dont certains auront plus ou moins d'influences et de réputations, selon l'intelligence du fond).


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire