vendredi 9 septembre 2005

Retour vers le futur

Ena Entre R. Dutreil qui veut jouer les PDG et souhaite décider à la place des industriels et distributeurs du niveau des prix des produits, T. Breton qui promet de taxer les pétroliers qui ne resdistribueraient pas aux non-actionnaires une part de leurs dividendes, on ne peut s'empêcher de craindre que la classe politique ne soit vraiment sclérosée. Heureusement qu'ils se positionnent de droite (tendance libéralisation du marché) sinon je me demande ce que cela donnerait...



Pour ce qui concerne les pétroliers, ils font des bénéfices énormes. Soit. La conjoncture les sert. Mais il faudrait peut-être que les sociétés d'investissements, les agences de notations, les actionnaires... fassent leur boulot. Continuer à investir dans des entreprises dont on sait que leur matière première n'a plus que 15 ans de vie environ, cela n'est pas très rationnel. Encore faudrait-il que ces entreprises proposent des stratégies alternatives (part des RD pour développer d'autres énergies) qui permettraient de s'assurer qu'elles développent des stratégies pérennes.



Je lance la question : est-ce que les valorisations des compagnies de pétrole ne sont pas sur-évalués, genre "Bulle Noire" ?





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire