mercredi 30 novembre 2005

Un peu charette

Pour ceux qui voudraient connaître l'origine de l'expression "être charette", je vous renvois à la lecture de L'Oeuvre (d'un certain E. Zola).



Donc, un peu charette ce soir (finaliser avant demain matin programme deuxième journée d'organisation d'un séminaire de stratégie Internet pour l'équipe dirigeante de la société ... chut ... ; Reader RSS Newsgator qui totalise 60 flux non lus ; un business plan à finaliser avant mi-décembre ; valider nouveau contrat pour janvier ...).



Donc, pas le temps d'écrire maintenant sur :



- sentiment de nausée que l'assemblée nationale n'ait rien d'autre à foutre que de voter un article de loi pour que les programmes scolaires traitent la colonisation sous l'angle également positif... j'ai beau cherché, je ne trouve aucun point positif dans la colonisation - sans qu'il faille pour autant s'excuser de tout, tout le temps. Autres époques, autres moeurs... (il fut un temps où la poupée Barbie arborait fièrement une cigarette). Je crains quand même que "blaireaux ethnocentriques" nous collent à la peau pour un bout de temps.



- piste de réflexion sur un éventuellement rapprochement à faire entre la montée du communautarisme et la montée en puissance du marketing. En gros, à force de créer des cibles, pas étonnant que chacun veuille se retrouver et s'identifier aux autres membres de la cible. Bon, ça n'expliquera pas tout, mais ça peut donner des pistes pour occuper les intellos du marketing



- le centre du monde se déporte à l'est. On ne cesse de parler de la Chine, mais il faudrait aussi regarder ce que fait Dubaï... D'ailleurs, regarder ce qui est en train de se passer dans tous les pays dits émergents. Un ami qui vient de rentrer du Mexique me signalait des pubs pour du crédit immobilier (cela signifie l'émergence d'une classe moyenne), ce qui ne pouvait exister il y a à peine 2 ans. D'ailleurs, proposer de reclasser l'appellation "pays développés" en "pays décadent" (ça n'a rien à voir avec les moeurs, juste avec cette dynamique négative).



- recommander le blog "Pourquoi pas" (Auteurs : Bernard Belloc, Christian Blanc, Denis Olivennes, François Dupuy, Gérard Tobelem) découvert grâce à une note de Versac...



Bon, le jour où j'arrive à "neurobloguer" (bloguer directement depuis mes flux neuronaux) je pourrai mettre au clair toutes ces pensées.





1 commentaire: