vendredi 13 janvier 2006

Ca bouge sur le petit écran

Le Monde d'aujourd'hui présente un article sur la rencontre téléphonie / télé, et donc sur la confrontation des acteurs de ces secteurs (chaînes télé / opérateurs de réseaux) - Merci à PRLand pour avoir évoqué cet article.



Quelques remarques :



- Les grands opérateurs de télécommunications ne cachent pas leur volonté de passer d'un statut de transporteurs de voix et de données à celui de fournisseurs de services.Cela ne vous rappelle l'actualité des débuts du web entre les fournisseurs d'accès qui voulaient devenir producteurs de contenus (le grand rêve de maîtriser l'horizontalité des acteurs de la production à la diffusion de contenus... et alimenter les phantasmes à la Marvel de voir un méchant devenir matître du monde);
- Un peu de panique à France Telecom qui se fait tailler des croupières sur son activité Téléphone (cf. le profit warning d'hier et la claque de -8% du cours de l'action en séance - juste 5 milliards d'euros partis en fumée...), donc recherche de nouvelles activités pour tenir les engagements financiers;
- Qui eût crû que TF1 pouvait rencontrer un adversaire le faisant passer pour un nain ? S'il devait y avoir un combat pour les droits, il serait inégal : selon les données du cabinet OC & C Consultants, en Europe de l'Ouest, les revenus des médias télé étaient, en 2004, de 66,5 milliards d'euros, contre 237 milliards pour les opérateurs de télécommunications. Surtout, les grands opérateurs des principaux marchés européens (Deutsche Telekom, France Télécom, Telecom Italia, Telefonica, BT et Belgacom) devraient dégager des liquidités, de plus de 70 milliards d'euros entre 2005 et 2007. De quoi acheter de très nombreux droits, voire leurs détenteurs.



Remarquez FT en verlan c'est TF, hein ?



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire