mercredi 18 janvier 2006

Je suis devenu influent (?)



Les cadres peuvent-ils encore y croire ?





J'ai eu la bonne surprise d'être informé par Culture Buzz que j'allais prochainement recevoir le livre "J'aime ma boîte, elle non plus"... Je suis influent, ou est-ce la pertinence de mes propos ? Merci donc à mes 3 lecteurs :-)



Selon l'information reçue : "De nombreux DRH présentent les Hommes comme la richesse de leur entreprise. Mais au-delà des mots, qu’en est-il vraiment ? En réalité, depuis une dizaine d’années, les cadres n’ont pas franchement l’impression de bénéficier de la même écoute et de la même protection qu’autrefois de la part de leur entreprise. Ils lui consacrent toujours plus d’énergie, de temps, parfois au sacrifice de leur entourage et de leur santé. Pourtant jamais ils n’ont eu autant de mal à adhérer. Peu à peu, au fil des modes managériales et des révolutions technologiques, ils ont perdu leurs repères. Pour la première fois, un livre – fondé sur les regards croisés d’un chef d’entreprise et d’un observateur de la vie économique – décortique en profondeur ce malaise.



Dans leur essai, « J’aime ma boîte, elle non plus », Patrick Levy-Waitz et Yves Messarovitch ne se contentent pas de comprendre les cadres, d’analyser leur désarroi et leur difficulté à évoluer dans un environnement incertain et sous contrainte financière. Ils ont pour ambition de les aider à s’en sortir, à y croire à nouveau. Bourré d’anecdotes et de cas concrets, replaçant l’homme au cœur de l’analyse, l’ouvrage propose aux cadres de nouvelles pistes de réflexion. Et aussi des raisons d’y croire. Car, selon les auteurs, tous les signaux indiquent que l’homme aura le dernier mot. Qu’elle le veuille ou non, l’entreprise de demain sera humaniste ou ne sera pas."



Le site créé pour l'occasion est ici : http://www.jaimemaboite-ellenonplus.com/



Il est vrai que maints DRH usent de cette citation de Jean Bodin, philosophe du XVIème siècle : "Il n'y a de richesses que d'hommes..." pour poser. Et à la première tension... Il est vrai qu'à partir du moment où l'on emploie des gens (du genre humain), il vaut mieux bien les traiter pour obtenir leur adhésion mais il ne faut pas se leurrer : les intérêts entre fondateurs, actionnaires, salariés sont divergents.On devrait rappeler de temps en temps que la fonction première d'une entreprise n'est pas de créer des emplois, mais de la richesse. La création d'emplois n'est qu'un moyen pour créer de la richesse.



Etant donné que j'ai connu divers environnements professionnels (Administration, cabinet ministériel, Banque, Distribution / Holding) qui m'ont conduit à prendre la grande décision d'entreprendre (création d'entreprise - Latinanews, ratage de création d'entreprise - Intercultural Business Training, missions de conseils ou de business Dev...) le sujet m'intéresse évidemment et je ne manquerai pas de rapprocher les anecdotes et les analyses de mon vécu et de mes réflexions. 



Je ne manquerai pas de vous tenir au courant de ma lecture de ce livre au fur et à mesure. 



10 commentaires:

  1. Ben oui JB t'es influent (euh je peux t'appeler JB ? ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Je t'en prie Eric, ta présence m'honore :D

    RépondreSupprimer
  3. J'ai également recu ce livre (un influenceur de plus ???) ce WE et j'en ai commencé sa lecture, c'est vraiment intéressant !

    RépondreSupprimer
  4. Il faut s'inscrire ou pour recevoir un exemplaire du livre ? Ah je ne suis pas assez influent moi peut être :)

    RépondreSupprimer
  5. Bon d'accord je vais l'acheter :)

    RépondreSupprimer
  6. J’ai beaucoup apprécié le livre. Les histoires racontées m’ont vraiment rappelé des expériences personnelles. Bravo !!! Je regrette simplement aimé creuser davantage le sujet…A quand le deuxième tome ?

    RépondreSupprimer
  7. Je suis très préoccupé par le marché de l’emploi actuellement et ce livre a le bon goût de pointer exactement sur ce qui fait mal…Il y a plein de témoignages, de cas, sur lesquels les auteurs ont la bonne idée de s’arrêter un peu. Car il est vrai que l’on s’habitue à tout, et qu’on finit par ne plus s’étonner de rien… Pas étonnant, dans ces conditions, que la peinture soit si noire…

    RépondreSupprimer
  8. Un livre sympa et vivant qui évoque la vie non rêvée des cadres dans un contexte affolant de course contre la montre, d’absurdités, et autres violences…Lisez ce livre pendant les vacances…Ca vous reposera, et vous attaquerez la rentrée du bon pied, avec plein de bonnes résolutions!

    RépondreSupprimer
  9. Livre agréable, pour ceux qui bossent dans des boites des vrais où on vous casse un peu trop la tête pour un rien et où l'on vous considère comme un pion, ce livre est pour vous. Enarques, élites et autres passez votre chemin !!
    A lire pour se rendre compte qu'on est pas tout seul !

    RépondreSupprimer