mardi 10 janvier 2006

On leur demande juste d'être bi

J'ai cru entendre qu'un débat allait démarrer à la suite de la volonté du gouvernement de mettre en place une réformette afin que les profs au collège puissent enseigner 2 matières de leurs choix... On va leur demander d'être bivalent. Bon, c'est vrai que le mot est moche (mais il y en a bien d'autres).



Mais donc, la grogne pointe car il paraît inconcevable que des profs puissent enseigner 2 matières. Les profs devraient pourtant y voir l'occasion de sortir de la théorie pour emmener les élèves sur l'utilité pratique de croiser les matières les unes entre les autres :
un théorème écrit en mauvais français ne produit rien de bon, c'est des cours de dessin ou de musique que se développent les mécanismes de créativité et d'imagination, parler anglais c'est bien, être capable de faire appel à des références historiques en langue anglaise, cela peut servir...



C'est ce qui se passe en permanence dans l'univers professionnel : il faut être capable de manier non pas une, non pas deux... mais plusieurs disciplines en même temps, de synthétiser, de croiser, de confronter. Donc, à l'exigence d'avoir des compétences pluridisciplinaires dans le monde professionnel, les profs ne souhaitent qu'être monovalent. C'est un des premiers "chocs" pour les jeunes arrivant dans le circuit pro. Ils n'ont plus d'emploi du temps leur indiquant : 9-11h, Marketing; 13-15h, droit commercial; 15-16h, RH... Non, tout se mélange. Vous faites en permanence appel à vos compétences et à celles des autres dans le quotidien (enfin, j'espère pour vous...).





2 commentaires:

  1. La critique est facile mais je la sors quand même : s'est-on au moins assuré de la monovalence de l'enseignement avant ?

    RépondreSupprimer
  2. ben c'est leurs collègues( puisque c'est le terme adéquat ) d'Histoire-Géo qui doivent
    1 soit se marrer: ben oui ils ont déja deux matières distinctes
    2 ... se dire qu'ils en auront trois maintenant!

    RépondreSupprimer