mardi 28 février 2006

Connaissance par hasard...

Wikipedia a une fonction particulière : "une page au hasard"... vous trouverez ce lien dans le cadre Navigation ou alors en faisant le raccourci clavier Alt+x et Entrée...



Cela vous emmène vers des destinations bien curieuses : de la Tapisserie (http://fr.wikipedia.org/wiki/Tapisserie) je me suis rendu sur La Dame à la Licorne (http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Dame_%C3%A0_la_licorne)...



J'ai rejoué et me suis retrouvé en Roumanie (http://fr.wikipedia.org/wiki/Jude%C5%A3_de_Tulcea) d'où j'ai appris que la Roumanie est divisée (administrativement) en judet (http://fr.wikipedia.org/wiki/Jude%C5%A3_de_Roumanie)...



Je ne sais pas si le web par hasard existe... 



Ringard

Lu dans CB Newsletter : "Après l'Encyclopédia Universalis, l'histoire. Le Figaro va en effet lancer le 11 mars prochain une collection encyclopédique en 20 volumes consacré à l'Histoire universelle. Hormis le premier numéro, qui sera distribué gratuitement avec le numéro du 11 mars, ces volumes relié de 500 pages chacun, seront vendus, tous les mardis, 11,90€ en plus du prix du Figaro."



500 pages x 20 volumes = 10.000 pages. Impressionnant, mais je vous invite à visiter Cliopedia - le portail dédié à l'histoire de Wikipedia... sans commune mesure !





Conférence David Weinberger

J'étais ce soir à la conférence organisée par Guillaume (dans le cadre de ses activités chez Edelman). L'invité vedette était David Weinberger (My godness, it has been so long since I haven't heard such an accent).



Pour ceux qui ne connaîtraient pas, David Weinberger est l'auteur du livre "The cluetrain manifesto" (j'ai pas lu, mais il paraît que c'est une très bonne prospective de ce qu'est le Web et de ses évolutions, notamment ses impacts sur la communication, le marketing...).



La présentation sur ce que ne sont pas les blogs (l'angle déjà est intéressant), sur ce qui est en train de changer, ce passage à un marché de dialogues, la nécessité de s'ouvrir dans ses actions de communications et ses interactions avec ses clients, prospects, partenaires... tout cela était impeccablement précis, et j'aurai du mal à vous retranscrire le fond (et la forme) avec la même intelligence. Je suis sûr que d'autres s'en chargeront sûrement très bien puisque j'ai pu (re)croiser Henri, Jacques (le trackback), Versac...   



Si je retiens toutefois un postulat, c'est le suivant : "le Web = des liens" - ce qui a permis à Philippe (je ne donne pas son blogz, il m'a dit que c'était encore top secret...) de nous donner la traduction anglaise de l'expression "pas de bras, pas de chocolat", ie. "no links, no web". C'est bête comme postulat (comme souvent tous les postulats), mais cela remet en cause plein de choses : combien de liens dans les sites des médias traditionnels vous conduisent hors de leur site ? Et après, on va dire que ce sont les blogueurs qui sont narcissiques... Proposez-vous des liens vers vos "concurrents" ? ceux qui proposent un point de vue différent du vôtre ? (discussions intéressantes avec une responsable de blog de la mairie d'Asnières à ce sujet...).





samedi 25 février 2006

En vrac : bonjour America, Buzz Paradise, Amnesty...

Bonjouramerica Difficile de louper cette semaine (enfin la semaine dernière, mais il fallait être sûr que cela s'inscrive dans le temps), la mise en ligne de Bonjour America. Le rêve d'un Frenchie qui veut rencontrer Clint Eastwood. Donc, pour ce faire, Vinvin monte un véritable show où il explique l'Amérique aux Américains vu au travers du prisme culturel d'un Français (c'est à peu près ça je pense). C'est drôle, percutant, malin...



Pourquoi pas une nouvelle d'auto-promotion pour se faire repérer des "grands" médias. Ce show aurait tout à fait sa place en teaser de la grand messe du 20 heures...







Lancement de Buzz Paradise...



















Le principe de Buzz Paradise est de référencer une base de personnes qui aiment bien tester en avant première des produits (de toutes sortes), et qui sont capables de relayer l'information auprès de leur entourage.



Dans la continuité de ce principe qui veut que l'on fasse plus confiance à un "ami" qu'à une fiche produit toute droit pondue des neurones des marketeux, Buzz Paradise vise à référencer de façon automatisée une base de testeurs (concept d'origine, puisqu'on a parlé ensuite de beta-testeur - mais a peut faire un peu âne, puis de "seeding" - mais le seed peut être vicious, puis de buzzer... bref, maintenant, vous pouvez devenir un BuzzAngel). J'avais eu l'occasion d'être acteur du lancement du livre J'aime ma boîte..., elle non plus et de l'opération Oompa-Loompa...



Comme je trouve le concept sympa (de pouvoir satisfaire sa curiosité et de "savoir" avant tout le monde), j'ai décidé de plonger et de devenir un Buzz Angel (seul problème avec les Anges, il y a toujours débat autour de leur genre).



Amnesty Enfin, Amnesty International réalise une campagne dans le cadre de la publication de son rapport relatif aux violences faites aux femmes. Comme jy suis un peu pour quelque chose (pas concernant les violences, concernant l'opé en cours), je vous invite à visiter l'animation.



jeudi 23 février 2006

ce ... est aussi le vôtre

Tout bon site qui se respecte obéit à cette règle de la conclusion du paragraphe ou de la page de bienvenue : "ce site est aussi le vôtre", "ce blog est aussi le vôtre", ...



Le grand rêve : qu'une fiche produit (car, jusqu'à maintenant, une communication via le Web n'est bien souvent rien d'autre qu'une déclinaison des outils traditionnels) soit tellement bien écrite, que tout le monde s'empresse d'envoyer un email de félicitation, que tout le monde en parle, que le monde s'en trouve changé... Malheureusement, que dire à quelqu'un qui ferme toute discussion.



Vous auriez envie de discuter avec quelqu'un qui vous dirait : "ma vie est super, tout ce que je fais est super. D'ailleurs pour bien faire, j'inscris toutes mes actions ou paroles dans une démarche éthique et respectueuse de l'autre et de mon environnement. Ce que je veux, c'est que le monde soit heureux à mon contact. Ma femme est super. Mes enfants sont intelligents et bien élevés. Ma maison est magnifique.... mais cette discussion est aussi la vôtre. Alors, assez parlé de moi. Parlez-moi de vous. Que pensez-vous de moi ?"



Un peu ringard, non ? Pour être un peu moins caustique, on pourrait aussi imaginer que vous êtes à une conférence. On invite la salle à prendre la parole. Mais pour le faire, il faut aller dans un isoloir, proposer sa question à un sbire. Si votre question n'est pas trop embarassante, elle aura droit de cité. Sinon, on n'en parlera pas. Il faut faire attention à l'image de la marque. On ne peut pas laisser dire n'importe quoi quand même.



Finalement, je ne suis pas sûr que les entreprises (quand cela impacte la marque) sachent gérer la contradiction, le débat, l'interactivité.



Difficile de dire non à Google

Google_oui Eventuellement, j'aurais préféré pouvoir utiliser ces services en utilisant les informations que je souhaite. Mais étant donné comment est posée la question, et surtout la possibilité d'y répondre, il est difficile de dire non. Je veux bien que les fondateurs de Google rêvent de nous faire un monde meilleur, mais il pourrait aussi nous lâcher les baskets de temps en temps...



mercredi 22 février 2006

ça marche tout seul ...

J'expliquerai en détail dans une prochaine note... Ci-après les 10 derniers titres à jour (automatiquement) parmi les flux de mon lecteur de flux RSS, Newsgator...





samedi 18 février 2006

Hommage à Jacques Baumel

Baumel_1 Jacques Baumel vient de décéder.



Jacques Baumel a été parmi les premiers à rejoindre Henri Frenay, le fondateur du réseau Combat. Je vous recommande la lecture du livre présenté en jacquette. C'est un éclairage rare sur cette période, depuis un poste majeur puisque Jacques Baumel a rapidement occupé des fonctions de secrétaire général.



Autant vous le dire tout de suite, pas d'aventures rocambolesques, d'expéditions héroïques, de bravoures physiques. Mais un travail méticuleux, de fourmi, d'abnégation pour gérer les informations, l'organisation, s'assurer qu'une branche coupée ne fera pas tomber l'arbre, gérer les ego des uns et des autres, le goût du pouvoir, organiser la nourriture, l'habillement, l'équipement de ceux qui étaient sur le terrain...



"... j'avoue avoir vécu, et survécu, dans un cadre bien terne, bien gris, bien éloigné des flamboyances de la vie des héros de roman d'espionnage : une pesante solitude, comme en ce jour de Noël 1943 que je passais dans ma planque, épuisé, incapable de lire ou de dormir; la routine des jours, rendez-vous très matinal avec ma secrétaire, messages, relevé des boîtes, frappe et expédition des messages dans toute la France, préparation des réunions, rendez-vous avec les autres responsables, liaison avec les Délégués du général de Gaulle. ..."



Une page d'histoire vient de disparaître. Sachons regarder lucidement cette période et souvenons-nous, toujours.



mardi 14 février 2006

La réalité des chiffres

D'un côté cet article dans Le Figaro titrant "Les radios cherchent la martingale pour les podcasts" et qui explique notamment le défi pour Médiamétrie qui livre les taux d'audience des médias. Le problème ? Médiamétrie produit ses résultats, pour la radio notamment, à partir de sondages : "...interroge un échantillon important de la population française entre septembre et juin chaque année. Un questionnaire précis permet de connaître la consommation de chacune des radios de la bande FM. Les sondés doivent fournir l'heure et la station qu'ils ont écoutée pendant la journée ainsi que la durée d'écoute." Vous êtes capables de dire précisément les radios que vous écoutez et les horaires ? Etonnant que tout le monde ne prétende pas écouter Radio Classique pour faire plus cultivé. 



Et voilà Internet qui déboule avec ses trackings numériques... Et voilà les podcasts qui permettent aus gens de stocker leurs émissions préférées et de les écouter quand elles le veulent (mais de pouvoir ainsi cour-circuiter les plages de pubs)... Alors paiera, paiera pas ? Paiera peut-être, mais combien ? D'ailleurs, les remontées d'informations actuelles sont tellement précises que l'on peut lire : "Mais il leur est bien difficile de savoir pour quel contenu l'auditeur est prêt à ouvrir son portefeuille". Si les radios sont incapables de savoir cela, comment font-elles pour tarifer leurs espaces pubs actuels. Il y a un petit paradoxe vous ne trouvez pas ?



D'ailleurs j'en parlais ici : http://jbp.typepad.com/jb/2006/01/internet_attire.html il y a quelques temps, avec cette prédiction qui semble se préciser (si je commence à me citer, je risque la mégalo...) : "Cela veut simplement dire que les ratios et études utilisés par les médias traditionnels pour justifier les coûts d'achats d'espaces sont sur-évalués." 



Et voilà cette autre information, tirée du Blog innovation des Echos : "Le grand soir aura bien lieu. Mais il sera numérique et se déroulera aux Etats-Unis. Le 17 février 2009, la télévision analogique va cesser d’exister. Le Congrès américain vient de voter l’extinction de ce signal, la mort programmée de la télévision telle qu’on l’a connue." 



A la place des instituts d'audience, je me pencherai rapidement sur la question afin de connaître les acteurs (comme Feedburner) capables de fournir des stats de fréquentations et d'abonnements à ces nouveaux flux d'informations en vogues : RSS, Podcasts, Vidcasts...etc.





Le contre-pied de Carlos Ghosn

Tout le monde l'attendait sur le thème du cost killer, le sabreur de têtes (surtou qu'après son stage au Japon, il y avait tout à craindre du maniement du Katana).



Mais pas du tout. Carlos Ghosn propose une stratégie inverse. Grosso modo (et très grosso modo) il a une entreprise qui a 10 personnes, qui produit des ventes de 100 et une rentabilité de 10 points. On lui explique (XLS à l'appui) que pour produire 100 tout en conservant sa rentabilité, il peut se suffire de 5 personnes... C'est en général la pratique courante dans le milieu des affaires : "on est trop de monde pour faire ce que l'on a à faire". Il n'avait jamais été proposé de faire l'inverse et de dire : "puique nous sommes plus qu'il ne faut, nous pouvons chercher à faire plus qu'il ne faut". Donc Carlos Ghosn propose (toujours grosso modo) : "avec mes 10 personnes, nous allons produire 200 et conserver notre rentabilité...



Si cette stratégie aboutit, on peut espérer que les lectures de plans d'entreprises se modifient quelque peu et que l'on assiste à des volontés de développement stratégique plus ambitieuses que ce que l'on peut connaître jusqu'à présent.





lundi 13 février 2006

La 3G+

Après le GSM, le GPRS, la 3G... bientôt sur vos écrans (de mobile) la 3G+.



Selon le JDN : "Orange et SFR mettent en oeuvre leurs premiers tests 3G+. Cette nouvelle technologie permet d'accéder à Internet via un mobile ou un ordinateur portable sept fois plus rapidement que la 3G actuelle."



Donc, de plus en plus de vidéos, de Rich Media, de Web via le téléphone mobile qui va devenir de plus en plus l'outil de communication et d'interaction à tout faire... (et plus de biz pour Kamayo :-)



Mais pour qui roule Kermit ?

Bmw_1er_kermit_big Nous avons le droit en ce moment à la campagne de BMW avec Kermitt la grenouille au volant.



Dans le même temps, je viens de découvrir cette publicité (ci-dessous) diffusée à l'occasion du Super Bowl. Il faudrait peut-être faire une loi contre le cumul des mandats publicitaires...





dimanche 12 février 2006

Le Marketing de l'Ego



Je vous recommande le livre d'Henri Kaufman "Le Marketing de l'Ego". Toujours étonnant d'être obligé de faire des livres, ou des formations, pour que les gens se comportent en être civilisés entre eux. Peut-être quelques problèmes d'éducation...



Toujours est-il que le livre permet de replacer le client exigeant, volatile, qui n'est plus dupe des messages publicitaires ou des arguments lourdaux, qui, à force de s'être faire dire que le client est roi, a fini par le croire... dans ce nouveau contexte d'accélération de la circulation de l'information et de la démultiplication des canaux d'informations - beaucoup de soucis pour les entreprises qui ont pris l'habitude de laisser les différents services développer leurs bases de données (1 base de données marketing, 1 base de données commerciale, 1 base de données fidélisation...).



A noter aussi - et c'est peut-être là ce qui fait l'intelligence du livre, si je peux me permettre d'apporter un jugement, le développement concernant l'identification et le traitement des mauvais clients. Et oui, cela existe. Ceux qui vous font perdre du temps, qui ne savent pas ce qu'ils veulent, qui sont tout le temps en train de râler, qui veulent ce qu'il y a de moins cher en ayant des exigences de VIP... Bref, je crois que c'est la première que je trouve dans un tel type d'ouvrage, un discours expliquant qu'il n'y a rien de grave (au contraire) à renvoyer ces clients vers la concurrence (autant qu'ils aillent semer la pagaille là-bas). Etre capable d'aborder ce point prouve l'intelligence de l'ouvrage.









samedi 11 février 2006

L'outil sondage qu'il vous faut

Cela faisait un bout de temps que je cherchais l'outil de sondage qui soit simple à mettre en oeuvre et qui permette de créer plusieurs sondages (Post-it c'est bien, mais on ne peut gérer qu'un seul Post...).



Je vous propose : http://polls.blogflux.com/
Blog Flux Polls are the easiest way to add fun and interactive polls to your sites. Not only do we have the normal polling options (with a dash of AJAX thrown in), we have integrated the results with Google Maps, letting you see where people voted from!



Et oui, vous avez bien lu, les résultats peuvent être affichés dans une carte Google vous permettant de cartographier d'où proviennent les votes, avec des petits drapeaux selon les réponses...



Le service est simple. Vous pouvez personnaliser les couleurs, les questions...



Donc, pour voir ce que ça donne, un petit test (qui ne sert à rien) :





Marque et univers connexes

La stratégie des blogs pour les marques nécessitent qu'elles comprennent la notion de communauté qui adhère à un certain nombre de valeurs. Une marque connaît (en général) reltivement bien les valeurs qu'elles véhiculent (ou qu'elles souhaitent véhiculer). Pour élargir cette communauté, elle doit s'intéresser aux valeurs qui sont proches (ou induites) de sa marque et intéresser ainsi un cercle plus large d'adhérents...



Je vous propose ci-après une démarche de réflexions permettant d'isncrire une marque dans un ensemble de sujets de discussions élargies, l'objectif étant de développer et fédérer une communauté autour du partage d'un certain nombre de "passions" communes.



Une marque est directement associé à un positionnement
MARQUE = POSITIONNEMENT



Les « adhérents » à cette marque ont des sujets proches de la marque qui les intéressent par ailleurs...
Ceux qui aiment [POSITIONNEMENT] aiment : sport, ciné, sortie, voyage, politique, nouveautés, musique, nature, social... 



Les passionnés par les sujets proches ne connaissent pas forcément la marque...
Les passionnés par (cf. ci-dessus) …etc. ne connaissent pas (forcément) MARQUE



Lorsque la marque traite des sujets proches, elle concerne les passionnés (qui découvrent ainsi des valeurs partagées avec la marque)
C'est en parlant de sport (par exemple) sur votre blog que vous allez intéresser des gens qui s'intéressent au sport, et vont ainsi découvrir que votre marque et eux partagent une même vision de ce sport. Vous avez développé un premier d'affinités...   



vendredi 10 février 2006

Monsieur Norton

Monsieur Norton,



Je vous remercie de l'efficacité de votre Norton Security Center que je viens de découvrir sur le nouveau portable dont je viens de faire l'acquisition. Le seul problème c'est que je ne peux plus accéder au site que j'ai créé (www.latinanews.com) un message m'indiquant qu'il est classé dans je ne sais quelle histoire de catégorie. Plus grave, je ne peux plus accéder à l'interface d'administration pour assurer les mises à jour des contenus.



J'ai bien essayé de désactiver cette fonction d'Internet Security mais il paraît que je n'ai pas les droits suffisants (sur un ordinateur dont je suis le seul utilisateur et que j'ai payé avec mes sous, il va falloir m'expliquer...).



Je suis allé sur votre site http://www.symantec.com/region/fr/techsupp/feedback/ pour vous adresser un message afin que vous m'expliquiez comment remédier à cette situation ubuesque, mais après m'être fait ballader de page en page, finalement j'ai décidé d'appliquer ce que je professe parfois en clientèle (bientôt  vos clients mécontents ne vous écriront plus, ils posteront une note sur leur blog, charge à vous de le détecter au plus tôt...). Donc, j'espère qu'en tant que professionnel de la veille sur Internet, vous serez capable de détecter cette note et d'y apporter la réponse circonstanciée que je suis en droit d'attendre.



La sécurité c'est bien, mais il faudrait voir à arrêter la paranoïa et à user d'un langage clair pour le commun des mortels afin de pouvoir facilement paramétrer SON ordinateur. Je veux bien mettre un préservatif pour éviter les virus, mais je refuse la ceinture de chasteté dont je n'aurais pas la clé.





Et Google poursuit son oeuvre...

"Check out the latest buzz: our new Gmail chat features. It's rolling out to all Gmail accounts within the next few weeks."



C'est ici... Etonnant que Google ait laissé partir Skype chez Ebay, non ?



mardi 7 février 2006

Pour faire comprendre le RSS

Faites un parallèle avec l'AFP (ou Reuters, ou Bloomberg...).



Vous êtes l'AFP et vous proposez un fil de dépêches. D'ailleurs si vous êtes un spécialiste de l'économie ou de la finance, vous êtes Bloomberg (et vous proposez un fil de dépêches thématiques).






La première fois....

Les réactions face au CPE le prouvent : la première est toujours impressionnante, stressante, décevante, tétanisante...



Je conseille donc de toujours passer directement à la deuxième fois...



Lors d'une intervention publique, cela vous évitera le blanc de 30 secondes, 1 minute qui s'installe lorsque vous avez terminé votre intervention et que vous posez la question fatidique : "Vous avez des questions ?". Proposez à votre audience de passer directement à la deuxième question, cela permettra aux plus timides de se sentir à l'aise.



Pour le blocage sur le Contrat Premier Emploi, cela permettra aux jeunes de pouvoir obtenir toutes les garanties qu'ils sont en droit d'obtenir : un emploi à vie (avec transmision cessible à leur descendance), plan de carrière défini dès le départ permettant de connaître à quel âge ils seront directeurs et pourront se payer une résidence secondaire, échéancier du plan épargne retraite, stock-options garantis, une secrétaire top-sexy qui ne soit pas effrayée, une voiture de fonction permettant de faire des enfants, une sélection des cadeaux pour les enfants à l'occasion du Noël de l'entreprise...





lundi 6 février 2006

Suivre vos commentaires

Vous lisez régulièrement quelques blogs... au début vous aviez votre liste dans vos Favoris sur votre navigateur internet; puis vous avez découvert un lecteur de flux RSS du type Newsgator (ou MyMSN, ou MyYahoo, ou... vous faites ce que vous voulez). Evidemment dans quelques temps, tout cela viendra se ranger tranquillement dans votre boîte email, mais c'est un autre sujet.



Donc, maintenant vous avez votre liste de sites que vous lisez via votre Lecteur de flux RSS et cela vous permet d'aller poster des commentaires lorsque vous pensez que vous avez quelque chose d'intelligent à dire. Oui, mais pour savoir si votre commentaire a suscité un intérêt, vous devez revenir quelques temps après. Et ce suivi n'est pas automatique.



Et voilà, arrive prochainement sur vos écrans : http://www.cocomment.com/ (Bon pour l'instant c'est en Beta test et il faut un "invitation code" que je n'ai pas reçu, mon influence n'ayant tout de même pas encore traversé l'Atlantique). Mais l'idée est excellente. 



Nous sommes tous le dernier ouvrier

Technikart nous livre dans son numéro de Février un dossier sur ces géants du business (Bill Gates - Microsoft, Pierre Omidyar - Ebay, Larry Page - Google,...) qui ne savent plus quoi faire de leur argent et qui s'investissent de plus en plus dans des projets sociaux. Pour se donner bonne conscience ? Pour s'occuper ? Pour donner un sens à leur vie ? Réussir la création d'une entreprise ne serait donc plus suffisant ? Il faudrait désormais intégrer dans son business plan sa vision du monde, tel qu'on veut le changer pour l'améliorer...



Nous découvrons ainsi la conception du libéralisme social (je veux être libre et responsable de mes actes en ce qui concerne la possibilité de m'enrichir, mais en même temps j'ai une conscience humaniste - que je peux valoriser, mais quand j'ai réussi). Nous sommes donc dans l'économie du savoir. Le but désormais n'est pas de gagner de l'argent, mais de "changer le monde".



D'où des sujets en vogue comme l'open-source... je vous rappelle que le principe est que des programmeurs contribuent gratuitement à l'amélioration d'un programme permettant de changer le monde. A ceci près qu'avec l'open-source, IBM a par exemple augmenté ses revenus dans les services personnalisés pour Linux. IBM a donc un centre de R&D gratuit. Ses ouvriers ne lui coûtent rien.



A la réflexion, cela se développe un peu partout et de plus en plus :
- vous êtes le dernier ouvrier de la chaîne de montage (voire même de livraison) d'IKEA;
- des tests sont actuellement en cours dans la grande distribution pour vous laisser faire votre caisse (vous scannez vos produits et payez sans l'intervention d'une caissière);
- avec les bornes automatiques (ou le web), vous définissez vous-même votre voyage, votre produit... vous n'avez plus qu'à vous enregistrer



Le fin du fin dans quelques temps sera d'ouvrir des magasins avec des vendeurs qui accueillent et s'occupent des clients. Vous verrez, cela constituera une expérience (humaine) inoubliable.



vendredi 3 février 2006

Blanc bonnet, et...

Oui, je sais, je suis carrément en retard sur le sujet. Exprès ! Je ne voulais pas réagir à chaud et être certain que j'étais vraiment choqué.



Donc, j'ai pris le temps de lire la note de C. Blanc sur ce sujet, les commentaires qui vont avec, écouter le podcast de l'interview radio... A priori, C. Blanc vient de faire quelques voyages à l'étranger et de découvrir l'ampleur du retard français. Donc, sa solution : réclamer la démission (c'est même "Partez ... !") du Président de la République pour ne pas perdre plus d'une année dans l'attente des élections. Il me semble que M. Blanc est député. Si je suis assez d'accord sur le constat (le retard de la France, pour ne pas dire plus), je suis scandalisé qu'un député tienne de telles revendications, par voie de presse en plus. Si il existe une procédure de destitution du Président, pourquoi M. Blanc ne la déclenche-t-il pas depuis l'Assemblée ? A tout le moins, en tant que député, M. Blanc doit disposer d'un certain nombre de prérogatives pour "pousser" ses idées. La démocratie est un exercice fragile. Ce n'est pas par des positions aussi simplistes qu'on la renforce.
La prochaine note de son blog sera-t-elle du genre : "je vous propose de remplacer M. Chirac en tant que Président. Si j'ai plus de 500 commentaires, c'est réglé."



C'est quoi "c'est cher" ?

Un copain qui a bossé dans la grande distrib me faisait remarquer qu'on ne mesure pas toujours correctement la notion de "chèreté". Son enseigne était la moins chère produit par produit (benchmark et XLS à l'appui). Pourtant, son enseigne était positionnée dans l'esprit des consommateurs comme "chère".



Le hic - il a mis du temps à comprendre mais après quelques discussions avec des clients... : la (trop) bonne présentation des produits !
Le coût total d'un chariot était supérieur pour les clients que lorsqu'ils allaient à la concurrence (dans le genre syndrome IKEA où l'exploit consiste à traverser le magasin sans rien acheter et dépenser 0 € - et non pas rien acheter en dépensant 30 €).



jeudi 2 février 2006

Beaucoup de bruits pour rien

Il paraîtrait que les blogs permettent une nouvelle forme de conscience politique parmi les citoyens. L'expression directe permettrait à l'intelligence d'être en prise directe avec la nation.



En fait, il en est des blogs comme de l'Internet : plus ça se développe, plus le profil de l'internaute ressemble au Français type, donc plus on se rapproche de la discussion de café. Parmi les cafés, il y a des cafés "select" et le café du coin. Il y a des cafés où vous n'osez pas mettre les pieds, des cafés qui vous paraissent trop chers. Dans les cafés, il y a de tout : de la brève de comptoir (qui révèle la sagesse populaire), jusqu'à l'abruti de pilier de comptoir. On sait tous qu'il y a en France 60 millions d'arbitres. Quand on aura 60 millions de Président qui parleront en même temps, cela ne sera pas plus audible. 





Le futur de Google

CNN propose un article sur le futur de Google (Imagining the Google Future - January 01, 2006) qui donne un peu le vertige, le postulat de départ étant :



- Les sociétés américaines dépensent encore à l'heure actuelle plus de budget pour des publicités dans les Pages Jaunes que dans l'Internet.
- Les Américains sont en train de dépasser les 30% de consommation de temps média sur Internet.
- Quand les budgets partiront vraiment vers le Web, Google sera en pole position avec un rapport qualité / prix pour l'instant invaincu.



L'article présente donc 4 scénarios (scenari pour les puristes) envisagés pour la suite de l'aventure :
- Google est Le Media
- Google est L'Internet
- Google est Mort
- Google est Dieu (ce scénario nous emmène quand même en 2105)



Pour ceux qui le souhaitent, CNN vous propose de donner votre propre version du futur de Google. Voius pouvez le faire ici si vous ne souhaitez pas devoir rédiger votre devoir en anglais...





Je suis pour une réforme des systèmes de paiements

C'est un peu un coup de gueule visant 2 cibles : 1. les services de compta ou les directions financières des entreprises 2. les professionnels du bâtiment (que l'on qualifie d'entrepreneurs - bah oui, référence au latin "prendre avec les mains") qui jouent en permanence les parents pauvres alors que c'est impossible d'en avoir un si vos travaux ne dépassent pas un certain montant...



Donc côté entreprise : je propose (de manière tout à fait simpliste peut-être) la suppression des délais de paiements à 30, 60, 90 ... jours. 
Je ne sais pas si c'est une proposition intelligente (je n'ai pas la compétence économique suffisante pour), mais il me semble que de supprimer ces histoires de délais de paiements pourrait permettre d'assainir les relations et la situation de pas mal de boîtes (dans un sens comme dans l'autre)... Un travail ou un produit se paye à la livraison et puis basta !



Et côté société : suppression de la monnaie physique (pièces, billets)
Les professionnels du bâtiment et de la restauration nous bassinent avec la TVA à taux réduit ...
En fait, ce n'est pas un problème de TVA. D'expérience personnelle, il est quasi impossible de faire appel à des entrepreneurs type plombier, électricien... Ils doivent avoir trop de travail (donc gagner assez) pour vous planter des rendez-vous, vous promettre des devis qui ne viennent jamais, ne pas donner suite aux devis lorsque vous donnez votre accord...etc. En fait, tout le monde semble d'accord pour faire le constat de secteurs où le "black" tourne à plein régime.
Supprimons la monnaie physique ! Imposons Moneo (remarquez, c'est peut-être bien l'idée) comme seul moyen de paiement reconnu.
Moneo = transaction électronique = trace informatique = contrôle possible.