vendredi 3 février 2006

Blanc bonnet, et...

Oui, je sais, je suis carrément en retard sur le sujet. Exprès ! Je ne voulais pas réagir à chaud et être certain que j'étais vraiment choqué.



Donc, j'ai pris le temps de lire la note de C. Blanc sur ce sujet, les commentaires qui vont avec, écouter le podcast de l'interview radio... A priori, C. Blanc vient de faire quelques voyages à l'étranger et de découvrir l'ampleur du retard français. Donc, sa solution : réclamer la démission (c'est même "Partez ... !") du Président de la République pour ne pas perdre plus d'une année dans l'attente des élections. Il me semble que M. Blanc est député. Si je suis assez d'accord sur le constat (le retard de la France, pour ne pas dire plus), je suis scandalisé qu'un député tienne de telles revendications, par voie de presse en plus. Si il existe une procédure de destitution du Président, pourquoi M. Blanc ne la déclenche-t-il pas depuis l'Assemblée ? A tout le moins, en tant que député, M. Blanc doit disposer d'un certain nombre de prérogatives pour "pousser" ses idées. La démocratie est un exercice fragile. Ce n'est pas par des positions aussi simplistes qu'on la renforce.
La prochaine note de son blog sera-t-elle du genre : "je vous propose de remplacer M. Chirac en tant que Président. Si j'ai plus de 500 commentaires, c'est réglé."



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire