vendredi 31 mars 2006

le Web 2.0 à l'assaut des banques

Difficile de donner une définition de ce qu'est le Web 2.0 (d'autant que tout créateur d'entreprise plus ou moins sur le Net en ce moment se revendique du Web 2.0... ça devient une adjectif obligatoire pour aller chercher des sous-sous).


Pour ma part, j'aime assez résumer la situtation en disant que l'on a affaire à des services participatifs (le terme rézocial m'était venu à l'esprit en discutant avec Henri - j'espère qu'il en fera bon usage...) : les créateurs mettent à disposition d'utilisateurs des services ou des outils qui permettent à ces utilisateurs de produire le contenu et de se connecter les uns les autres. Après tout est question de services : cela peut être pour partager des videos, des photos, des avis sur les livres, les films, les gens  même (principe de cooptation développé par Jobmeeters par exemple).


Les idées concernant les services pour lesquels les gens privilégient une communauté ne manquent pas...


Ainsi, on peut imaginer de mettre en relation des gens pour ce qui touche à l'emprunt bancaire. Je vous invite à visiter Prosper qui permet de rapprocher emprunteurs et prêteurs, avec un système d'enchères sur le taux que vous allez accorder à votre prêt. Vous n'êtes pas obligé de prêter toute la somme demandée par l'emprunteur. Prosper se charge de compiler les meilleures offres de taux pour proposer à l'emprunteur le meilleur taux global, et gère les remboursements...


Alors du souci pour les banques ? Une opportunité d'élargir sons cercle pour des opérations de "Love Money" (l'argent prêté par des proches lors des premiers besoins de financement, que le banquier ne veut pas comprendre, sauf à vou hypothéquer votre âme) ? Une opportunité pour le micro-crédit ?


Tags: ,




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire