lundi 26 juin 2006

Délits d'initiés

Je reviens sur l'affaire d'EADS et plus particulièrement de Noël Forgeard sommé de s'expliquer sur la vente d'un paquet d'actions à un moment où le
cours de la société était au plus haut, tandis qu'une semaine après le cours de l'action chutait après l'annonce d'un retard dans la production des premiers A380... Et le soupçon de délits d'initiés est mis sur la place publique.

Ce qui m'étonne, c'est :

1. Que les journalistes ne soient pas les premiers à signaler que le grand patron d'un grand groupe se sépare de ses actions, quand cela se produit.
Un patron qui vend des actions de son entreprise, c'est toujours porteur de sens. En l'occurrence, si les journalistes avaient fait leur métier, ils auraient pu chercher les raisons de cette vente et découvrir alors (peut-être) les retards de productions qui ont provoqué la chute du cours de l'action. J'estime qu'il y a là une faute de leur part, que pourtant personne ne met à l'index (but me !).

2. Qu'à un certain niveau de direction (de décision), un grand patron soit autorisé à vendre des actions de son entreprise.
Il devrait y avoir une procédure spécifique à ces situations. D'autant que ces patrons s'appuient souvent sur l'argument boursier pour justifier de leurs indemnités de départs. Soit quand ils quittent l'entreprise, il ont fait progresser sa valeur et cela se traduit notamment au niveau du cours de bourse, et libre à eux à ce moment là de céder leurs actions. Dans le cas contraire, tant pis pour eux. Mais qu'ils puissent faire des aller-retours bourisers en cours de route ne me paraît pas très normal.

3. Enfin, cette notion de délit d'initiés résonne étrangement.
Tout petit porteur est à l'affut de la moindre information qui lui permettrait de réaliser sa plus-value. Il existe même de la presse spécialisée pour favoriser l'émulation de celui qui sait. Faire de chacun de ses lecteurs un initié.
C'est autre chose que de diffuser de l'information pour influer sur un cours de bourse, soit manier la rumeur...


Tags: , ,




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire