lundi 31 juillet 2006

Feedback de déj...

Je ne pouvais pas faire autrement que de vous faire un feedback de mon déjeuner avec Eric, qui est l'un des fondateurs de Feedback2.0... Nous avons finalement réussi à caler nos agendas, et cela en valait la peine.

Le principe de Feedback2.0 ? En gros, mettre à disposition des services clients, des chefs de produits ou responsables marketing... une boîte à idées qui fonctionne. Le problème avec les boîtes à idées, c'est que jusqu'à présent, votre suggestion tombait dans un puits sans fond et que vous ne saviez pas si vous étiez le seul à émettre un avis, ou si vous faisiez partie des milliers de personnes concernées par une même problématique. Du côté des entreprises, le problème était tout aussi compliquée : que faire des ces paquets de lettres ou d'emails ? comment les classer ? les prendre en compte ? communqiuer sur un suivi ? ... Donc, en général, la boîte à idées ou suggestions (dans sa forme habituelle) relève de la cosmétique.

Avec Feedback, les suggestions sont libres d'accès (ou restreints à un panel), classées par votes, par nombre de votes, peuvent être ouvertes aux commentaires, avec un indicateur permettant de savoir si l'entreprise prend en compte l'idée pour la rendre opérationnelle... Bref, une véritable rationalisation de remontées d'informations au départ informelles et disparates. Par rapport aux blogs, dont on pourrait dire qu'ils sont le reflet des suggestions qui peuvent être trouvées et analysées (via Technorati par exemple), Feedback permet de centraliser le point de recueil des informations, la création d'une communauté d'aficionados qui vont classer entre eux l'intérêt des remarques des uns et des autres. C'est plus rassurant pour les entreprises qui peuvent ainsi commencer par gérer un filet d'eau (ou un baptême en piscine) avant de se lancer dans le grand bain (la plongée au large, de nuit, en zone potentiellement hostile).

Je ne doute pas du succès de cette entreprise du web2.0 (qui est probablement une des seules qui a un truc à vendre...).



Technorati Tags: ,



vendredi 28 juillet 2006

Hypostasier

C'est à la lecture du livre de JF Revel, Histoire de la philosophie occidentale, que je suis tombé sur ce terme introduit par Plotin (Plotin, pas Plantin). L'évolution latine du terme hypostase a produit le terme de substance. Le verbe Hypostasier désigne l'acte qui consiste à conférer une existence réelle à une idée abstraite. Autrement dit, un acte pratiqué par des millions de personnes qui s'interrogent et cherchent en permanence comment "donner corps" à des valeurs d'entreprises, comment développer de la notoriété, comment confirmer des promesses clientes...

C'est quand même plus agréable de travailler sur une hypostase que sur une vulgaire "strat" !



Technorati Tags: , ,



mercredi 26 juillet 2006

Liberté

Ze déjeuner avec Philippe Chérel ! Je retiens de cette rencontre l'importance de la liberté. On a toujours tendance à se créer des obligations, à supporter des tensions inutiles, souvent pour de mauvaises raisons. La frontière est toujours ténue entre le client difficile qu'il faut satisfaire, et le client inutilement gonflant (qui vous fait perdre du temps, vos nerfs, de l'argent); entre le patron, ou le collègue... difficile mais dont le consensus permet toutefois d'avancer, et le même, mais en version rapport de force pour savoir qui a la plus grosse ou pisse le plus loin. J'ai retrouvé avec Philippe - à un autre niveau tout de même,  un certain parallèle avec des expériences que j'ai pu connaître par le passé. Pourtant comme le dit mon ami Christophe ici "Et si tout était beaucoup plus simple...

Effectivement, tant qu'on conserve une once de libre arbitre, d'indépendance, on conserve une certaine distance et une sérénité qui sont essentielles à la santé mentale et à l'épanouissement. Alors, je vous le dis, de temps en temps, n'hésitez pas à envoyer promener les gens, n'hésitez pas à dire merde ! Vous verrez, personne ne s'en porte plus mal au final.



Rediffusion

Je me rends compte que bon nombre d'auteurs de sites sont en vacances... Pour autant, beaucoup ont pris la précaution de préparer des notes qui sont diffusées automatiquement à une date fixée par avance. Quand certains ne craquent pas depuis leur lieu de vacances et s'arrange pour sauter sur la première connexion Internet disponible. Manière de maintenir le contact. Délicatesse ou politesse à l'égard de leurs  visiteurs uniques.

En fait, les blogueurs sont un peu plus consciencieux que les médias qui nous resservent à chaque période de vacances des compilations de qui leur semblent les meilleurs moments. Les fameuses rediffusions. Vous imaginez, vous, relire vos notes pour programmer une rediffusion de vos meilleures notes ?

Ah ! Si les médias étaient aussi consciencieux de leurs auditeurs que les blogueurs...




Technorati Tags: , ,



vendredi 21 juillet 2006

La Fraise

C'est un concept sur lequel j'ai tout de suite accroché. J'en ai parlé directement :
http://jbp.typepad.com/jb/2005/07/lafraisecom_une.html
http://jbp.typepad.com/jb/2005/07/lafraisecom_une.html

ou indirectement (en y pensant très fort) :
http://jbp.typepad.com/jb/2005/10/petites_rflexio.html
http://jbp.typepad.com/jb/2005/11/web_20_perturba.html
http://jbp.typepad.com/jb/2006/02/nous_sommes_tou.html
http://jbp.typepad.com/jb/2006/05/vous_tes_tous_d.html

C'est donc avec beaucoup de plaisir que j'ai appris que La Fraise était vendue (merde, il a mon âge - jusqu'à dimanche, et moi j'en suis toujours aux avirons...).

Certes, cela en inquiète certains que Patrice passe la main, sa personnalité étant tellement présente autour du développement du succès de La Fraise. Mais je trouve ça plutôt sage de sa part, surtout lorsqu'il explique sa baisse de motivation depuis que le challenge n'était plus de lancer mais de faire durer et faire grossir, bref gérer. Il faut lui tirer un grand coup de chapeau d'avoir cette lucidité de savoir se retirer ou passer la main à temps dans ce genre de situtations. Ce n'est hélas pas toujours le cas (souvenez-vous : Jacques Maillot avec Nouvelles Frontières par exemple qui cède sa place dans la douleur, mais c'est aussi le cas de milliers d'netreprises en France dirigées par des soixantenaires -minimum, qui s'estiment indestructibles et qui font courir des gros risques à leurs employés).

Maintenant, le comique serait une analyse d'école de commerce sur le développement de La Fraise...

- Alors, M. Cassard, comment avez-vous abordé le marché des T-Shirts ? Comment avez-vous procédé pour produire une étude de marché qui corrobore votre intuition ?

- Très franchement, ça me gonflait de toujours trouver les mêmes modèles de T-shirt. Et comme j'avais des potes qui dessinaient des super logos, je me suis dit que ça serait rigolo de les proposer sur un site Internet...

- (...) Oui. Bien. Et s'agissant de l'étude de votre positionnement coeur de business, de la statégie de promotion ?

- Très franchement, les potes qui ont mis les premiers logos en ont parlé à leurs potes qui en ont parlé à leurs potes. Plein de gens ont aimé l'idée d'avoir un droit de vie sur les visuels qui leur plaisaient. Donc, la boule de neige a pris toute seule.

- (...) Oui. Bien. Et concernant la production des modèles, vous avez négocié un accord d'exportation par un système de Credoc ?

- En fait, j'aimais bien le concept de production d'American Apparel. Je les ai contactés. Je leur ai expliqué ce que je faisais. Ils ont bien aimé. Donc on a dealé.

- (...) Oui. Bien. Et la croissance ? Comment avez-vous anticipé la gestion ?

- ça m'a un peu pété à la gueule. Au début je faisais ça pour m'amuser, mais ça a pris tellement d'ampleur que j'ai dû me poser la question d'arrêter ou de chercher un vrai boulot.

- (...) Oui. Bien. Donc, finalement, vous avez cédé votre entreprise. Comment se sont déroulées les négociations ? Vous avez été accompagné par quel cabinet ou banque spécialisée en Fusion / Acquisition ?

- En fait, on s'est croisé avec les gens de Spreadshirt qui trouvaient intéressante l'initiative. On a  pas mal échangé pendant 2 ans . Ils m'ont donné plein de conseils du reste. Le reste est venu naturellement. On s'est mis d'accord sur les chiffres, la passation de pouvoirs. Les avocats ont écrits les mots qu'il faut.

- (...) Oui. Bien. Donc, maintenant, de nouveaux projets de développements en perspective ? Les opportunités internationales ne doivent pas manquer ?

- Comme je l'ai dit sur mon blog : "Au programme des mois qui viennent : glander, m'occuper des miens, voir

grandir ma fille, et lui offrir ce que je n'ai pas eu (une maison, et

pas de soucis d'argent) ... Et plus simplement encore, juste vivre et

être heureux !"

Et là le professeur spécialisé en création d'entreprise se dit que le prochain qui lui rapporte un projet de stage aussi peu académique, il se l'emplâtre sur place !





Technorati Tags: ,



mardi 18 juillet 2006

Début de la lame de fond ?

C'est un point qui me tient à coeur depuis longtemps... Pour ma part, les chiffres publiés par les réseaux d'affichages tant "print" que "télé" ne correspondent pas à la réalité. Un des catalyseurs de la bulle Internet de 2000 a été notamment la réplication des principes de facturations des espaces publicitaires à l'échelle du Web. Et là, patatras, les traces informatiques ont parlé... Au début, on a bien essayé d'expliquer que les gens n'avaient pas le même comportement devant un écran Web que devant un écran TV, ou une affiche dans la rue. Comme ça, on a pu taper sur le web qui ne permettait pas d'obtenir les mêmes ratios. C'est bien les chiffres, on peut jouer avec... et c'est quand même plus simple de casser le thermomètre.

Alors c'est quoi la lame de fond ? La semaine dernière, Nielsen (qui mesure entre autres les audiences TV aux US) a annoncé démarrer la mesure des audiences à l'occasion des spots publicitaires. Etonnant que ça n'ait pas été fait avant... y aurait-il eu un concensus général pour faire fonctionner une économie en circuit fermé ?
Toujours est-il que ça risque de ne faire plaisir à personne :
- les premiers clients de Nielsen sont les réseaux qui pourront peut-être s'en prendre à Nielsen;
- les annonceurs vont se rendre compte qu'il ya des chutes d'audiences pendant les pubs, donc que peut-être les coûts d'achats d'espaces sont peut-être un peu (beaucoup, passionnément...) surévalués; 
- les marketeurs vont devoir expliquer les chutes d'impacts entre les résultats présentés avant, et les résultats présentés après.

En même temps, cette décision s'imposait d'elle-même avec le développement des enregistreurs numériques permettant de zapper les pubs, le développement des services vidéos sur le Net, sur le téléphone... tous des systèmes qui laissent des traces informatiques claires et nettes (et sans appel).

Alors, vous pensez que ça va péter ? Ou qu'il faut faire confiance à cet "économique système" pour trouver de nouvelles auto-justifications, ou de nouveaux coupables ?




Technorati Tags: , ,



lundi 17 juillet 2006

Mauvais point

Entendu ce matin à la radio un spot vantant un livre pour les éditions Point (pas trouvé de sites ?), disant en gros : "une bonne lecture commence par un point"... On saisit tout de suite la finesse du jeu de mots à deux balles (qui a dû faire l'objet d'une profonde réflexion stratégique et être vendu plusieurs balles), tout en se disant qu'une lecture ne peut commencer par un point. Par une lettre d'accord. Par un chiffre à la rigueur. Je suis certain que si j'avais commencé mes rédactions scolaires par un point, j'aurais pris une note proche du zéro pointé...

Quand on s'appelle les éditions Point, on devrait plutôt jouer sur l'aboutissement, la finalité... "une bonne lecture, un point c'est tout". Ou décliner selon les genres : "un point de frisson", "un point de tension", "un point d'amour"...




Mon plus gros défaut

En fait, il doit y en avoir plusieurs : confiance toujours trop rapidement donnée, ne voir que le bon côté des gens (en leur trouvant toujours des excuses bidons lorsqu'ils se comportent mal), ne pas comprendre ces petits jeux humains de pouvoir (d'autant plus quand il y a peu d'humains), détestation des conflits frontaux où la Raison est absente... mais surtout l'anthropomorphisme - je prête à mes congénères des caractéristiques humaines, tout en omettant que les caractéristiques humaines sont très différentes des idéaux moraux... et je tombe de haut, ou je m'enfonce.

J'en aboutis à la synthèse que le problème dans toutes relations humaines, c'est l'humain ! C'est à devenir chèvre...  



mardi 11 juillet 2006

La rumeur

Mon bon ami Manu (pas de lien, il a pas de blog, le pôvre...) m' a titillé l'autre jour : "je pensais que tu ferais une note sur la finale ?". Ben, non, pas eu le temps. Surtout pas eu trop envie... j'ai un peu hésité à écrire quelque chose sur la frustration - différentiel entre un désir et le fait qu'il ne soit pas satisfait, et sur la déception - différentiel entre ce qui était attendu et ce qui a été réellement... et puis bon, je me suis dis que c'était tant pis. J'ai juste décidé de faire un boycott des restaurants italiens pendant 6 mois. Oui, je sais, c'est petit et mesquin, mais c'est plus fort que moi.

Mais toute cette actualité autour du geste de Zidane m'a rappelé une des émissions les plus hallucinantes que l'on puisse entendre à la radio. Il me semble que c'est sur "Rires & Chansons" (oui, des fois j'ai besoin de me vider les neurones), et que cela s'appelle "la rumeur"...

Le principe : une première équipe passe dans un endroit public en micro caché et balance une grosse bourde (Vous avez vu ? Il y a Alain Chabat qui vient de passer à la tête d'un groupe de sexagénaires, tous en rollers...). 5 minutes, plus tard, une vraie fausse équipe de télé débarque et interview les gens sur ce qui vient de se passer à proximité d'eux. Le résultat : aucun d'eux n'a rien vu, mais ils savent tout et ils disent tout. Incroyable les détails que les gens peuvent voir dans ces cas là...

Comme pour Zidane, personne ne sait ce qui s'est échangé comme propos avec l'autre italien que je ne nommerai pas, mais tout le monde sait. Le Guardian le premier. La rumeur (déf. : "dites n'importe quoi, il en restera toujours quelque chose") ! c'est un vieux mal français. Avec les corbeaux (déf. : "dites du mal, il en restera toujours quelque chose") ...



Technorati Tags: ,



lundi 10 juillet 2006

CEO Netvibes Club

Lors de nos échanges avec Henri l'autre soir au diner organisé par Guillaume et Jacques, nsou discutions des flux RSS. Notamment, je lui disais que plutôt que de faire un site CEO Blogger's Club où personne n'a le temps d'aller écrire, en plus de ses propres sites, j'avais plutôt imaginé un système d'agrégation de tous les flux RSS des membres au sein d'un même flux (genre avec Feed Digest)... et puis la discussion aidant, et comme Henri me parlait de Netvibes, je lui parlais de la possibilité de partager un onglet pré-constitué au sein de l'écosystème Netvibes... et là, nous nous sommes dits qu'un onglet CEO Blogger's Club était peut-être une solution.

Donc, j'ai sélectionné pour vous quelques sites que je suis parmi ces membres. C'est loin d'être exhaustif, mais c'est mon choix. Pour ceux qui sont sur Netvibes, vous pouvez récupérer l'onglet en cliquant ici.




Technorati Tags: ,



dimanche 9 juillet 2006

Les formulaires faciles

Découverte via Techcrunch, de Wufoo.  Le site propose un service de gestion en ligne de formulaires. La prise en main est très simple, l'implémentation du formulaire dans votre site tout autant (code à copier / coller). Vous récupérez ensuite les données renseignées par vos utilisateurs au travers d'un tableau de bord avec possibilité d'export en format XLS, ou CSV.

Je conseille pour tous ceux qui souhaiteraient mettre en place des enquêtes d'opinion, des feed-backs dutilisateurs ou clients... tout cela sans se prendre la tête avec la mise en place de la base de données, le développement du formulaire et les contrôles associés.

Un exemple auto-réalisé directement accessible ici sur Latinanews


Technorati Tags: ,



samedi 8 juillet 2006

Campagne présidentielle vue du comptoir

John Paul Lepers, vous connaissez ? Le poil à gratter de la télé, et surtout des hommes politiques. Au-delà des débats sur les jounalistes-blogueurs, les blogueurs-journalistes(?), les blogueurs-citoyens,... JPL a décidé de mettre tout cela dans un énorme shaker qui s'appellera "tele libre" et qui permettra à partir de septembre 2006, de suivre la campagne présidentielle au jour le jour. Pour ce faire, il lance un appel à candidatures pour ceux qui voudraient relayer les discussion du terrain. Si vous vous sentez une âme participative, ça se passe ici

1)Un blog, une caméra, un ordinateur... et hop, vous pouvez produire une émission vidéo. Après que ce soit diffusé sur une TV ou un écran d'ordinateur, on s'en fout un peu non ? tant que c'est du contenu de qualité.
2) Un soupçon de réseautage social, un peu d'Internet... et hop, vous pouvez produire une chaîne vidéo. Tiens, ça me ferait presque croire que les citadelles télévisuelles vont commencer à se craqueler.

Moi, j'adore l'idée et je suis impatient que JPL ouvre l'antenne.




Technorati Tags: , ,



vendredi 7 juillet 2006

Diner CEO Bloggers...

Dernier diner avant la trève estivale des amis du CEO Blogger's Club hier au soir dans ce très bon restaurant (Les Alchimistes). Le club doit s'élargir à de nouveaux profils à partir de septembre, sous la houlete de Jacques Froissant, Guillaume étant toujours aussi débordé et ayant certainement l'intention de développer des succursales du Club dans d'autres pays européens...

Bien belle soirée qui m'a permis de retrouver ou découvrir : Henri, Emmanuel, Thierry, Alex, DDM (il y a quand même une fille), Olivier (j'aime bien son concept de startup juridique).... Désolé pour les autres, j'ai toujours autant de problème avec la mémoire des prénoms.

Echanges toujours aussi riches autour du web, de la création d'entreprises, des anecdotes des uns et des autres. A noter également, la découverte de Chemise homme qui a quand même réussi l'exploit de fourguer une de ses chemises à Ben Harper (trop cool man !). Comme quoi, comme dirait l'autre "à coeur vaillant, rien d'impossible". Bon, promis, je testerai ces chemises...


jeudi 6 juillet 2006

Intensité dramatique

Qui pourrait écrire un scénario comme celui qu'est en train de finaliser notre ZZ national (Zinédine Zidane). L'intensité dramatique c'est le fait qu'à chaque instant il puisse y avoir une rupture avant de toucher l'apothéose...

Chaque match joué par Zidane depuis son retour en équipe de France était un match couperet. Il pouvait clôturer sa carrière sur une déception, voire des regrets.. Il n'en sera rien. Tout le monde cherche à rester lucide (il reste encore les Italiens), mais en son for intérieur, on rêve tous qu'il la soulève cette coupe du monde. Qu'il fasse son jubilé sur une victoire pour une deuxième coupe du monde, en ayant été au passage élu meilleur joueur de la coupe du monde, notamment par ses prestations contre l'Espagne, et surtout le Brésil. Merci Zizou de nous offrir ses moments d'intenses émotions.



Etude Marketing Mobile

Etude intéressante concernant le marketing mobile réalisée par l'AFMM à télécharger gratuitement ici. Un peu lourd (18 Mo) mais ça vaut le coup. L'étude fait un point assez complet et clair sur l'état du marché, des exemples d'opérations, des ordres de prix d'investissements et de fonctionnements, des méthodes pour cadrer la mise en place d'une opération et en mesurer les retours.
Petit regret toutefois : pas assez de choses sur les services qui peuvent être développés en 3G. Mais pour ça, n'hésitez pas à me contacter ;-)




Technorati Tags: ,



mercredi 5 juillet 2006

Manque de prise USB

Après la clé USB Haupauge dont je vous parlais il y a peu, voici le gadget (in)utile en ces temps de grande chaleur :  le clé  USB ventilateur, lampe de chevet...



Bon le problème va être de trouver des prises USB libres bientôt.



samedi 1 juillet 2006

A propos d'immigration choisie

Comme c'est le sujet d'actualités, et comme je doute de la compétence française à détecter les talents (tout ce qui est autre est forcément suspect), j'avais envie de vous raconter l'histoire d'un jeune garçon qui avait un talent indéniable en musique et qui voulait s'installer en France. Il avait quelques contacts bien nommés sur qui il comptait pour l'aider à s'introduire dans le milieu et percer, comme son talent pouvait le laisser croire...


Ce jeune garçon, c'est Mozart. L'action se déroule en 1778. Le critique incompétent est le baron Grimm. C'est dommage, Mozart aurait pu être Français...


Ce n'est jamais facile de s'expatrier (hors soutien d'un grand groupe). Quand les gens le font, c'est que déjà, ils ont des qualités que peu de gens possèdent.
Quand la réussite dépend de cercles très fermés, on risque de louper un certain nombre de talents (mais sur ce sujet, j'y reviendrai... petite idée, grand projet derrière la tête).


Tags: , ,