lundi 17 juillet 2006

Mon plus gros défaut

En fait, il doit y en avoir plusieurs : confiance toujours trop rapidement donnée, ne voir que le bon côté des gens (en leur trouvant toujours des excuses bidons lorsqu'ils se comportent mal), ne pas comprendre ces petits jeux humains de pouvoir (d'autant plus quand il y a peu d'humains), détestation des conflits frontaux où la Raison est absente... mais surtout l'anthropomorphisme - je prête à mes congénères des caractéristiques humaines, tout en omettant que les caractéristiques humaines sont très différentes des idéaux moraux... et je tombe de haut, ou je m'enfonce.

J'en aboutis à la synthèse que le problème dans toutes relations humaines, c'est l'humain ! C'est à devenir chèvre...  



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire