vendredi 1 septembre 2006

Introyable

Après le raz de marée qui nous a troimatisé avec le 118218 c'est au tour du 118333 de nous prendre le choux innonder de messages radios pour bien nous inculquer, tel un cheval de troyes pavlovien, le réflexe de composer ce numéro pour obtenir un renseignement téléphonique.
La répétition du 3 a donc grandement inspiré les concepteurs de la campagne (qui ont sûrement dû s'y mettre à trois) qui alignent des spots où 3 personnes qui ont 3 problèmes trouveront une solution avec le 118333, ou encore des situations où tout est 3 (avec une amende de 333 euros pour un défaut de port de ceinture. En vrai, c'est 90 euros, mais que fait le BVP). Quand certains pensent que la publicité est censée développer l'imaginaire et diffuser des valeurs de marque, je trouve que c'est vraiment troimatisant.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire