jeudi 30 novembre 2006

TF1 et TBWAFrance lancent la Staracomedy

Parcourant la CBNewsletter du matin, je découvre cette brève :

TBWAFrance et TF1 lancent une association de conseil en communication

Le groupe TBWAFrance et TF1 annoncent la création de Nouvelle Cour une agence de communication au statut associatif implantée à la Courneuve et destinée à accueillir cinq à six jeunes diplômés de BTS pour leur proposer un premier emploi pour une durée d'un à deux ans maximum. Bien qu'associative, la structure aura les mêmes missions et les mêmes tarifs qu'une agence classique. Elle sera parrainée par TBWAFrance, TF1 et SNCF (clients de la nouvelle agence), le cabinet d'avocats Lartigue Tournois & Associés, et BNP Paribas (autre client de Nouvelle Cour).

Moi, ça m'a donné un coup de sang cette nouvelle...

- un annonceur/éditeur/régie qui monte une structure commune avec une agence de com/pub, ça me dérange, mais bon, on ne s'étonne plus de rien
- que cette structure soit en plus associative, et non un projet d'entreprise, cela me dérange encore plus
- "la structure aura les mêmes missions et les mêmes tarifs qu'une agence

classique"... Ben voyons, une structure qui accueille cinq à six jeunes

diplômés niveau BTS peut bien évidemment prétendre facturer au même

niveau qu'une agence composée de professionnels chevronnés. Donc, c'est une agence, mais pas vraiment, c'est l'école de la vie, c'est l'entreprise de formation, le réceptacle à stagiaire


- Nouvelle cour : allez les jeunes, on vous a construit un bac à sable.

Quand vous saurez faire des pâtés, vous pourrez postuler pour jouer

dans la Cour des Grands


- paupérisation organisée
- que des clients profitent et soutiennent cette initative est troublant

Allez, je propose qu'on monte le blog "Nouvelle cour", que l'on présente les cinq ou six jeunes diplômés. Que ces derniers nous racontent semaine après semaine ce qu'ils ont fait, ce qu'ils ont appris... afin que nous puissions tous voter le vendredi soir en prime pour savoir lequel on remplace pour le lundi matin suivant.



mercredi 29 novembre 2006

Comparatif d'accès aux applications : via mobile ou via PC ?

Les sociétés Telephia et comScore Networks ont annoncé la mise en place d'un service baptisé MobileWeb Metrix qui devrait intéresser les entreprises du secteur des médias, les publicitaires et agences de communication, qui consiste à établir une comparaison d'audiences des services consultés via Internet par le biais de PC ou de téléphones mobiles.

Comme on peut le voir ci-dessous, pour l'instant, les services plus accédés par le téléphone que par les ordinateurs concernent le temps qu'il fait, les infos sportives, le mail (avec Gmail)...

Top Web Sites Ranked by Mobile-to-PC Reach Index (USA) September 2006



Web Site



Mobile ReachPC reachIndex
AccuWeather7.5%1.7%435
ESPN17.9%9.4%190
The Weather Channel (Weather.com)22.1%12.7%174
Yahoo! Weather9.0%5.7%157
Gmail6.7%5.6%119
CitySearch7.8%7.3%107
CNN11.5%14.1%82
Yahoo! Games9.3%12.0%78
Yahoo! Mail29.4%44.4%66
Yahoo! Driving Directions7.2%11.6%62
MSN Hotmail15.3%26.6%57
AOL Mail13.7%24.0%57
MapQuest13.2%27.8%48
Yahoo! Search11.1%43.8%25
Google Search13.0%56.7%23



mardi 28 novembre 2006

Le côté obscur de la force

Il est clair qu'en ces temps de mondialisation, de libéralisme à tout va, de libre circulation des personnes, de libre échange des produits... il est important que les frontières soient bien gardées. L'important, c'est la sécurité. Il ne faudrait tout de même pas que la libre circulation des biens et des personnes dégénère jusqu'à créer des sociétés métissées. Le problème avec la sécurité, c'est le coût humain et logistique. De nombreux pays choisissent d'ériger des murs frontières. D'autres développent des milices (citoyennes s'entend). Mais tout le monde attend avec impatience l'arrivée de ces robots qui nous permettront de nous déculpabiliser. Les "frappes chirurgicales" (ce sont des frappes qui soignent ?) ne sont pas encore vraiment au point. Donc, on met le paquet sur les drones, les systèmes de viéo-surveillance.



Le film que je vous présente ci-dessous fait un peu froid dans le dos. En vous disant qu'il s'agit de Samsung, il va être intéressant de voir l'impact que peut avoir une telle activité sur l'image de la marque. Samsung est en effet plus connu pour ses téléphones portables (17% de parts de marché au troisième trimestre 2006 en Europe selon le dernier rapport IDC, en progression de 20% par rapport au T3 2005). Or, comme on peut le lire dans les commentaires du film sur Dailymotion, certains s'interrogent sur le soutien à cette entreprise.






Technorati Tags:



Lettre ouverte à M. de Rothschild

Monsieur,



Vous avez souhaité permettre au journal Libération de poursuivre son aventure. Vous avez pour cela déjà investi des montants élevés. Dans un premier temps, vous avez renouvelé votre confiance à l'équipe fondatrice, pensant que ces gens vous seraient redevables de votre soutien, tant financier que moral. Vous n'avez pu que rapidement constater que sous couvert de défense de l'indépendance, ces gens n'étaient préoccupés que de leur liberté, si coûteuse soit-elle. En homme d'affaires avisé, vous avez pris votre décision et tranché. Vous êtes à nouveau prêt à remettre de l'argent dans cette structure -  5 millions d'euros personnels permettant de procéder à une augmentation de capital de 15 millions d'euros si j'en crois ce que je lis dans Libération : http://www.liberation.fr/dossiers/liberation/serge_depart/218381.FR.php (pour l'anecdote, j'espère que vous noterez que les articles sont rangés dans un dossier "serge_depart"...). En contre-partie, vous souhaitez une véritable remise en cause du fonctionnement du journal. Est-ce réellement envisageable dans ce type de structures ? Est-il raisonnable de confier cette mission à un homme du sérail ?



Je n'ose imaginer ce que l'on peut faire avec 15 millions d'investissements. Enfin, si, en fait. Sûrement démarrer une belle aventure. Mais appliquer un lifting sur une vieille décrépite, je n'y crois pas. Ce n'est pas un problème de chirurgie plastique. C'est un problème de génétique. Il n'est qu'à aller lire les réactions à la note de cette personne pour comprendre. Certaines réactions proviennent même de gens sont censés se dire "pourquoi pas ?", mais qui sont génétiquement programmés pour donner des leçons, donc refuser des avis.



La presse française va mal ? Sûrement. Elle est la plus chère d'Europe, la plus mal distribuée, la plus parisiano-parisienne, la plus entâchée d'inceste politique et économique, la plus arc-boutée sur des principes qui refusent les évolutions technologiques en cours, celle où il existe le moins de concurrence... La crise de confiance de la population envers ces médias est consommée. A l'heure des manifestations des banlieues il y a à peine un an, des journaux comme Libération ou Le Monde appelaient les internautes à télécharger les photos qu'ils prenaient sur le vif. Le résultat ? Ces médias ne reçurent que quelques dizaines de photos, tandis qu'un site comme Flickr en recevait des milliers par jour. Quelques journaux ouvrent la porte aux commentaires sur certains articles proposés au travers d'Internet. La faiblesse des participations ne peut que poser des questions. Comment expliquer qu'un journaliste de renom comme Alain Duhamel ait encore du travail, après avoir écrit un livre présentant les présidentiables oubliant Ségolène Royal. Les journalistes de notre époque étaient avec nos hommes politiques et nos décideurs sur les mêmes bancs de l'école, ils ont fait les mêmes études, ils dinent dans les mêmes brasseries.



La relation ne peut plus se faire selon un seul mode de distribution. Les entreprises ont commencé à sérieusement le comprendre depuis un certain nombre d'années. Seuls les groupes de presse semblent ne pas avoir pris la dimension de cette évolution. Ce qui fait la valeur journalistique, c'est l'investigation, pas l'éditorial. Que ce travail soit relayé sous forme de textes, de bandes sons, d'images, sur ordinateur, sur téléphone, au travers de la télévision, ou sur papier est un problème de technique et de logistique. La seule vérité qui me semble pertinente est qu'Internet constitue le coeur du système, avec ses synapses et ses organes. C'est évidemment une autre vision que ce qui peut exister actuellement, notamment quand on essaie de nous vendre de la dépêche d'agences de presse pour du travail de journaliste d'investigations.



Des projets nouveaux voient le jour. Qu'ils s'agissent de sites Internet verticaux d'informations, de sites relayant de l'audio, de la vidéo... Pourtant aucun nouvel Express n'émerge à ce jour. Peut-être un problème d'époque ? Peut-être aussi un problème de soutien ? Hors, si vous souhaitez investir 15 millions d'euros, je ne saurai que trop vous suggérez de découvrir ces sites, d'aller lire les suggestions et les idées qui existent en libre accès. Vous trouverez sûrement des gens frais, motivés, qui ont des projets de développements. Ne gaspillez pas une telle somme pour entretenir une traction alors que vous avez la possibilité de créer le nouveau moyen de locomotion de demain.



lundi 27 novembre 2006

Question fermée / Question ouverte

Il y a une grande différence entre  :
- est-ce que ma proposition vous convainc et vous donne envie d'acheter mon produit / mon service ?
et :
- qu'est-ce qui fait que vous ne vous décidez pas à acheter maintenant ?



dimanche 26 novembre 2006

Service après vol

Je suis un grand fan du duo Omar et Fred qui sévissent quotidiennement sur Canal+ au Grand Journal, avec leurs sketchs sur le Service Après-Vente des émissions.  Je ne pouvais qu'être interpellé par l'annonce de Culture Buzz concernant le site mis en place à l'initiative de British Airways : Service Après Vol.

C'est à la hauteur du show télé. Omar et Fred nous livrent une suite de sketchs plus délirants les uns que les autres. Je crois que mon préféré c'est :
- Service Après Vol, bonjour.
- Bonjour, vous avez déjà pris un vol à bas coût ?
- Ahahahahhahhahahahahhaha.... elle est bien bonne celle-là... Ahahhahahaha



Vos papiers s'il vous plaît

Petite opération sympathique à l'initiative de Samsung, et pilotée par Heaven : le Strip Wallet.
Vous videz votre portefeuille, vous prenez une photo et vous envoyez !





Strip Wallet


Recommandé par des Influenceurs.


Il se peut que Samsung considère qu'il reste de la place pour y ranger le denier modèle de téléphone : le SGH-P310, qui est de la taille d'une carte de crédit a priori. J'attends de le voir en vrai.



samedi 25 novembre 2006

Ressortez-moi les dossiers...

Techcrunch (version fr) signale la re-sortie prochaine d'un concept pré-bulle Internet, qui était un peu le site qui nous avait fait hurler de rire à l'époque, tant ça sentait par avance le gaufrage. Tout du moins quand on réagit avec un peu de pragmatisme, car a priori, sur le papier (Powerpoint+Excle) cela devait être merveilleux... Ainsi donc, Boo.com devrait renaître de ses cendres.

En fait, je me demande si 2007 ne va pas être l'année du Phénix ?
L'année de lancement des concepts qui avaient été tentés aux débuts des années 2000 et qui s'étaient  plantés parce que la technologie, la pénétration d'Internet...etc. n'étaient pas encore à la hauteur nécessaires.

"Giselle (oui, si j'avais une assistante, je l'appellerais Giselle...), ressortez-moi les dossiers de 2000 et 2001 s'il vous plaît ?"



jeudi 23 novembre 2006

Le marché des jeux sur mobile en Asie

Selon un étude publiée par In-Stat, le marché des jeux sur téléphone mobile pour la zone Asie / Pacifique a généré 1,56 milliards de dollars en 2005. Le Japon et la Corée du Sud occupent une large part dans la décomposition des chiffres. Les développements sont à venir pour la Chine et l'Inde.

3 points à noter :
- Ce marché des jeux sur mobile devrait atteindre 4,4 milliards de dollars en 2010 ;
- Les utilisateurs 3G passe 70% de temps en plus à jouer que les utilisateurs 2G ;
- Tout n'est pas rose :
-> plus de la moitié des répondants à l'enquête ne sont pas sûrs de continuer à jouer dans 6 mois
-> le taux de pénétration des joueurs sur mobiles est faible par rapport à la population équipée de mobiles : marché trop fragmenté, modèle économique, faible expérience utlisateur, compétition avec les consoles de jeux portables, et piratage constituent des axes de développements à surveiller.



Technorati Tags: ,



Quand l'Etat perd le contrôle

Une des fonctions importantes d'un Etat est le contrôle. Encore faut-il définir ce qu'il veut contrôler, et ce qu'il peut contrôler.

A ce sujet, 3 anecdotes récentes qui sont révélatrices de l'obsolescence de notre organisation.

1 - Les gendarmes et les policiers maintiennent chacun séparément des fichiers recensant toutes les personnes inculpées dans une "affaire". On vient de se rendre compte il y a peu qu'il serait peut-être bon de rapprocher les 2 systèmes pour en faire un unique. Effectivement, ceux qui sont interpelés par la police peuvent être inconnus de la gendarmerie. Ou alors posséder une fiche différente selon qu'il s'agisse des informations connues de la police ou de la gendarmerie. Résultat, de mémoire, une quinzaine de millions d'euros à investir pour fusionner les 2 bases, bien entendu avec un objectif de fin 2008, et mettre en place un nouveau système unique.

2 - Article de ce jour dans Le Monde : Les fichiers de police sont mal contrôlés et peu mis à jour... On y apprend ainsi que se posent : "le problème de la mise à jour des fichiers, jugée lente et incomplète ;

de leur vérification par les citoyens, mal informés ; de leur

utilisation dans les enquêtes administratives."
Ou bien encore (et cela peut expliquer le montant évoqué ci-dessus) : "Parmi les neuf fichiers de police recensés..." Et l'article se pouruit ainsi concernant le problème des droits d'accès pour connaître les informations qui peuvent concerner des particuliers...etc.

3 - L'article ci-dessus évoque une commission où l'on retrouve la CNIL évidemment. Sauf que face à l'explosion du numérique, les ambitions initiales de cette Commission se révèlent de facto infaisables. On apprend ainsi que "cette dernière se trouve actuellement en "cessation de paiement", selon son président, Alex Türk, qui a interpellé fin octobre à ce sujet le premier ministre, Dominique de Villepin". On pourrait se dire qu'il s'agit encore d'une exception française que de vouloir disposer d'une structure centralisée contrôlant le champ numérique. En fait, Un article du Nouvel observateur traitant de ce sujet nous apprend  qu' "Avec un budget de 9 millions d'euros et un

effectif de 90 personnes, "la Cnil a le plus faible budget de toutes

les autorités indépendantes similaires en Europe
".




mercredi 22 novembre 2006

Service mobile pour Flickr

Flickr annonce sur son blog le lancement, plutôt la relance, de son service mobile qui s'était quelque peu assoupi depuis quelques temps. Selon l'annonce faite, pour ce faire, Flickr s'est appuyé sur les ressources de Yahoo, ce qui va progressivement obliger les utilisateurs de Flickr à migrer progressivement sur un identifiant Yahoo.

Le site est accessible depuis son téléphone à l'adresse : http://m.flickr.com

Intéressant de noter la convergence du service (une même base d'informations proposée au travers du Web et du mobile). Intéressant également le fait que de tels acteurs commencent à proposer ce type de services décliné pour le mobile. Cela confirme le développement de ce support avec  utilisation du réseau.

Autrement, pour le service mobile en lui-même : c'est assez simple. Rien de bien révolutionnaire en la matière. Un site WAP quoi ! qui va interroger une base d'informations pour présenter des images.

Il serait intéressant que des acteurs de cet envergure poussent à la roue pour exploiter les dernières possibilités d'applications mobiles, au travers d'interfaces Rich Media (voir Kamayo). D'autant que les utilisateurs d'un service de photo via mobile doivent (à peu près) forcément posséder un mobile disposant de toutes les ressources techniques suffisantes pour faire tourner ce genre d'applications.


Technorati Tags: , ,



Quand on est à court d'idées

Au départ, on a une idée. On la met en oeuvre. Elle trouve son marché. D'autres dupliquent l'idée - car il n'y a pas de raisons qu'il n'y en ait qu'un qui mange le gâteau. Chacun s'installe alors dans une logique de parts de marché qu'il faut conserver. Le marché est mature. Le temps passe...

Le temps passe, et de nouvelles techniques font leur apparition, qui permettent à quelqu'un, dans un coin, d'avoir une nouvelle idée. Il la met en oeuvre. Elle commence à trouver son marché. Cela n'inquiète pas les acteurs en place, car cette idée est forcément une mode. On ne peut faire mieux que ce qui existe...

Le problème c'est que cette idée commence à sérieusement prendre des parts de marché aux acteurs qui sont en place. La grande foule du marché commence effectivement à migrer de l'ancien gâteau vers le nouveau, qui est meilleur, moins cher - voire gratuit, plus rapide... Les anciens acteurs adoptent alors une stratégie de défense. Eux qui au départ construisait des routes, se mettent à bâtir des murailles. Au départ, il essayent de répliquer ce qui est nouveau. Mais ils ne sont pas organisés pour. Alors, ils en viennent aux coups (Universal Music attaque Myspace) pour dire "c'est pas du jeu". Trop tard. Ca sent le sapin.



samedi 18 novembre 2006

Need for speed : I need it !

Grâce à l'opération lancée par PRLand je vous invite à découvrir comment je suis rentré dans un jeu vidéo : ici (ça déchire grave !).

Opération pour EA Games. Le site est très bien fait. L'opération virale pour charger votre tetê dans la vidéo est excellente, notamment toute la partie dimensionnement, cadrage de photos...




vendredi 17 novembre 2006

Le marché des contenus sur mobiles

Les contenus concernant le sport, les loisirs, les informations devraient représenter 9 milliards de dollars en 2011 selon une étude de Jupiter Research.



Selon l'étude de Jupiter Research, la globalité du marché de
l'information concernant le sport et services devrait se développer de
1 milliard de dollars en 2006 à 3,8 milliards de dollars en 2011, pour
une croissance moyenne de 27% l'an. Globalement, le marché de
l'"infotainment" qui regroupe les sports, les loisirs, les informations
et services devrait progresser de 4,2 milliards en 2006 à 9,5 milliards
en 2011. 40% de ces revenus devraient concerner l'Europe, 33% de la
zone Asie Pacifique et 18% du marché Nord Américain.



L'infotainment est un vaste segment de marché comprenant du contenu
pour service mobile, depuis les fonds d'écrans de célébrités, dessins
et "mobisodes", jusqu'aux informations financières, les services de
tracking pour les enfants et les services de navigation personnelle.



Les facteurs clés de développement de ce marché seront :

- l'amélioration de services 3G concernant la qualité vidéo;

- la globalisation des "marques" personnalités sportives et des clubs;

- la croissance des droits de diffusion pour la distribution mobile.








jeudi 16 novembre 2006

Solution Anti-spam - Appel aux Geeks (et autres techniciens)

Je suis à la recherche d'une solution de filtrage qui se positionnerait entre mon serveur de messagerie et mon logiciel de messagerie (genre service en ligne gratuit, ou peu cher), qui demanderait systématiquement aux gens (emails) non connus de valider leur email (lien de confirmation) pour que leur courrier soit accepté. Bien sûr, une fois que les gens valident leur email, ils sont reconnus par la suite. Cela devrait permettre de filtrer tous ces emails automatiques qui pourrissent vraiment la vie...



Que faire de sa jeunesse ?

Jean-Jacques Servan Schreiber est décédé. Je sais, ce n'est plus une information. Ce que je retiens de la bio, c'est qu'il a créé l'Express à 29 ans. Cela me rappelle que Jacques Baumel était Secrétaire Général de la Résistance pendant la seconde guerre mondiale a 24/25 ans à peine (En gros, Secrétaire Général cela veut dire qu'il avait la main et la décision sur l'organisation et les finances...).

Qu'est-ce que je foutais à 29 ans ? Je crois me rappeler que je devais être en train de me faire broyer dans une holding d'un grand groupe de distribution spécialisée qui refusait de me faire partir aux Etats-Unis par manque de dipômes conformes avec la législation interne des grilles de statuts,  mais je m'égare...  De toute façon, je m'étais donné 30 ans pour prendre mon envol. Finalement, j'au eu 2 ans de retard sur mon plan de bataille. Mais mon envol n'a rien à voir avec ces parcours que je cite plus haut. Il y avait dans ces actes une volonté de changer le monde. J'ai l'impression que c'est un état d'esprit que l'on ne retrouve plus aussi fortement de nos jours. Embourgeoisement général. Primauté de la stratégie du  sauve-qui-peut-personnel.

Et vous, qu'est-ce que vous fout(i)ez à 29 ans ? Vous créez un blog qui aura l'assise de L'Express dans quelques années ? Ou vous attendez la sortie du Zune, parce qu'il vous le faut absolument ?



La TV Mobile en Amérique Latine

L'annonce par Movistar, filiale argentine du géant espagnol Telefonica, du lancement de son service de TV Mobile, est l'occasion de faire le point sur ce marché en Amérique Latine. 



Selon l'annonce faite par Movistar, ses clients pourront désormais
recevoir des services audios et vidéos. Afin de pouvoir utiliser ces
services, les clients doivent posséder un téléphone mobile compatible
avec la gestion de flux vidéos. Movistar dispose d'une base cliente de
9,48 millions à fin premier semestre 2006, en prgression de 40,9% par
rapport aux 6,73 millions de la même période l'an passé. Movistar a
annoncé ne facturer que le trafic des données. Ce service est d'ores et
déjà opérationnel au Brésil, Chili, Pérou et en Uruguay.



Comme un peu partout ailleurs, la TV Mobile n'en est qu'à ses
balbutiements, mais constituent une offre intéressant tous les
opérateurs dans leurs volontés de proposer des services différenciants.



Globalement, le marché latino-américain représente 192 millions
d'utilisateurs, en progression de 85% par rapport à l'année précédente,
selon une information de l'association 3G Americas. A partir d'un
rapport de Informa Telecoms & Media, l'association 3G Americas
estime qu'il y a 290 millions de mobiles en Amérique Latine, dont 66%
utilisent la technologie GSM, 21% la technologie CDMA et 11% TDMA.



Le plus fort taux d'équipements en mobiles se situe au Chili (77%),
suivi par l'Argentine et le Venezuela (67% chacun), puis le Brésil
(51%). S'agissant du taux de pénétration GSM, il atteint 60% au Brésil
avec une base d'utilisateurs de 97 millions de personnes, tandis qu'à
Mexico ce taux s'élève à 76% avec 53 millions d'utilisateurs. En
colombie, le taux est de 83% avec 31 millions d'utilisateurs. En
Argentine, de 82% avec 27 millions d'utilisateurs. Au Chili, le ratio
est de 70% pour une base cliente de 12,5 millions.



Les groupes de téléphonie mobile sont le groupe mexicain America Movil
- 36% de parts de marché, suivi par Telefonica Moviles (propriété du
groupe espagnol Telefonica) - 28% de Pdm, puis le brésilient TIM - 12%
de Pdm.



Selon le Gartner, l'Amérique Latine devrait enregistrer une progression
annuelle de 36,6% des ventes de photo-phones pour la période 2006-2010,
soit le second marché derrière l'Asie dont on attend une progression de
38,7% en moyenne sur cette même période.






25 millions d'utilisateurs de TV Mobile pour l'Asie en 2008

Ce sont les chiffres publiés par une étude du e-Media Institue réalisée en octobre 2006.



Il devrait y avoir 5 millions d'abonnés à la TV par téléphonie
mobile pour cette région d'ici la fin de l'année 2006. Il faut ajouter
à ces chiffres les utilisateurs consommateurs de vidéos au travers des
services 3G.


Actuellement, des services de TV Mobile ont été lancés en Corée du
Sud (Mai puis Décembre 2005), au Japon (Octobre 2004 et Avril 2006), et
seront disponibles au Vietnam avant la fin 2006, en Inde pour le début
de l'année 2007. Des services tests sont également actuellement en
cours en Chine, Malaisie, Hong-Kong, Australie et Singapoure.


A moyen terme, la croissance de ce marché sera fortement tirée par
son développement en Chine. Selon l'étude de l'e-Media Insitute, on
pourrait compter jusqu'à 73 millions d'utilisateurs à l'horizon 2010.
Encore qu'au rythme actuel de développement de la Chine, cela pourrait
aller beaucoup plus vite.


La vérité étant toujours ailleurs, une autre étude du cabinet Analysis International
fait état de 22 millions d'utilisateurs à horizon 2010. En tout état de
cause, les autorités chinoises mettent tout en oeuvre pour que les
réseaux et les offres soient en place d'ici les Jeux Olympiques de
2008. Ainsi, l'attribution des licences 3G devrait être réglée au début
de l'année 2007. Selon la Deutsche Bank, l'enjeu du marché est estimé à
75 milliards de dollars d'ici 5 ans.

S'agissant du modèle économique, pour l'instant ces services sont
proposés au travers d'offres s'appuyant sur la publicité et sur
abonnement. Les 2 modèles devraient coexister.





mercredi 15 novembre 2006

Les Anglais se tripotent le mobile

Une étude réalisée par la Sheffield Hallam University et Virgin Mobile rapporte que les hommes anglais considèrent leur téléphone mobile comme un symbole important de leur statut, plus spécialement en ce qui concerne l'attraction du sexe opposé. L'étude révèle que dans une époque où règne la technologie, où prédomine l'esprit de compétition, les hommes considèrent que leur téléphone est un argument pour les aider à impressionner les femmes. L'étude a observé le comportement d'hommes et de femmes en différents lieux comme les restaurants, les bars, les cafés, les centres commerciaux et les pubs.

A priori, plus il y a d'options (MP3, camera...), plus les hommes sont fiers de leur joujou, qu'ils n'hésitent pas à montrer en public pour impressionner la galerie : en situation de cour auprès de la gente féminine dans un premier temps, mais également pour éloigner les rivaux. L'étude n'évoque aucunement l'impact de la fonction vibreur sur la gente féminine...

Je vous rappelle qu'il s'agit d'une étude portant sur les hommes anglais. Les Français ne sont bien entendus pas comme ça, surtout à Paris...



lundi 13 novembre 2006

Earfeeder : une nouvelle approche de l'information

Earfeeder est un service qui va vous mettre à disposition un flux RSS contenant des actualités, des informations d'artistes, des annonces de concerts..etc. à partir des fichiers musicaux stockés sur votre ordinateur.

Je trouve que c'est une solution originale pour proposer des informations qui "collent" à votre environnement. On pourrait imaginer des développements similaires à partir : de vos favoris (recherche de tous les sites de medias), de vos tags Flikcr, ou encore del.icio.us ...

Pour le coup, plus de déclaratif. Vous ouvrez simplement la porte et : "Allez-y ! regardez ! et dites-moi ce que vous pouvez me proposez qui me correspondent."






Technorati Tags:



Ces corbeaux anonymes

Il y a quasiment un an, je donnais mon point de vue sur les principes du "blog anonyme". Comme d'habitue, la bassesse humaine a des limites qu'on mésestime. Ainsi, depuis plusieurs jours, cette grande spécialité de la dénonciation masquée, sournoise, pleutre, couarde... a trouvé des débouchés nouvelles avec le pré-lancement de la campagne présidentielle et la vidéo. Ségolène Royal en fait les frais. Même pas besoin de faire des montages compliqués. Il suffit de diffuser des extraits bien choisis. Et rien de mieux que des extraits de réunion de travail, où l'on est censé se débrider les neurones pour explorer tous les champs des possibles.

Ce qui est inquiétant, c'est cette délectation des médias pour reprendre "l'affaire" sans qu'aucuns n'émettent simplement la réserve que si l'on s'amusait à diffuser des extraits de réunions de rédactions, de débats sur la ligne éditoriale, cela pourrait produire des séquences loin de l'image, ou des décisions, finalement arrêtées. Si l'on diffusait les réunions de travail du FN ou de Lutte ouvrière, nous aurions droit à des séquences croquignolesques. Avec ces nouvelles technologies, il va même falloir se contrôler pendant les phases de réflexions et d'analyses. Cela risque de faire très mal aux débats (et encore plus aux innovations).



samedi 11 novembre 2006

ReviewMe

Je viens de découvrir via 2803 le site ReviewMe qui propose rien de moins que de payer les auteurs lorsqu'ils parlent du produit ou d'un service d'un annonceur.
Pour information, intrigué et curieux, m'étant inscrit sur ce service, je devrais toucher quelques subsides pour cet avis que je vous livre...

Le site est bien organisé, très clair sur son principe de fonctionnement; autant pour les tenanciers d'un site que pour les annonceurs qui peuvent consulter la base de rédacteurs existante, les sites participant étant rangés dans des catégories. Vous pouvez déclarer jusqu'à 6 sites sur lesquels vous publiez. Lors de la déclaration d'un site, vous connaissez la valeur (marchande) que l'on va attribuer à votre article, votre site étant classé selon divers critères (classements alexa, liens, abonnés RSS...).

Remarque 1 : ce service étant américain, je ne pense pas que cela va me concerner à brève échéance, et me permettre d'ajouter du beurre (salé) dans mes épinards... Ceci étant, les blogueurs français étant assez actifs, peut-être que si vous êtes assez nombreux à vous inscrire, cela incitera les fondateurs de ReviewMe à ouvir une antenne en France. Messieurs de ReviewMe, je suis à votre disposition...

Remarque 2 : je sais que ce principe de payer des auteurs de sites, ou de blogs, pour rédiger des avis sur des produits ou services a fait couler beaucoup de bits... toutefois, par rapport à d'autres services que j'ai pu voir auparavant, il semble que ReviewMe n'impose pas obligatoirement une rédaction subjectivement positive. Ce qui est plutôt un bon point. Et après tout, si un produit ne vous intéresse pas, le mieux n'est-il pas de l'ignorer. Au contraire, si vous êtes convaincu, pourquoi ne pas toucher une part du gâteau lorsque vous accompagnez le lancement d'un produit ou d'un service. Par ailleurs, le fait de savoir que l'on va être rémunéré peut imposer à l'auteur de strcuturer ce qu'il écrit et s'imposer une rigueur d'analyses qu'il ne ferait peut-être pas autrement.




Technorati Tags:



jeudi 9 novembre 2006

L'invention de la poterie

Personne ne connaît l'inventeur de la poterie. Et pourtant... sans cette invention : impossible de stocker du grain, des liquides, de la nourriture. Bref, impossible de commencer à structurer une démarche d'économie, de lisser dans le temps la consommation des produits et ne plus être à la merci de la moindre disette, de dégager du temps pour se livrer à d'autres activités...




La recherche visuelle

Puisque je parlais des développements à venir concernant la recherche visuelle dans cette note je suis obligé de vous dire que ça va beaucoup plus vite que prévu puisque le site Techcrunch en parle justement avec le lancement du moteur like.com : à lire ici.



mercredi 8 novembre 2006

Vozavi : intéressant et à suivre

Vozavi, aux côtés des consommateurs.

On vient de me faire parvenir une information sur le site Vozavi qui est un service de classement de services, et bientôt de produits. L'originalité du site provient de ce que le classement est établi par analyse sémantique de diverses sources (sites éditoriaux, blogs...). Une fois inscrit, vous pouvez commenter les avis qui sont répertoriés, mais surtout personnaliser l'ordre des critères de classement. Ainsi pour les services de Video on Demand, si vous souhaitez revoir le classement en donnant plus d'importance au critère "facilité de téléchargement", vous obtenez un nouveau classement...

A côté des comparateurs de prix qui vous permettent de dénicher la meilleure affaire, vous pouvez désormais pondérer votre décision par la qualité du service associé.

Si j'étais investisseur (dès que je fais rentrer de la "caillasse" je m'y mets), j'aurais adhéré. Moyennant toutefois des précisions sur l'identification des sources retenues et analysées, la définition des critères retenus et les mécaniques de pondération... ainsi que le modèle économique (mais j'ai une petite idée là-dessus).

Le moteur d'analyse sémantique est fourni par la société Datops. Je reste persuadé que c'est LE sujet d'avenir (l'analyse sémantique - essayez de faire une veille sur Carrefour ou Casino sur Technorati, vous m'en direz des nouvelles...), étant donné que plus que le fait de savoir si l'on parle de vous ou pas, qui, où, quand ... ? il est surtout important de pouvoir classer ces avis selon qu'ils sont positifs ou négatifs, afin de mieux en appréhender le sens.

Cela laisse la porte ouverte d'ailleurs aux analyses de vidéos (un couplage reconnaissance / syntaxisation du contenu / sémantisation), aux bandes sons...etc. bref, un sujet d'avenir que ces histoires de moteur de recherches, ainsi que les services que l'on peut y associer.

Technorati Tags: , ,



Bienvenue dans un monde libre

Le monde libre se défend. Pour se déplacer, il met en place des contrôles drastiques aux aéroports. On se demande si on ne va pas finir par voyager tout nu. Là, on sera vraiment libre.

Dans le monde libre, le principe du commerce c'est de développer la rétention. Paradoxe ? C'est ainsi que changer de banque, changer d'opérateur téléphonique, changer de société de leasing pour la voiture, changer de carte de fidélité... se fait librement. Mais il faut accepter quelques barrières administratives qui, en général, vous épuise avant d'avoir amorcer la moindre démarche. Le principe du commerce, c'est aussi de mettre en place des barrières filtrantes à l'entrée des produits ou des services de sorte qu'il est facile de sortir, mais difficile de pénétrer. L'OMC pour le monde libre, c'est en quelque sorte la préservation du stérilet commercial. Raison pour laquelle les pays en voie de développement voudraient être libres. Pour pouvoir facilement exporter leurs produits. Dans le monde libre, on supporte que son voisin soit libre, dans la mesure où il est libre comme nous. Sinon, on n'hésite pas à lui expliquer au forceps comment c'est d'être libre.

Je me demande si on n'est pas un peu en train de perdre une bataille...



mardi 7 novembre 2006

Pourquoi je n'irai pas à la conférence le web 3

Alors que l'on nous bassine à longueurs de blogs que les blogs c'est l'ère de l'échange, du partage, de la gratuité...bref, encore une nouvelle révolution du Web (la seule révolution, c'est que l'informatique laisse des traces) le prochain évènement parisiano-parisien permettant à quelques sommités internationales de venir faire leurs emplettes de Noël dans la plus belle ville du monde est la conférence pompeusement intitulée LE WEB 3 (je ne fais même pas de lien tiens !) qui se déroulera...  - tiens d'aileurs, sur leur site il n'y a même pas l'information de base de quand et où exactement (ça doit être précisé dans un commentaire ou sur un wiki dédié), disons donc qui se déroulera dans le courant du mois de décembre je crois.

Ainsi, pour échanger avec des blogueurs tous plus ou moins en phase de beta de lancement d'entreprises (au moins 2 partenaires sur 7), il vous faut bien évidemment débourser la modique somme de 300 euros avant le 11 novembre, 500 euros ensuite.

Avec tout ça, vous apprendrez sûrement que le nombre de blogs double tous les 5,5 mois; que les blogs peuvent défaire la réputation des entreprises; que les blogs vous permettent d'entamer des discussions libres avec vos clients (tu parles, quel est le larbin moyen qui a autorité pour s'exprimer librement au nom de son entreprise sans avoir à tout faire valider par la Com); que les salariés peuvent bloguer (mais pas trop); que les blogueurs ne sont pas des journalistes même si parfois ils peuvent faire aussi bien (ou aussi pire); que le développement de la vidéo va constituer une nouvelle révolution dans l'ère des médias (ça, c'est le teasing pour la saison 4); que l'on pourra bloguer depuis n'importe quel objet communicant (l'homme devenant un objet communément niqué)...

Allez, pour moins que ce prix là vous avez le droit à quelques Conférences à Sciences Po ...