mercredi 22 novembre 2006

Quand on est à court d'idées

Au départ, on a une idée. On la met en oeuvre. Elle trouve son marché. D'autres dupliquent l'idée - car il n'y a pas de raisons qu'il n'y en ait qu'un qui mange le gâteau. Chacun s'installe alors dans une logique de parts de marché qu'il faut conserver. Le marché est mature. Le temps passe...

Le temps passe, et de nouvelles techniques font leur apparition, qui permettent à quelqu'un, dans un coin, d'avoir une nouvelle idée. Il la met en oeuvre. Elle commence à trouver son marché. Cela n'inquiète pas les acteurs en place, car cette idée est forcément une mode. On ne peut faire mieux que ce qui existe...

Le problème c'est que cette idée commence à sérieusement prendre des parts de marché aux acteurs qui sont en place. La grande foule du marché commence effectivement à migrer de l'ancien gâteau vers le nouveau, qui est meilleur, moins cher - voire gratuit, plus rapide... Les anciens acteurs adoptent alors une stratégie de défense. Eux qui au départ construisait des routes, se mettent à bâtir des murailles. Au départ, il essayent de répliquer ce qui est nouveau. Mais ils ne sont pas organisés pour. Alors, ils en viennent aux coups (Universal Music attaque Myspace) pour dire "c'est pas du jeu". Trop tard. Ca sent le sapin.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire