samedi 11 novembre 2006

ReviewMe

Je viens de découvrir via 2803 le site ReviewMe qui propose rien de moins que de payer les auteurs lorsqu'ils parlent du produit ou d'un service d'un annonceur.
Pour information, intrigué et curieux, m'étant inscrit sur ce service, je devrais toucher quelques subsides pour cet avis que je vous livre...

Le site est bien organisé, très clair sur son principe de fonctionnement; autant pour les tenanciers d'un site que pour les annonceurs qui peuvent consulter la base de rédacteurs existante, les sites participant étant rangés dans des catégories. Vous pouvez déclarer jusqu'à 6 sites sur lesquels vous publiez. Lors de la déclaration d'un site, vous connaissez la valeur (marchande) que l'on va attribuer à votre article, votre site étant classé selon divers critères (classements alexa, liens, abonnés RSS...).

Remarque 1 : ce service étant américain, je ne pense pas que cela va me concerner à brève échéance, et me permettre d'ajouter du beurre (salé) dans mes épinards... Ceci étant, les blogueurs français étant assez actifs, peut-être que si vous êtes assez nombreux à vous inscrire, cela incitera les fondateurs de ReviewMe à ouvir une antenne en France. Messieurs de ReviewMe, je suis à votre disposition...

Remarque 2 : je sais que ce principe de payer des auteurs de sites, ou de blogs, pour rédiger des avis sur des produits ou services a fait couler beaucoup de bits... toutefois, par rapport à d'autres services que j'ai pu voir auparavant, il semble que ReviewMe n'impose pas obligatoirement une rédaction subjectivement positive. Ce qui est plutôt un bon point. Et après tout, si un produit ne vous intéresse pas, le mieux n'est-il pas de l'ignorer. Au contraire, si vous êtes convaincu, pourquoi ne pas toucher une part du gâteau lorsque vous accompagnez le lancement d'un produit ou d'un service. Par ailleurs, le fait de savoir que l'on va être rémunéré peut imposer à l'auteur de strcuturer ce qu'il écrit et s'imposer une rigueur d'analyses qu'il ne ferait peut-être pas autrement.




Technorati Tags:



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire