mardi 9 janvier 2007

Il est en bas l'Huchon

Les hommes politiques ont la fâcheuse tendance à nous promettre de mettre fin aux dérives de leurs prédécesseurs... Jean-Paul Huchon, le président de la région Ile de France, ne fait pas exception à la règle. La précédente équipe avait fini dans des procès concernant le financement de lycées. Jean-Paul avait promis qu'avec lui, cela ne serait plus. Effectivement, cela n'est plus. C'est autrement.

Selon Le Monde :
"Jean-Paul Huchon est soupçonné d'avoir poussé la région Ile-de-France à choisir les sociétés Image publique et Sertis pour

assurer sa communication aux Festivals de Cannes de 2002 et 2003, alors

que son épouse était salariée de ces entreprises. De même, il lui est

reproché d'avoir choisi la société LM Festivals
, dont sa femme

était salariée, pour organiser, en 2003, le Festival international du

film d'environnement. Jean-Paul Huchon est également poursuivi pour

avoir fait embaucher, en

avril 2004, son épouse au conseil régional, au poste de directrice du

festival. Au total, le montant des marchés signés par ces trois

sociétés est estimé à environ 170 000 euros."
 

ça fait beaucoup de contrats à chaque embauche... Je suis de ceux qui sont d'accord avec le concept de présomption d'innocence, mais il y a des fois, on a envie de baisser les bras (au bout des bras étant une hache qui s'abattrait malencontreusement sur la tête de la présomption d'innocence...). D'autant que le seul arguement de défense que j'ai pu entendre (France Infos) était que M. Huchon n'était pas au courant des emplois de sa femme. Ben voyons !

- Alors mon cher Huchon, elle travaille où votre femme ?"
- Ah je n'en sais rien mon bon ami. Nous ne parlons jamais travail à la maison."

On n'est plus à une indécence près.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire