mardi 16 janvier 2007

Rapport Edelman sur l'état de la blogosphère

Dans la continuité de l'opération réalisée il y a quelques mois, en collaboration avec Technorati, Edelman livre un rapport d'état de la blogosphère, que je qualifierais de l'état d'expression des gens sur Internet.

Si l'opération "Influenceurs" en avait agacé quelques uns (mais comme je le disais, le mérite était au moins de tenter de poser les termes du débats, des indicateurs de suivis... qui ne peuvent qu'évoluer et s'améliorer dans le temps), ce rapport prend un peu de recul et livre quelques informations intéressantes. Bien entendu, le rapport pays par pays est intéressant car écrit par les représentants locaux d'Edelman, qui connaissent plutôt bien l'environnement de leur pays. Mais c'est surtout l'introduction et le dernier article que j'ai retenus (mais si Guillaume, j'ai lu ce que tu as écris sur la France...).  

Voici donc ce qui a retenu mon attention.

Une nouvelle dimension de communication pour les entreprises...
We are now in the midst of the development of a horizontal axis of communications. This new axis can be thought of as complementing – adding new dimension to the traditional top “ down, center “ out model. The traditional recipient of our messaging is now adding a whole new dimension by getting involved. They may lead the conversation; or they may jump-in on conversations others have started.

A company’s natural tendency is to control messages and communicate at audiences, which works well when you are advertising but is inappropriate if you are engaged in a dialogue. The peer-to-peer conversation is based on mutuality of interest and shared expertise, not on the demographic segmentation that has characterized corporate thinking for the past 50 years.

... qui dit nouveauté, dit absence de repères. Les entreprises ont effectivement du mal (et pendant un certain temps encore je pense) à appréhender cette dynamique de dialogue qui va à l'encontre des règles en vigueur depuis... 50 ans nous dit Edelman. Je pencherai plutôt pour la nuit des temps.

Les blogs et les médias...
In the United States, the number of articles in elite publications like the Washington Post, New York Times, National Journal and Roll Call that mention blogs has risen from 100 in the first quarter of 2004 to 766 in the second quarter of 2006.

Le débat, parfois hystérique, entre les journalistes professionnels et les blogueurs sur qui à le droit de quoi devrait s'atténuer je pense. La réalité est qu'il y aura toujours un expert plus qualifié que n'importe quel journaliste pour alimenter, ou recadrer le débat. Aux journalistes de savoir intégrer cette intelligence collective et individuelle, et valoriser les bonnes sources.

Influence des blogs...
On average, two in ten blog readers have taken some sort of action as a result of reading a blog. These actions include calling a politician or attending a meeting on a local issue (charts 8A-J), among others.

Passage à l'acte + reprise par les médias constituent plutôt un bon cocktail (qui peut donc être explosif...).

Stagnation du nombre de blogueurs...
To date, the trend lines have always pointed in one direction: up. However, the last “State of the Blogosphere” report, published in October, seemed to indicate that interest in publishing blogs may be leveling off.

Alors, fin prochaine des blogueurs ? Je ne le pense pas. Mais d'ici peu, les entreprises se rendront compte que les plates-formes identifiées de blogging, c'était plutôt bien car au moins on pouvait savoir d'où pouvait partir le coup. Je pense qu'une minorité (100 millions ?) resteront fidèles au clavier, tandis que des millions d'autres (encore plus) utiliseront le web sporadiquement, souvent pour des coups de gueules, qui laisseront du reste des traces indélébiles sur Internet. De plus, avec le développement des sites de vidéos, les entreprises vont devoir apprendre à dialoguer par l'image. Ce qui reste un sujet encore plus complexe pour elle que le dialogue par l'écrit.

Le rapport Edelman est téléchargeable chez mon ami Guillaume



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire