mercredi 21 mars 2007

Mise en garde

L'obsession de la prévention permet au moins une chose : le développement de l'activité législative et juridique (il y a désormais des tribunaux qui, ne devant pas être assez surchargés, contrôlent la conformité de visuels ou slogans de publicité...le juge comme guide suprême du Directeur de créa ! ).



D'un côté on vous pousse à consommer soit en jouant sur l'émotionnel, l'affectif, le convivial , voire l'amélioration de votre santé (les produits laitiers sont désormais proches des alicaments). D'un autre côté, pour se préserver des risques liés à la surconsommation  (étant entendu que toi le consommateur, tu es faible et que lorsque l'on te propose des produits, tu ne peux t'empêcher de les consommer... que tu es consommateur !), le législateur impose des mises en garde un peu partout : "fumer tue", "à consommer avec modération", "grignoter toute la journée est mauvais pour la santé"...etc.



Tout cela frustre le plaisir initial vendue par la publicité, culpabilise, infantilise. Je ne sais pas où on va, mais on y va. A moins qu'il ne s'agisse tout simplement d'une perte de bons sens, voire même (en poussant le bouchon un peu plus loin que prévu) de sens civique.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire