mercredi 25 avril 2007

Quand on veut faire une surprise...

... le mieux c'est de ne pas forcément l'annoncer. Sinon, ce n'est plus une surpise comme on dit. Les 2 hommes politiques à avoir promis une surprise au premier tour de l'élection présidentielle se sont cassés les dents. Finalement, la surprise était pour eux.

Surclasser un client fidèle, sans forcément lui annoncer au départ. Offrir le deuxième café au client qui a prolongé et visiblement apprécié le repas. Rembourser un client non satisfait, sans pour autant que cette pratique constitue un service annoncé et automatique...etc. Autant d'initiatives qui font de la surprise doit rester un moment exceptionnel, et inoubliable pour le client.



1 commentaire: