mercredi 4 avril 2007

Relations bancaires

La relation avec les banques entrent dans le débat présidentiel... et c'est vrai qu'il y a toujours une suspicion de se faire coincer, de ne pas avoir une qualité de services à la hauteur de ce qui est facturé sur certaines opérations, que l'on se retrouve bien seul quand il y a des imprévus, que l'on a l'impression que les conseillers ne sont pas plus compétents que nous, que leurs seuls objectifs sont de placer les produits qui sont poussés par leurs directions marketing et commerciales.

Bon, après tout, la concurrence existe et il n'est pas aussi compliqué que cela de changer de banque...

Mais il me vient une idée : et si les conseillers étaient (en partie) rémunérés sur les résultats qu'ils vous aidaient à générer. Peut-être se sentiraient-ils un peu personnellement concerné par nos succès ? Peut-être pourrait-on éviter des ventes forcées de souscription à des actions ?



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire