mercredi 18 juillet 2007

Problème juridique du User Generated Content

Le Tribunal de Grande Instance de Paris a décidé que c'était Dailymotion qui était responsable du contenu mis à disposition par ses utilisateurs, et non les utilisateurs eux-mêmes.

Je reste toujours abasourdi par ce genre de décisions qui me semble choisir la facilité. S'en serait-on pris à France Telecom lors de la réception d'appels injurieux ? Dans le même temps, avec une telle décision, on va peut-être pouvoir attaquer les opérateurs téléphoniques qui laissent les entreprises de marketing direct nous harceler à domicile soir et week-end ?

Le seul bon point à donner dans cette histoire est que la société de productions (Nord Ouest Productions) n'a pas cherché à faire de l'argent avec ce procès - contrairement aux majors étatsuniennes qui espèrent compenser leur manque d'imagination par ce jeu de procès contre les Youtube et consors...

Ces entreprises de production ou de diffusion de contenus doivent comprendre que leur modèle économique est à repenser complètement. Il n'y a pas de raison qu'elles soient les seules à profiter des avancées technologiques qui leur permettent d'innonder les tubes, sans remettre en cause un modèle économique qui tenait compte de la difficulté à distribuer. Du reste, Nielsen Media a réussi à prendre en compte les évolutions de consommation (lecture en différé) et à faire évoluer son modèle de mesure. Ce sont les Networks américains qui sont contents puisque pour la première fois depuis plus de 2 ans, ils ont réussi à connaître une progression des rentrées publicitaires.

Le débat n'est pas Internet à la place des autres médias...



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire