jeudi 20 septembre 2007

Être et paraître

Être et paraître est un sujet récurrent de réflexion personnelle. Il ne
cesse de croître avec le développement des sites personnels, des
réseaux sociaux. Je me positionne sur une ligne éditoriale, je me crée
un personnage (second life), je me livre selon un angle qui me
satisfait (mon cv sur monster, mon profil Linkedin, Viadeo,
Mashable...etc.).




De l'autre côté du fleuve, se trouve le lecteur, parfois le client. Il
se forge une opinion sur ce qui est lui est présenté. D'après ses
prismes d'analyses. Finalement, son avis peut différer du vôtre. Vous
souhaitez être professionnel. Vous paraissez inconsistant (je prends
évidemment un exmple pessimiste, on comprend mieux).




C'est ainsi que l'on m'a parlé l'autre jour d'un des nombreux outils de Google, en support de son service Adwords : https://adwords.google.com/select/KeywordToolExternal (appelons le Keyword Tool)




Il est intéressant de consulter les résultats fournis par ce service
lorsque vous lui proposez des URLs de sites internet. Keyword Tool vous
présente un certain nombre de mots clés que vous pouvez utiliser pour
développer vos publicités. Ces mots-clés peuvent être groupés par
sujets lorsque l'outil détecte différentes tendances de votre site. On
peut supposer (mais je ne suis pas dans le secret des algorithmes) que
c'est un peu la perception que Google se fait du site que vous lui
indiquez, donc du positionnement (la pertinence) de celui-ci par
rapport à des recherches d'internautes.




C'est ainsi qu'il ressort de fnac.com des groupes autour de "achat" "en
ligne" "dvd" "divers" (on note que pour un libraire qui se veut
agitateur culturel, il semble que Google perçoit Fnac.com différemment
de ce que celui-ci veut être). Amazon.fr (pour rester sur le même
sujet) ressort en "livre" "achat" "divers" (un peu mieux positionné il
me semble, encore qu'Amazon ayant la volonté d'être plus large qu'une
boutique de livres, il manque quelques sujets).




Un cas d'application permettant d'alimenter une réflexion stratégique à
développer me semble être pour les auteurs de site, quelles actions
(éditoriales, taggages...etc.) à développer pour que le paraître
corresponde à la volonté d'être.



mercredi 19 septembre 2007

Festival des blogs BD

L'ami Yannick renouvelle (avec passion - Tu as vu Yannick, j'ai bien lu ton mail ;-) l'organisation du Festival des Blogs BD pour la troisième année. Un évènement qui monte gentiment en puissance puisque désormais les partenaires / sponsors commencent à être nombreux, et pour certains assez prestigieux (je parle bien évidemment de Ziki et SpreadShirt qui sont rejoints par la Société Générale ou Microsoft Expression...).

A vos agendas, donc. Surtout si vous trouvez qu'Angoulème, c'est peu le trou du cul-du-monde pour parler BD une fois par an, faites en sorte que l'évènement phare de la BD se déroule dans la seule ville digne de ce nom : Paris (clap, clap, clap) !!! (Je sais pas pourquoi, j'aime bien titiller la province. En général, ils sont assez réactifs).


Identificateurs Technorati : ,



Exlivris, communauté des critiques littéraires

Comment monter un Digg "Light", ou un Wikio vertical spécialisé sur un sujet précis, en moins de 10 minutes ? Allez, je fanfaronne un peu, mais je vous assure qu'il ne m'a pas fallu beaucoup plus de temps pour installer la solution open-source de Pligg pour créer ExLivris.com qui permet de proposer un lieu de rencontres (lecteurs / contenus) autour de l'actualité des livres.



Pour ceux qui connaissent les principes de Digg ou de Wikio, vous retrouverez les principes fondamentaux de ces sites communautaires. Pour les autres, sachez que tout lecteur peut voter pour les informations présentées, qui permettent également d'atteindre la source originelle. Vous pouvez proposer vos propres liens et résumés vers des pages que vous trouvez pertinentes. Ces nouvelles pages sont soumises aux votes des autres lecteurs du site. La page d'accueil se construit en fonction de ces votes (les mieux notés "remontent" naturellement en tête de liste - encore que le naturellement suscite parfois des débats étant donné qu'on trouve toujours des groupes de malins qui s'organisent pour démultiplier les votes qui leur sont favorables... mais ceci est une autre histoire, propre à l'Homme).



Il faut savoir que ces sites peuvent se paramétrer à partir de flux RSS, auxquels on peut attribuer des pondérations. On comprend dès lors un peu mieux le modèle économique que l'on peut associer à de telles possibilités. Enfin, il paraît (selon un consultant avec qui je discutais il y a peu) que ces sites se référencent parfaitement bien, parfois avant la source elle-même. Cela permet d'entrevoir des montages de sites de contenus pouvant soutenir un autre site ayant lui une fonction de vente (apporteur de trafic)...



Identificateurs Technorati : , ,



Censure 2.0

Alors que le secteur des technologies de l'information et organisation d'entreprises commencent à se pencher sur les dernières évolutions du Web... Faut-il créer un blog ? Pour parler de produits ? Pour parler de la marque ? Faut-il aller sur Second Life ? Comment développer le collaboratif et favoriser la transversalité de la circulation des informations au sein de l'entreprise ? Il paraît qu'on peut faire de la publicité où l'on ne paye que lorsqu'elle déclenche une action ? C'est quoi un Wiki ? Ce que tous ces gens font sur Internet : peut-on l'utiliser dans les systèmes d'informations internes ? pour améliorer les relations avec les partenaires ? les fournisseurs ? les clients ?

Il se se trouve que je découvre que de grandes entreprises brident l'accès à certaines plate-formes d'informations : les plate-formes de blogs (Typepad entre autres) bien entendu. J'ai connaissance d'au moins deux entreprises qui censurent ainsi l'accès à certaines zones d'informations du Web : l'une fabrique et distribue des voyages, l'autre est une grande banque internationale.

Je sais bien que pour nombre de DSI ou dirigeants, blog égale skyblog égale informations futiles qui ne peuvent que perturber le salarié dans son activité quotidienne. Dommage que certains responsables ne puissent accéder au livre blanc sur la production informatique offshore, à nombre de sites montés par d'autres entreprises (voir la liste des sites montés par Tubbydev par exemple) sur Typepad (au motif que comme outil de gestion de contenus, c'est plutôt simple, efficace, économique)... Sans compter que nombre de blogs étant créés sur des espaces personnels, ceux-ci sont en revanche pleinement accessibles.

Pas étonnant dès lors que certains clients soient mieux informés. Il est regrettable de fermer une partie du monde à l'entreprise. La défense de la citadelle comme non stratégie de développement a encore de beaux jours devant elle.





jeudi 13 septembre 2007

Canal+, service consommateurs, FAQ...

Je n'avais pas mandaté notre troisième poussin à tester le décodeur Canalsat, mais que voulez-vous ? Les enfants sont comme ça, surtout dans leur première année... je découvre, je touche, je déplace, je pousse, je cache, je défais. Résultat : plus de réception satellite et un message qui défile qui ne dit vraiment rien de bon.

Muni de mon numéro d'abonné, j'appelle le numéro (0,34 euros la minute) indiqué sur le dernier numéro de la revue Canalsat. Après avoir toutes les combinaisons demandées (1,*,2,4,numéro abonné, 2...), on me remercie et me demande d'appeler le 08.... qui sera facturé 0,34 euros la minute pour parvenir à joindre quelqu'un. Je m'exécute. Après avoir fait toutes les combinaisons demandées (*,2,numéro abonné...), on m'indique que le temps d'attente sera inférieur à 3 minutes... J'attends... "Tu n'auras personne !" "Mais, si, on vient de me dire dans moins de 3 minutes". J'attends... "Nous vous remercions de votre appel. Tuuuut. Tuuuut" (??). Personne d'humain. Personne qui puisse m'aider. Me rassurer. Je suis paniqué. Il y a Desperate Housewives demain. Comment vais-je faire ? Où dois-je aller ? Que dois-je faire ? (Bon, OK, j'en rajoute un peu pour influencer l'arbitre dans sa décision, mais merde quoi !).

Je vais donc sur le site Internet. On me demande de créer mon compte. C'est la première fois que j'y vais. Au passage, on me redemande nom, prenom, code postal en sus du numéro d'abonné (qui dit numéro d'abonné, dit normalement connaissance de toutes informations personnelles...). Direction Service client. Pas de formulaire, pas de mail. Les FAQ ! Ces fameuses FAQ où l'on ne trouve jamais rien , parce que forcément mon problème est unique. Je suis unique. Je suis client. Les FAQ sont encore un exemple de ce que les entreprises appellent "Service clients" mais qui n'a d'autre but que de se donner bonne conscience à moindre frais. On me répondra qu'il y a certains problèmes qui sont récurrents et qu'il est plus simple de mettre en place un dispositif automatique. Non ! Quand j'ai un problème, je n'en ai rien à secouer d'être le centième de la journée à poser la même question. Je veux qu'on me réponde comme si j'étais l'unique. Du reste, un problème récurrent confirme qu'il y a un problème, mais ailleurs dans la chaîne de services.

Et là, je repense à ce courrier reçu il y a peu de la part de Canal : Canal rédige la déclaration des droits de l'abonné
Art2. Bénéficier d'un accompagnement personnalisé sur son abonnement
Art3. Profiter des conseils et réponses d'un Centre de Relations Clients expert


Bon, maintenant que la déclaration est écrite et diffusée, il ne reste plus qu'à la mettre en oeuvre. Merci.

Résultat des courses, direction Darty au petit bonheur la chance avec tout le matériel, en espérant ne pas se faire renvoyer encore ailleurs. Merci Darty. Problème réglé.



MAJ 14/09/2007 : Problème presque réglé... installation, mise à jour des chaînes...OK.  Malheureusement, je ne reçois plus certaines chaînes que je recevais et là, je ne sais vraiment plus quoi faire. Darty ne pourra rien pour moi ce coup-là. Je ne vois que la solution d'écrire sur papier libre et envoyer par La Poste en priant le ciel que le traitement du courrier existe. Vu le montant des mensualités, on serait en droit d'avoir un email dédié à qui écrire quand on a une question, ou un problème à régler !!!



mardi 11 septembre 2007

Le temps de l'oxymoron

L'oxymoron est une figure de rhétorique où l'on associe deux notions contradictoires pour donner plus de la force à une réalité première : une nuit lumineuse, un silence assourdissant - Camus, se hâter lentement - Boileau...

S'il est une figure de rhétorique qui peut qualifier notre société actuelle, c'est bien celle-là il me semble, à coups de "frappes chirurgicales" et autres "ingérences humanitaires". Si l'oxymoron peut permettre de donner plus de forces au concept original en lui apportant un autre éclairage, c'est une figure qui semble malheureusement de plus en plus utilisée pour donner bonne conscience, quand il ne s'agit pas de tromper : faites des économies en période de soldes, faites un geste pour l'environnement en achetant une voiture propre...

On devrait interdire l'usage de l'oxymoron, quand il ne s'agit pas de poésie.



vendredi 7 septembre 2007

L'effet bulle du buzz marketing

J'avais déjà évoqué ce qui me semblaient constituer les problèmes du buzz marketing, qui m'avait logiquement conduit à trouver qu'il y avait beaucoup de "Pschitt" autour de ce sujet.

Il se trouve que via Seth Godin qui nous renvoie sur Online Media Daily qui nous renvoie sur Jupiter Research (je serai pas en train de faire du viral, là ?) qui publie donc une étude qui concerne la faiblesse des performances de la plupart des campagnes réalisées.

Selon Jupiter à peine 15% des campagnes virales de l'année passée auraient atteint leur objectif de soutenir le message marketing. Il semblerait que le relais via des "influenceurs" (oui, je sais la question reste toujours de savoir ce qu'est un influenceur) ne soit pas en odeur de sainteté pour l'année prochaine puisque 55% des marketeurs n'utiliseraient plus cette méthode l'année prochaine.

A mon avis, le prochain danger qui guette les spécialistes en montage d'opérations : ne pas se tromper en ce qui concerne les plates-formes communautaires. Ce ne sont pas des médias de masse.



mercredi 5 septembre 2007

Le blogueur ou l'entrepreneur Morandini

Jean-Marc Morandini a un blog. Pourquoi pas... Le premier problème, c'est tout de même quand à longueur d'émissions, l'auteur renvoie ses auditeurs ou téléspectateurs vers son site. Déonotologiquement, cela avait tendance à tinter d'une douce aigreur à mes oreilles. Mais après tout, pourquoi pas. Le deuxième problème, c'est quand ce site devient un media d'informations à part entière avec contrat de régie publicitaire et embauche de salariés. Je comprends que JP Elkabbach s'interroge sur la pertinence de ce site hors du périmètre d'Europe 1 - qui doit être le plus important apporteur de trafic de ce site. Peut-être qu'Europe 1 pourrait tout simplement commercialiser les espaces d'antenne dont abusent M. Morandini pour faire la promotion de son site ?



C'est Just

Après mes dernières notes traitant d'autres sujets que Internet, Marketing, Publicité... il était temps que je revienne à des choses importantes.

Naissance d'une nouvelle agence, fondée par Dominique Julien (ex fondatrice de Nouvel Eldorado) et Thomas Stern (acien VP de Draft FCB), prénommée @just.
Ce qui est amusant (vu de ma position) c'est le discours "entrepreneur-j'ai-des-soucis-avec-mon-peintre-et-avec-mon-banquier..." alors que Bolloré est entré à hauteur de 46%, et que le roadshow de lancement a permis d'avoir des papiers dans quasiment tous les canards de la place de Paris.

S'il est quelque chose de juste dans les propos tenus dans différents canards, je retiens tout de même ceci (Thomas) : "Aujourd'hui, le métier est un peu bloqué sur lui-même. Sacrilège ultime, avec des plates-formes comme YouTube, Internet montre qu'il y a des gens créatifs plein la planète. Il ne s'agit plus de faire les films, mais de faire venir les films. Il faut réinventer le métier, être capable de faire circuler des informations sur Internet. »

Mais puisqu'il s'agit de faire la part belle à Internet dans la stratégie de cette nouvelle agence, il va falloir faire quelque chose concernant le référencement du blog qui sert de support à raconter l'histoire de cette nouvelle aventure... Là, pour le coup, c'est un peu juste. J'ai eu beau cherché "@just" "agence @just" sur Google, cela n'a pas donné grand chose.

Cela confirme qu'il y a toutefois un mouvement de fond qui s'opère dans le secteur de la communication, puisque (ça y est enfin) Internet est désormais appréhendé comme un medium un peu spécial qui peut être adressé, ou interrogé, ou sollicité... émetteur, récepteur... bref, les sens de communication, autant que les canaux se démultiplient.

Dans cette même veine, l'agence H - créée peu avant l'été, déclenche sa première opération concernant le lancement du C-crosser de Citroën (je vous passe le sujet de fond : tiens, un constructeur français innove en décidant de lancer un modèle 4x4...à quelques jours du Grenelle de l'environnement, c'est judicieux et révélateur des ambitions de l'industrie française. Là n'est pas mon propos). Le budget serait également réparti entre Internet et les autres médias.

Il restera tout de même quelques irréductibles qui arriveront à consommer des budgets à l'ancienne. Vous aurez noté que Les Guignols (Canal+) sont présentés par... parisjob.com Intéressant qu'un site dont le marché se concentre sur une région achète de l'espace publicitaire sur une émission télé d'audience nationale. Quitte à carmer du budget, autant prendre 10 secondes à la finale du Superbowl américain.




Powered by ScribeFire.