samedi 20 octobre 2007

Engager la discussion, d'accord, mais pas avec n'importe qui...

Les initiatives sur Internet des entreprises se développent de plus en plus en direction de l’interactivité, du développement communautaire. C'est une bonne chose. Le problème est toutefois que ces initiatives ne sont pas forcément engagées avec les bons interlocuteurs.

Prenons par exemple les opérations réalisées avec des blogueurs. Quel est a priori la relation du blogueur avec l’entreprise ? On en sait pas grand chose... pour tout dire, rien. A la limite, si l’on croisait le blogueur avec la base cliente, voire mieux, avec la base des porteurs de carte ou compte fidélité, on commencerait à pouvoir engager  un dialogue construit.

Avec le vacarme qui s’est développé autour du concept de buzz, on a perdu de vue l’essentiel. Engager la discussion est une nécessité qui s’impose de plus en plus, mais c’est une erreur que de le faire avec des inconnus (rappelez-vous les conseils de votre mère quand vous étiez petits), sauf à ce que l’objectif soit de prendre contact, de faire découvrir, de faire mutuellement connaissance. C’est malheureusement rarement dans ce cadre que sont développées ces opérations web2.0, notamment le dernier point. Ayez à l'esprit les réactions que vous avez lorsqu'un démarcheur vient frapper à la porte de votre domicile.

On utilise ces services comme s’il s’agissait d’outils de recrutement de nouveaux contacts,  pire de nouveaux ambassadeurs de la marque. Est-ce que l’on se rend bien compte que dans ce genre d’opérations, on sollicite de parfaits inconnus pour en faire des ambassadeurs ? Hallucinant. D’autant que ces concepts et mécaniques étant très récents, peu d’intervenants comprennent réellement ce qui se passe ou peut se passer et maîtrisent le déroulement des opérations.

S’il est une cible avec qui il faut commencer à développer des échanges interactifs, il me semble que c’est à partir des fichiers clients qu’elle doit se dégager. Si par la même occasion, on se rend compte qu’au sein de cette cible, certains peuvent être des relais (animateurs de réseaux sociaux, de groupes, blogueurs...) c’est encore mieux. Mais c’est la cerise sur le gâteau.


Identificateurs Technorati : , ,



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire