dimanche 21 octobre 2007

Le Hoax de la SNCF

Un hoax c'est une fausse information qui circule de manière incontrôlée....



J'ai relayé il y a quelques jours une information (SNCF, restons calmes...) qui circulait sur Internet au moment de la grève déclenchée dans le cadre de la révision des régimes spéciaux de retraites.



Mon camarade Thierry précise en commentaires de cette note que la SNCF
a répondu à ces informations qui circulent sur Internet. Je vous invite
donc à aller lire le communiqué de l'entreprise à cette adresse :  http://www.entreprise-sncf.com/communiq/hoax.html



Je ne considère pourtant pas que cela soit un hoax. C'est pour ma part
une information qui présente des données qui méritent peut-être d'être
précisées, contredites...etc.  J'avais bien précisé en introduction de cette note que c'était sûrement à prendre avec des pincettes, mais que ce qui me paraissait important c'était que pour une fois on n'allait pas rentrer dans le jeu du "qui ne dit mot, consent"...



Quelques mots en réponse au commentaire de Thierry. Je ne suis pas certain que tous les gens qui travaillent à la SNCF soient à considérer comme étant des cheminots (tous les salariés d'Air France ne sont pas des pilotes, tous les salariés d'Air liquide ne sont pas des chimistes....). Tu as plus à te consdérer informaticien, travaillant à la SCNF. Je ne pense pas que les gens  mettent tous les salariés de la SNCF dans le même sac. C'est vraiment nous prendre pour des imbéciles... Ce que nous regrettons, c'est qu'un noyau d'irréductibles abusent d'un pouvoir de nuisance sociale hors de propos avec leurs situations, et avec qui il est difficile de trouver des solutions consensuelles étant donné que cette catégorie ne peut  concevoir la discussion sociale autrement que dans une stratégie d'un autre temps faite de conflit et de renversement de la table. Ce que nous regrettons, c'est qu'on ne puisse même pas envisager de remettre à plat un système hérité d'une autre époque, qui a priori (je n'en sais rien, parlons-en) ne peut continuer sauf à ce que d'autres supportent les dégâts économiques.



En ce qui concerne la réponse de la SNCF, j'aurai préféré qu'elle passe plus de temps à nous informer un peu mieux à l'occasion de cette grève : le site Internet s'est contenté de proposer un pauvre lien caché dans un coin en haut à droite du site pour permettre de connaître l'état du trafic, et rien n'est dit en ce qui concerne la journée de vendredi et ce week-end qui font état d'un trafic très perturbé mais dont il ne faut pas parler officiellement (TGV annulés ce samedi pour se rendre Lyon, pas de trains entre Lyon et St Etienne ..., mais chut, cela ne concerne a priori que ces abrutis qui travaillent le samedi).



Sur le fond de leur communiqué, c'est confus. Cela présente des chiffres de 2004 ou 2006. La SNCF continue à nous prendre pour des gogos (la SNCF ne reçoit pas de subventions, elle perçoit des compensations de la part de l'Etat ou des Régions - elle est pas bonne celle-là ?).  C'est proche de la mauvaise foi (je cite : "Financement des retraites : 14 milliards sans préciser si il s’agit d’euros ou de francs") Je pense que l'on en est plus à savoir s'il s'agit de francs ou d'euros quand on parle de chiffres à notre époque... l'argument est vraiment minable. Et enfin "last but not least", je suis rassuré (je cite) :  "Il n’existe pas de « prime d’absence de prime » pour les sédentaires." Euh, en fait, je suis à moiitié rassuré... "pour les sédentaires" ?? Donc, cette prime d'absence de prime existe bel et bien ??



La direction de la SNCF (mais c'est pêut-être un stagiaire qui s'est occupé de la réponse) aurait eu plus intérêt à ne pas s'attacher à répondre directement au mail qui circulait. Indirectement, sûrement. Au travers d'une mise en perspective de la situation :  Origine de la mise en place des régimes spéciaux, catégories de personnels concernés (soit le % de personnels par rapport à l'ensemble des salariés de l'entreprise), modes de financements en place, problèmes relatifs à ces modes de financements...etc. Cela aurait évité à la SNCF de donner cette singulière impression de soutenir mordicus la grève et ses motivations.



2 commentaires:

  1. Le document (SNCF, restons calme) que tu cites présente des chiffres qui sont faux et des mensonges particulièrements éhontés.
    La contribution d'équilibre de l'état au régime des retraites de la SNCF est de 2.5 milliards d'euros, et non de 14 milliards d'euros comme annoncé sur ce pps. (sauf si on parle en francs, mais alors...)
    C'est un mensonge pur et simple, il n'y a pas à le défendre; Persister à dire que ça se discute est de la mauvaise fois, diffuser de fausses informations est de la difamation.

    RépondreSupprimer
  2. Salut JB,
    J'apprécie ta démarche. Pour information, j'ai lu ce hoax (j'ai bien dit "Hoax") la première fois en 2001 me semble t'il. A l'époque, j'avais pris cela pour argent comptant. La réponse de la SNCF date de mémoire de 2003 ou 2004...
    Je suis à ta disposition pour discuter du sujet des retraites et de l'image de la SNCF en général. Pour exemple, j'ai pris l'avion cette semaine et personne (je dis bien personne) n'a bronché lorsque le vol AF a été annulé. Que dire si c'était la SNCF qui avait supprimé un train ?
    Autre exemple, il y a moins de grèves nationales à la SNCF que chez AF depuis au moins 5 ans...
    A bientôt,

    RépondreSupprimer