jeudi 11 octobre 2007

Pour un changement de la conduite du changement... dans le mur

Evolution14_2
Contrairement à ce que l'on voudrait croire, les gens n'aiment pas
changer. Cela perturbe les habitudes. L'Homme aime son train-train,
pour peu que cela lui donne l'impression d'exister, et surtout que cela
ne lui crée pas de problèmes. C'est souvent ce qu'oublient les
entreprises lorsqu'elles abordent le sujet de la fidélité. Elles
oublient cette fidélité passive.



Pourtant le changement est
(un mal) nécessaire. L'équilibre est dans le mouvement. Il y a donc une
vraie difficulté à aborder la thématique du changement (surtout dans un
pays où l'on considère le conflit comme préalable à la négociation),
plus encore à la mettre en oeuvre. C'est ainsi que d'un côté Luc Fayard
relaie une étude prédisant +36% de croissance par an en ce qui concerne
l'essor du marché de la SOA, tandis que l'Atelier BNP Paribas nous apprend qu'un quart des projets de changement auraient un impact négatif sur la production, les activités liées à l'informatique étant plus particulièrement touchées.



Pour
ma part j'ai tendance à considérer que le changement est un fil
conducteur (j'aurais pu dire est consubstantiel, ça aurait fait classe,
mais il y en a tellement...) à la vie de l'entreprise. Un projet n'est
toujours que le préalable au développement d'un, voire de plusieurs
projets. Le problème est souvent de délimiter correctement le périmètre
pour obtenir rapidement des résultats concrets, et surtout d'établir
des objectifs concrets et pragmatiques. C'est de poser des jalons qui
soient lisibles par tous les gens impliqués, sans leur donner
l'impression que ça n'en finira jamais, ou alors bien après leur mort
(leur licenciement ou leur retraite ou leur départ parce que ras le bol
de cette boîte de fous). Un point qui est souvent oublié et peu
pratiqué est la rétrospective. Il est parfois bon de se rappeler dans
quel état on était quelques temps auparavant. Cela permet de mesurer le
chemin parcouru et de s'apercevoir (bien souvent) que cela n'a pas été
en vain.



Identificateurs Technorati : ,



1 commentaire:

  1. Bonjour,
    Tout à fait d'accord avec vous. Dans un monde qui va de plus en plus vite. Un objet acheté est déjà perimé. Je me demande quel sens peut avoir cette nécessité de changement permanent de chacun d'entre nous. J'aspire moi aussi à des points de repères fixes, une permanence qui me convient.
    Je suis de nature créative et visionnaire. J'ai appris au fil des mois, comme vous le dîtes, à poser des jalons simples, réalisable ou il semble que le changement est minime. Que joie au bout du compte de voir le chemin parcouru.
    Sur mon site je parle de "la voie du kaisen"
    Tout un programme.
    Chris

    RépondreSupprimer