mardi 25 mars 2008

La face cachée des réseaux sociaux

Depuis quelques temps, j'ai beaucoup de discussions concernant les réseaux sociaux. Je reste en effet convaincu que les Facebook, Linkedin, Viadeo...etc. sont très bien sur un plan généraliste, mais que si les marques veulent s'inscrire dans le Réseau, elles doivent être capables de proposer des services fédérateurs de ce type afin de capitaliser sur la dimension  communautaire.



Toutefois, je me suis aperçu dans mes discussions que j'utilisais un vocabulaire qui se rapprochait d'autres activités économiques : observation, identification, ciblage, manipulation, retournement, militant, conversion...



A croire que les réseaux sociaux sont un véritable enjeu d'intelligence économique .



2 commentaires:

  1. Je suis bien d'accord avec vous. Je pense que les réseaux sociaux retracent dans un aquarium virtuel les mêmes codes que la vie réelle.
    Par exemple, celui qui a le plus de contacts (ou "d'amis") sur son profil, c'est celui qui a le plus de pouvoir. D'où pour certains "une course à l'ami virtuel"...
    Je ne sais pas si c'est inquiétant, pathétique, drôle ou simplement humain.

    RépondreSupprimer
  2. @Gautier : pas complètement d'accord avec toi (ou alors tu l'as mal exprimé). C'est la densité (ou l'intensité) du lien qu'un point entretient avec les autres qui est importante, pas forcément le nombre de liens.

    RépondreSupprimer