lundi 16 juin 2008

Le Web (enfin reconnu) plus influent que la télé...

Les signes d'un transfert des budgets de Pub / Comm / Marketing du offline vers le online sont nombreux et multiples outre-atlantique. L'Europe se fait un peu plus frileuse, mais tout le monde pressent qu'il n'y a pas de raisons que cela n'évolue pas de la même manière par ici.



Enfin, une étude révèle des chiffres qui confirment que l'on est entré dans cette nouvelle ère. L'étude a été réalisée par Fleishman-Hillard et Harris Interactive auprès de 4.900 personnes en Allemagne, Angleterre et France.



En synhèse :
- temps consacré aux medias : 38% pour Internet Vs. 35% pour la TV
- influence des décisions des consommateurs : 37% pour Internet Vs. 25% pour la TV



Tout cela dans un contexte où l'investissement publicitaire sur le Web ne représente en 2007 que 12% contre 29,7% pour la TV...





Le problème est maintenant réel pour les annonceurs et les agences de savoir comment exploiter le temps consacré au premier media (Internet) et maximiser l'impact d'influence...



Comment maîtriser les différentes formes opérationnelles existantes sur le Web (du micro-format type Twitter jusqu'à la super-production) en terme de déclinaison de la stratégie de marque (le fil conducteur), d'expressions des besoins, de sélection des bons prestataires, d'arbitrages budgétaires, d'organisation interne, de pilotage des réalisations, d'analyses des opérations... ?



Un peu de méthodologie ne devrait pas nuire à ces exercices.



3 commentaires:

  1. Petite contribution pour compléter ces chiffres très intéressants. J'ai rencontré hier deux directrice marketing études de TF1, qui m'ont détaillé leur dernière étude portant sur les impacts de la pub internet. 5 marques, au travers de 9 formats web différents ont été auditées par une panel de 720 consommateurs. Il en ressort clairement que la pub internet a un impact. 8 % pour le souvenir asisté (contre 38 % en moyenne pour le télé), 19 % sur le critère de la reconnaissance et 70,5 % sur celui de l'agrément. Si sur le premier critère, le type de format pub adopté importe peu, sur les deux autres critères, le format vidéo a clairement plus d'impact. Parce qu'il porte en lui les qualités d'émergence du format audiovisuel. Le tout est maintenant est de réussir des stratégies cross média intelligentes...

    RépondreSupprimer
  2. @Chris : merci de ce complément d'informations.

    RépondreSupprimer
  3. et la question qui en découle : faut il pour une agence se positionner pure player ou mkt intégré ????? ou aller à la pêche à la mouche?

    RépondreSupprimer