lundi 2 juin 2008

Les entreprises doivent-elles externaliser leur e-commerce ?

La société Mixcommerce vient de lever 2,5 millions d'euros. Mixcommerce se présente comme un opérateur de commerce électronique délégué. C'est en quelque sorte le même positionnement qu'Inspirational Stores qui vise quant à elle plutôt les marques de Luxe (Ladurée, Kaspia...). Grosso modo, ces deux sociétés proposent de prendre en charge de A à Z le sujet e-commerce à travers un accord leur déléguant le droit d'utiliser la Marque pour développer des ventes e-commerce. Bien entendu, les accords fonctionnant selon un principe de reversement de rémunération, les entreprises trouvent là une solution de facilité pour s'engager sur ce sujet (je n'ai pas d'investissements à faire ; je touche éventuellement des revenus complémentaires sans avoir à bousculer mes process habituels...). Toujours se méfier des solutions de facilité...



Il me semble que c'est une erreur fondamentale pour les Marques de confier la gestion complète de leur canal de vente on-line à une société externe, aussi spécialisée soit-elle en la matière. Je comprends bien l'argument que livre Inspirational Stores sur son site : "... (les marques) peuvent difficilement justifier les investissements conséquents requis en technologie, infrastructure et expertise spécifique pour créer, gérer et développe un e-commerce...", mais je le trouve vraiment contradictoire avec le constat dressé un peu plus haut dans la même présentation : "De nombreuses marques prennent aujourd'hui conscience de l'importance que revêt l'e-commerce dans leur stratégie globale."



Si un canal de vente, aussi nouveau et spécifique soit-il par rapport à une culture, une organisation et un mode de fonctionnement d'une entreprise, revêt un impact sur la stratégie globale, il me paraît un peu surréaliste de tout confier à des gens externes à l'entreprise.



Certes l'e-commerce revêt un caractère spécifique et nécessite effectivement des profils particuliers. Ce n'est pas pour autant que le sujet ne peut pas être traité au travers de la rédaction d'un business plan permettant de calculer un investissement et un ROI. Dès lors, tout investissement trouve sa justification.



3 commentaires:

  1. Dans ma boîte précédente, nos clients étaient plus que ravis qu'on prenne en charge 100% de leur e-commerce. Le raisonnement du client était "chacun son métier". Nous on s'est dits "pourquoi pas", après tout on faisait du web marketing depuis des années.
    Ca marchait sur les ventes mais dans la pratique, on a jamais réussi à vraiment faire ce qu'on voulait. Le syndrôme du "pourriez-vous mettre une teinte de vert canard sur le bouton jaune en haut à droite de la page XY ?" Même s'il était clair sur le papier que nous avions carte blanche. Conclusion : on a vite abandonné.

    RépondreSupprimer
  2. Gautier, jb,
    Merci pour le post sur mixcommerce.
    Jb : une délégation pluriannuelle, conclue dans le cadre d'un contrat d'engagement précis, nous permet de faire d'un sujet stratégique un process que l'on peut externaliser. Pour au moins une raison fondamentale : il est mesurable.
    Gautier : C'est un bon point qui est souligné ici. Mais nous avons trouvé des moyens de contourner ces sujets grace à notre contrat qui fait un équilibre entre efficacité et respect de l'identité visuelle de la marque.

    RépondreSupprimer
  3. @Philippe : merci de votre retour. Je ne doute pas de la mesure (c'est un des grands avantages du Web que de laisser des traces informatiques interprétables). Je m'inquiète simplement pour les entreprises qui n'appréhendent pas pleinement un sujet majeur pour leur développement futur. Je m'inquiète également pour des modèles comme Mix-commerce qui peuvent tout à fait se faire reprendre le canal par l'entreprise convaincue que cela fonctionne (même si entre-temps, comme elle n'aura rien appris, elle se retrouvera devant les mêmes problématiques).
    Mais, je ne détiens pas la vérité et votre modèle a certainement le mérite de rassurer...

    RépondreSupprimer