mardi 30 septembre 2008

Alors, Vous, c'est le goût ou bien ?

Quick nous abreuve en ce moment d'une pub radio vantant le positionnement prix de ses produits. Même si c'est au travers de la justification d'un prix plus qu'intéressant pour la qualité de la viande proposée, je trouve (mais je ne suis pas spécialiste) que c'est dommage d'avoir un positionnement aussi affirmé ("nous, c'est le goût") et différenciant par rapport à l'autre pour retomber immédiatement, dès que la bise est venue, dans les travers de l'argument prix. Chassez le naturel...



lundi 29 septembre 2008

Laneo Camp : "speed green dating"

C'est annoncé par French Web Org, et c'est prévu pour le dimanche 05 octobre.



A la lecture de la présentation de l'évènement, je m'interroge : pourquoi donner à cette préoccupation environnementale ou développement durable ce caractère associatif, presque (forcément ?) amateur ? On se rencontre un dimanche, on met l'accent sur la présence de sociétés partenaires du secteur Outdoor (??), on repart avec des dons et des promesses de volontariats...etc.



Très franchement, si les entreprises, et ceux qui les conseillent, continuent à aborder ce sujet comme la nouvelle tarte à la crème de la bien-pensance de l'entreprise, sans réfléchir une seule seconde sur les remises en cause, les investissements, les réorganisation, mais aussi les retombées économiques (car il y en a) on va droit dans le mur.



jeudi 18 septembre 2008

ça existe encore...

J'avais parlé de la surprise qui est la meilleure manière de faire plaisir... Je viens d'en vivre l'expérience concrète, et ça fait un bien fou.



Déjeuner dans une brasserie classique du côté de Clichy. Temps d'attente un peu long pour se faire servir alors que mon interlocuteur est un peu pressé par un rendez-vous à suivre. Nous signalons à la serveuse, poliment, sans monter la voix. Nous sommes finalement servis.



Et la surprise vient au moment de l'addition : le quart de vin et les deux cafés sont offerts ! De la propre initiative de la serveuse, qui nous explique que nous avons effectivement été servis avec retard. Simple, efficace, perspicace. Mais qui sont les sociétés qui laissent leurs employés prendre ce genre d'initiatives ?



lundi 15 septembre 2008

Laissez vos clients s'exprimer. Et après ?

Vous trouverez sur le site d'Erwan qui travaille chez Modedemploi une note intitulée Laissez vos clients s'exprimer qui relaie les résultats d'études publiées par le site e-marketer.



Tout le monde semble avoir compris que la tendance de fond est effectivement de "laisser les clients s'exprimer". Mais en fait, que signifie cet usage du verbe "laisser" ? Je ne suis pas certain que les gens aient besoin de l'approbation de l'entreprise pour s'exprimer sur un produit, un service ou une marque. Donc, la tendance de fond est que les gens s'expriment. Que l'entreprise leur facilite la tâche ou non.



La deuxième question est de savoir si les entreprises sont réellement organisées pour gérer cette situation ?



La première démarche consiste à savoir écouter et analyser. Dans un premier temps, il s'agit donc de savoir où les gens parlent de vous. Dans un second temps, d'analyser en quels termes. Déjà à ce niveau, il y a pas mal de boulots et pas mal d'entreprises gagneraient à s'engager dans ce type de démarches. Ne serait-ce que pour éviter de se retrouver devant le fait accompli, quand il est malheureusement un peu trop tard.



La deuxième démarche consiste à éventuellement engager le dialogue. Que vous le fassiez directement au niveau des sources identifiées ou sur des supports que vous créez vous-même (volonté d'agréger ses interlocuteurs plutôt que de les laisser seuls, éparpillés dans la nature), c'est là que la difficulté réelle commence. Cette démarche suppose une profonde remise en cause de l'organisation de l'entreprise et de ses modes de fonctionnements. Il faut effectivement que le collaborateur qui va s'interfacer avec les gens soient autonomes, pas tant au niveau de ses compétences, qu'au niveau de son pouvoir de s'exprimer sans avoir à faire valider ses propos a priori par une chaîne lourde et complexe (juridique, comm, direction générale...).



Les directions communication et/ou marketing qui sont les plus concernées par ces évolutions doivent intégrer dans leurs plans d'évolutions ces remises en cause organisationnelles. Lorsqu'une DSI procède à une mise en place d'un système informatique, elle accompagne ce projet d'un plan de "conduite du changement" car de nouvelles manières de travailler vont devoir être mises en oeuvre, des postes vont devoir être requalifiés, des formations vont se développer, un plan de communication va appuyer et épauler le dispositif.



Tant que les directions communication et/ou marketing ne rentreront pas dans ce type de logique mais se concentreront sur la surface des choses, peu d'espoir qu'elles puissent réellement engager la discussion.



vendredi 12 septembre 2008

Woopets : communauté d'animaux domestiques

Image_20Woopets.com : fraîchement lancé (version beta) par un ancien collègue ce site communautaire de niche (rrrrohhh, oh ben, elle est bonne celle-là) vous permettra à vous, heureux propriétaires d'animaux domestiques, de partager vos instants de bonheur et ceux de votre animal de compagnie préféré.



Même si je n'ai pas d'animal domestique (je me contente des renards, rats, souris qui gambadent dans mon jardin), je suis allé tester le site. Je dois dire que c'est très bien fait. Très clair. Même votre chat pourrait ouvrir son compte lui-même, sans votre aide.



Bon courage Laurent. Très bonne idée, qui devrait faire mouche (rrrrohhh, oh ben, elle est bonne celle-là).



jeudi 11 septembre 2008

Savoir provoquer l'accident

Schma_client_vers_communaut_1Aucune agence ne peut créer un Buzz digne de ce nom. Le vrai Buzz ! Celui qui part de nul part, qui ne connaît pas un euro pour être référencé ou promotionné. Le truc qui est envoyé à 10 potes et qui fait le tour de la planète, qui fait de petits... J'ai en tête cette fameuse vidéo du "Leave Britney Alone" qui a fait ses petits, est repris dans de nombreux pays et medias dès lors que l'on attaque un peu trop lourdement un starlette ou une pipole.

La seule stratégie que peut développer une agence, c'est de mettre en oeuvre et déployer les conditions pour qu'un accident se produise. Beaucoup plus difficile qu'il n'y paraît car il faut passer le cap de la confiance. Je vous recommande les schémas d'organisation sur ce très bon article "animer et fédérer une communauté". 



mercredi 10 septembre 2008

Comment faire une boucle Twitter

Bon, je l'avoue j'ai été un peu concon sur ce coup-là...



Loudtwitter vous permet de lire votre compte Twitter à intervalles réguliers pour publier les x derniers twitts sous forme de note sur votre blog préféré.
En sens inverse, Twitterfeed vous permet de lire votre blog et envoyer un message sur Twitter avec relais vers l'URL de votre note récemment publiée.



Si vous installez les deux ensemble, ça fait une espèce de boucle qui se renvoie la balle en permance...  Je déconseille, évidemment (et je me flagelle. Oui, c'est ma faute, ma très grande faute - clac, clac).



samedi 6 septembre 2008

Myfab.com : fabrication à la demande

Tombé par hasard sur ce site Myfab.com (cocorico, c'est une boîte française) qui propose tout simplement des produits originaux ou Design comme on dit pour faire branchouille... Un produit vous intéresse ? Vous votez. Le produit qui obtient suffisamment de votes part en fabrication.



Les fiches produits sont très claires, y compris dans l'information indiquant où le produit en est de son processus de fabrication, où il tes fabriqué..Etc. On se sent réellement en confiance



Actuellement, le site propose à la vente des baby-foot (mais j'aime pas les poignées longues proposées), des fauteuils clubs, chesterfield...



J'avoue que je suis resté scotché (et je me demande si je ne vais pas tenter l'achat) par ce modèle de canapé dépliant, le Flexible Love, dont on trouve des présentations sur Youtube...




Le prix de la confiance

Fitoussi m'avait expliqué (enfin pas à moi tout seul...) les taux d'intérêts en les rapportant à la confiance. Plus on a confiance dans l'avenir, plus les taux peuvent être faibles. La valeur du jour ne porte pas le risque de se déprécier dans le futur dans la mesure où ce futur ne porte pas de menaces. Pour moi qui ne suis pas économiste, cela devenait plus clair...



Il devrait en être de même en matière commerciale pour ce qui concerne les remises. Qui sont ces gens qui vous expliquent que vous devez baisser vos prix car ils sont en mesure de vous acheter beaucoup ? Les promesses n'engagent que ceux qui les croient. Quelle est la logique des commerçants de démarrer une relation commerciale en dépréciant la valeur unitaire de leur produit ou service ? Les deux mécaniques envisageables sont d'une part à l'acte (confiance a priori), d'autre part sur le cumul pour une période donnée (confiance a posteriori).  La confiance a priori s'établit lorsque la commande donne de la visibilité, donc de la stabilité. C'est une condition qui permet d'engager l'avenir (recruter par exemple). La confiance a posteriori est un juste retour des choses.



lundi 1 septembre 2008

Etude "Influenceurs"

Nouvelle étude publiée par la "Society for New Communications Research" à propos des "Influenceurs".



La première partie du document relate l'étude réalisée par cette association. Assez révélateur de la difficulté à appréhender les nouvelles métriques à utiliser.



La deuxième partie me semble plus intéressante puisqu'elle relate des exemples d'opérations "succès" sur le Web. Sans que cela ne permette de définir une "recette à succès", on trouve une foule d'arguments positifs et quelques chiffres d'impacts (+20% pour les ventes de Mentos après la furie des vidéos qui faisaient exploser des bouteilles de Coca...).



A lire, au calme, mais à lire...