mardi 7 octobre 2008

Greenwashing, quand on nous bassine

La chaîne Big Ben Pub (enfin, je suppose que c'est une chaîne, mais tout du moins celui de Neuilly) utilise pour ses système d'édition de factures et facturettes de carte bleue du papier labellisée FSC. On vous explique donc au dos des ces documents que le papier provient de forêts bien gérées et d'autres sources contrôlées, avec le n° de certification qui va bien...etc.



Comme nous sommes en train en ce moment de développer chez Performance Projets un pôle conseil développement durable, immanquablement je commence à tout regarder au travers de ce prisme. Et là, pour le coup je me suis dit : c'est bien d'en parler de la sorte, mais est-ce que l'encre nécessaire pour afficher ce type de messages ne remet pas les compteurs à zéro s'agissant du bilan carbone ? C'est un dilemme que de faire les choses bien et de pouvoir les valoriser sans que cela ne remette en cause les bénéfices réalisés...



Image_14
Leclerc, dans sa continuité de grand pourfendeur des portes ouvertes, lance le branle-bas de combat en axant la communication de son site autour de ses actions en faveur de l'environnement. Jusque-là, rien de grave. Là où cela devient plus surprenant, c'est quand le dispositif associe un jeu permettant de gagner des voyages au Sri Lanka. Etonnant de tenir un discours axé sur l'écologie, le respect de l'environnement, le changement des comportements... et proposer un voyage en avion à l'autre bout de la planète. y a-t-il eu une réflexion sur le coût carbone de cette dotation de jeu ? On dépasse allègrement la tonne de CO2 par passager !!
Il faut juste savoir qu'en ce moment le Sri Lanka développe une campagne de communication tous azimuts pour redorer son blason touristique en berne depuis quelques mois. De là à imaginer que Leclerc a cédé à la facilité d'une dotation offerte, on n'oserait y croire tant ce distributeur nous a habitué à prendre des positions pleine de convictions fortes.



Dernier sujet d'actualité, le Mondial de l'automobile. Martial en parle sur le blog de Carré de Ciel. Je le rejoins sur le constat et en rajoute même tant je me dis que les constructeurs automobiles ne savent plus faire que du design. Aucune réflexion sur le sujet de la remise en cause du moteur à explosion. N'ont-ils pas perdu de vue que leur métier est un métier d'ingénieurs, d'innovations technologiques, pas seulement de designer de mode ?



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire