lundi 13 octobre 2008

Veille stratégique

En ces temps à venir d'hyper-compression budgétaire, il me semble que la veille stratégique de marque sur Internet a de l'avenir pour plusieurs raisons : les transferts de budgets vers le Web vont s'accélérer, mais avec un besoin de plus en plus affirmé d'y voir clair et de savoir où l'on va (contrôle et maîtrise des budgets investis).



Dans le cadre de notre expertise des problématiques liées au Web, nous développons actuellement au sein de Performance Projets des discussions avec des partenaires permettant de maîtriser les masses d’informations disponibles sur Internet, leurs interconnexions, leurs prises de positions : Sites Webs, Blogs, Forums, Réseaux sociaux (Facebook, Skyblog...), Micro-blogging (Twitter...), etc.



L’objectif de ce service est :



  • de permettre d’identifier des sources de relais d’opinions,


  • de les positionner par rapport à l’adhésion positive ou négative qu’elles expriment,


  • de pouvoir ainsi disposer d’une vision claire des relais à “surveiller” ou à stimuler dans le cadre de campagnes d’informations (buzz, influences...etc.).


Fonctionnant par analyse sémantique des contenus, ce service permet de professionnaliser les résultats que l’on pourrait espérer obtenir manuellement au travers d’outils classiques et libres d’Internet.



Afin de montrer quelques résultats, nous vous proposons ci-après une courte photographie de la situation relative à l’élection américaine.



Obama vs. McCain



L’élection américaine ne se joue plus (du tout ?) au travers des media classiques (presse, TV) mais principalement au travers de l’usage d’Internet et de l’organisation mise en oeuvre par chacun des camps pour organiser des réseaux de relais (des prescripteurs) et déclencher des stimuli permettant de transmettre, réagir, contrer…Etc.



Versac, lorsqu’il écrivait encore sur son blog, avait raconté sa rencontre avec l’un des responsables de campagne de l’équipe d’Obama qui expliquait cette stratégie de maillage et cette permanence de l’action (24/24).



Pour mieux se rendre compte de l’état des forces en presence, nous avons fait tourner les serveurs d’un de nos partenaires spécialisés en analyse de veille online. Cette solution permet d’identifier les acteurs d’un réseau par rapport à une thématique, la densité des liens entre eux – permettant au passage de cibler très clairement les noeuds d’influences de réseaux, le positionnement (Pros vs. Cons) de chacun de ces relais.



En ce qui concerne le camp Obama,  nous avons un réseau de discussions très dense et concentré.



Image_2_2

 

En ce qui concerne le camp McCain, on identifie immédiatement une zone de déséquilibre qui prefigure soit un soutien très fort mais autarcique, soit une surveillance et un relais très actif des moindres faits et gestes.



Image_18

 

En projetant ces résultats selon un autre algorithme d’analyse, on peut positionner les relais sur une roue par rapport au point initial d’intérêts. Plus le point est éloigné du centre, moins le relais d’informations est important.



On se rend compte ainsi que Barack Obama a une repartition homogène lui garantissant des relais à tous les niveaux…



Image_19


… tandis que John McCain a une répartition très excentrée de ses relais



Image_20


D’autres analyses sont envisageables pour distinguer les relais positifs Vs. négatifs, les thèmatiques de discussions qui ressortent...etc. Ces résultats sont possibles après analyses des différentes sources identifiées afin de dégager et agréger les thématiques dominantes.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire