mercredi 26 novembre 2008

De la consanguinité des communicants

Cela fait un bout de temps que cela me trotte dans la tête et j'ai déjà eu pas mal de discussions avec des professionnels d'agence qui ont monté des opérations de buzz en appuyant leurs dispositifs sur des blogueurs dits influents, dont on s'aperçoit au final que ce ne sont pas les clients-types ou cibles-clients de la marque. Jusqu'ici, ce n'était pas forcément très grave puisqu'il s'agissait bien souvent de montrer qu'on pouvait provoquer du relais (même si parfois, c'est au travers de techniques de publi-rédactionnels, qui s'appelle billet sponsorisé dans l'univers des blogs). Sur Influence Digitale, "lexandrem" se demande jusqu'où ne pas aller ?

La première époque a permis de toucher du doigt ce qu'était l'identification de sites, leurs qualifications - méthodologie, la procédure pour entrer en contact avec l'auteur afin d'obtenir son soutien. Il y a eu des succès, des erreurs, des dérives... mais tout cela est resté limité à une seule typologie d'acteurs : les blogueurs communicants, les "early adopters", les marketeux qui ont enfin pu créer une tribune d'expressions en espérant se faire ainsi repérer par leur marché (les autres professionnels, les autres agences...). Vu sous cet angle du blogueur communicant, le Web n'est qu'un immense Stratégies ou CB News. Globalement, tout cela reste très consanguin.

Il est tout simplement temps pour les responsables d'opérations de passer à la seconde étape. Il s'agit dès lors d'appliquer toute cette expérience acquise (méthode, process) aux territoires pertinents d'expresions des cibles sur Internet : sport, culture, loisirs, bricolage, jardinage, voyage... Tout cela est fonction du sujet abordé, du produit à promouvoir, de l'offre à proposer... Il est vrai que c'est difficile. Les blogueurs communicants ont bien compris que cette pratique personnelle et légitime de prises de paroles et d'échanges ne pouvait s'improviser. Dès lors que l'on sort de son champ d'expressions individuelles, on n'a plus de repères et on n'est pas légitime. Or, c'est peut-être là que l'entreprise cliente peut rerouver son rôle en exprimant, sous la férule du "psychologue de l'agence", quelles sont les "cibles", quels sont les modes d'expressions, les habitudes... (il doit bien exister des entreprises qui sont capables de retranscrire ce qui se dit dans les rayons de magasins, dans les call-center...) qui vont permettre d'identifier les réseaux où l'on va trouver ces fameuses cibles en adéquation avec l'objectif, pour ensuite pouvoir définir le plan d'actions permettant de développer des relations avec elles.

Ô Stratège blogeur communicant, avant de te poser en gourou d'un sujet que tu ne connais pas, vérifie si dans ton agence, ou mieux, si chez ton client, il n'y a pas le blogueur expert du sujet qui te préoccupe. Celui qui parle de jardinage et qui a des stats de trafic qui t'explose tes stats persos fois 10.




1 commentaire:

  1. excellent !!! Tu veux dire, en fait, que Tricobssession va exploser Buzz et Cie, JB pro, Leblogdecarredeciel, et coup de pub réunis ????

    RépondreSupprimer