vendredi 7 novembre 2008

Influence proactive Vs. influence réactive

A l'occasion du Forum Forrester 2008, Marie-Catherine Beuth retranscrit les conférences auxquelles elle assiste.



Celle de Nate Elliott, directeur des études chez JupiterResearch  est intéressante, pour les entreprises ou marques, en ce qui concerne la distinction à établir entre influence proactive (je recommande sans que personne ne me sollicite pour donner mon avis) et l'influence réactive (je réponds à une sollicitation en apportant une proposition, une solution).



Nul doute que l'influence réactive nécessite de pouvoir intervenir partout dès lors que j'estime être concerné et légitime pour donner mon point de vue (placer cette réflexion du point de vue entreprise), tout en n'ayant pas l'air d'y toucher bien entendu. Il faut donc être organisé (écoute active via des alertes) et réactif. Nul doute également que cette démarche en tant qu'apport de solution apporter certainement de meilleurs résultats.



S'il est secteur qui semble présenter un intérêt particulier pour ce genre de sujets, il semble que ce soit la santé si l'on se réfère à cet article de l'Atelier BNP.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire