vendredi 23 janvier 2009

Liens sponsorisés et juridique

Le Figaro évoque la condamnation de Google sur une affaire de liens sponsorisés... et j'avoue ne pas comprendre la logique judiciaire.

Il se trouve que lorsque vous tapez des noms de marques sur Google, certaines entreprises concurrentes, peu regardantes en terme d'éthique, achètent le droit d'apparaître sur les espaces publicitaires de la page de résultats.

Ainsi, l'article explique que Terres d'aventure et Voyageurs du monde ont déposé plainte "après s'être aperçus que la saisie des requêtes «Terdav» ou «voyageurs
du monde» affichait des liens publicitaires vers des sites concurrents.
"

Finalement, Google a été condamnée à payer 200.000 euros à Voyageurs du monde et 150.000 euros à Terres d'aventure.

Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi les plaignants et la Justice se tournent vers Google dans ce type d'affaires.  Grosso modo, Google ne fait que mettre à disposition un système d'achats d'espaces publicitaires qui s'activent en fonction de certains mots-clés. Ces mots-clés sont fournis par l'acheteur d'espace. En l'espèce, ce sont les concurrents des 2 voyagistes qui ont procédé, sûrement en connaissance de cause, à des mots ou expressions (très) voisines des marques d'autres entreprises de leur secteur.

Les responsables, de mon point de vue, sont les acheteurs de mots-clés, non le responsable de la plate-forme technique.

Pourquoi est-ce que les voyagistes attaquent donc Google et non les concurrents indélicats ? Pourquoi est-ce que la Justice ne recadre pas la plainte dans la bonne direction ?

La conclusion de l'article est en elle-même déprimante : "Le montant de la condamnation apparait donc quelque peu dérisoire pour
le géant Google, dont le chiffre d'affaires sur le marché français est
estimé à plus de 600 millions d'euros en 2008."

Sous prétexte que Google est riche, Google peut payer... Bravo au journaliste ! Si même Le Figaro se laisse aller à ces raisonnements "il faut prendre aux riches", on est mal barré.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire