vendredi 13 février 2009

Blogs internes, blogs de direction

On 6 December 2002, Josh Marshall's talkingpoi...Image via Wikipedia

Note intéressante sur B-rent conernant la mise en oeuvre de sites type blog pour permettre à la communication interne de direction traditionnellement dirigée du haut vers le bas (top-down comme on dit quand on fait le consultant) de pouvoir intégrer des dynamiques de remontées d'informations (bottom-up)...

Vous trouverez beaucoup
d'exemples intéressants et concrets dans cette note. Toutefois, il me semble qu'ils ne relèvent pas tous du blog
comme support d'informations et d'échanges et il est à noter que les entreprises citées ont
des cultures technologiques très différentes (entre Microsoft et
Société Générale, la différence n'est pas étonnante) pouvant expliquer la plus grande simplicité chez certaines pour mettre en oeuvre de tels dispositifs.

Cela m'a inspiré quelques réflexions concernant une bonne approche pour mettre en oeuvre un tel dispositif de communication de direction par blog interposé afin de permettre l'échange, et pourquoi pas le débat.

1/ Par essence, le blog nécessite des "inputs" de la part d'un ou plusieurs auteurs. Pourquoi pas un blog du Comex plutôt que le blog du Président ?
Ces
notes permettent de poser sur la table des sujets de discussions
(rapport d'étonnement, idée, proposition, constat...etc.). Le style
doit être propre à l'auteur (effectivement, le scribe qui suit le
patron pour pondre de temps en temps des notes est à proscrire, ou
alors pour alimenter une rubrique du journal papier interne ;-) 

NOTA : N'oubliez pas la vidéo. Votre patron ne conçoit pas d'ajouter à son emploi du temps le fait de pouvoir écrire directement ? Il aura peut-être plus de facilités à caler un rendez-vous où au travers de 2, 3 questions il pourra s'exprimer face à une caméra et amorcer de la sorte la discussion...

2/ La
participation doit être simple lorsque l'on souhaite réagir. Aussi
simple que ce qu'on peut faire sur Internet pour réagir... Pas simple
d'être le premier à commenter. Comme on dit en réunion ou conférence
"puisque personne n'ose poser la première question, je vous propose de
passer tout de suite à la deuxième". Cela signifie qu'il faut
impliquer(identifier) des collaborateurs qui ont l'habitude de réagir à
ce type de supports. Ils serviront de "lièvre" pour démarrer les
espaces commentaires.

3/ Surtout, et c'est là qu'est sûrement une des
clés du succès d'un site qui va devenir un véritable espace d'échanges,
les articles de demain doivent s'inspirer des commentaires et réactions de la veille. C'est parce que l'on rebondit, en haut, sur un sujet remonté
d'en bas,  que l'on va créer une synergie et faciliter le dialogue et
l'échange.

Reblog this post [with Zemanta]


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire