mercredi 11 mars 2009

Elections européennes et réseaux sociaux

Si les Politiques s'y mettent, il n'y a pas de raisons que les entreprises ne suivent pas...

Les élections européennes sont au mois de juin prochain... et les
partis fourbissent leurs armes "obamesques", au travers de sites qui
sont forcément un peu plus participatifs que ce qu'ils voudraient
("ils", les politiques, finalement peu habitués à ce que les échanges
et synthèse s'opèrent en direct, préférant les anciens systèmes qui
permettaient de commander des études permettant de valider leurs
convictions, ou celles de leurs soutiens).

Mais Obama est passé
par là, prouvant que le concept de la "long tail" avait du sens en
politique, ne serait-ce que sur le plan financier. Je ne vais pas
dresser la liste exhaustive des initiatives de campagne que l'on peut
trouver, mais il est clair que la stratégie d'immersion dans le réseau,
si possible en occupant une position de noeud de communication (ou
"hub"), va être recherchée par toutes les têtes de listes (pas de
noeuds - pardon, je refairai plus...).

Image 1

Je vous signale ainsi le site de campagne de Michel Barnier (http://www.iledefrance2009.eu) qui est réalisé au travers de Ning
(service permettant de créer un réseau social sans se poser de
questions de développements, d'hébergements...etc.). Ce type de service
permet de gagner en efficacité (clé en main), même si sur le plan juridique, on peut
s'interroger sur la propriété des données personnelles des soutiens
militants qui créeront leur compte (cf. la page Privacy
dont la rédaction en anglais interroge...).

N'hésitez pas à citer dans
les commentaires les intiatives d'autres politiques que vous pourriez connaître de votre
côté
. Je ne voudrais pas vous laisser croire que je ne donne la parole qu'à une seule initiative (même si c'est pour moi la meilleure ;-).

Au passage, Le Point nous apprend que c'est Spintank qui conseille Michel Barnier (et pas l'UMP) sur ce sujet. Nicolas, qui n'en déplaise au Point n'est pas blogueur mais créateur et dirigeant d'un cabinet de conseil en communication, est sûrement un des meilleurs connaisseurs des organisations qui ont été mises en oeuvre aux Etats-Unis par les partis politiques et autres fondations de soutien. Mais la culture politique est là-bas autre qu'ici... et je suis impatient de découvrir le "story telling à la française" que l'on va nous offrir.

Le corollaire positif est que pour une fois les Politiques semblent un peu en avance par rapport aux Entreprises encore trop frileuses sur ces sujets - qu'il s'agisse de fédérer des clients ou des employés ou des partenaires. Cela motivera peut-être ces dernières à oser y aller, ne voulant pas devenir les nouvelles organisations ringardes, immobilisées par quelques baronnies de vieux éléphants.



2 commentaires:

  1. http://notre.espoir-a-gauche.fr est le site social du courant de Ségolène Royal et (surtout) de Vincent Peillon

    RépondreSupprimer
  2. Tu n'as pas parlé un jour d'un comité du tourisme ou un truc comme ça...Du Loiret, je crois...Qui aurait développé un dispositif Social Media ? Ou alors c'était un dispositif conversationnel ou d'échange?Je ne sais plus...

    RépondreSupprimer