mercredi 8 avril 2009

Ne me demandez pas de vous expliquer comment faire votre métier...

Andrew
McAfee, professeur de gestion à l’université d’Harvard, est le premier
à avoir tenté d’apporter une explication raisonnée des impacts du web
sur l’entreprise. L’une de ses principales recommandations est que «
les spécialistes des technologies de l’entreprise 2.0 ne doivent pas
essayer d’imposer aux utilisateurs des idées préconçues sur la façon
dont le travail devrait être fait ou comment les résultats devraient
être organisés ou structurés. À la place, ils doivent construire des
outils qui laissent ces aspects, spécifiques au savoir-faire des
métiers, émerger seuls ».
(Extrait de Cf. Pisani http://alchimiedesmultitudes.atelier.fr P.187)

Le problème est que "technologie" induit "technique" qui induit "informatique". Or, on a vu les dégâts que pouvaient occasionner des projets de conduite du changement orchestré par des "techniciens-tropistes". Il est certain que les usages doivent se définir par les utilisateurs, même si le cap doit être clairement établi au démarrage. C'est sur ce dernier point qu'il est essentiel que la Direction soit impliquée (d'ailleurs son appellation l'y incite à indiquer la voie...). Toute la différence entre un projet informatique et un projet 2.0

C'est toute la difficulté d'ordonner (je carricature) aux collaborateurs de prendre la parole et de s'exprimer, et de vouloir leur imposer pour ce faire des modes de fonctionnements ou d'organisations très "processisés". On ne peut pas forcer les gens à échanger, à discuter. C'est en ce sens qu'il faut travailler par l'influence, sans négliger le rôle du leader qui va tirer vers le haut tous ses petits camarades.

Je ne saurai donc vous expliquer comment faire votre métier. En revanche, je saurai très bien vous montrer ce que vous pouvez obtenir des autres, dans la mesure où vous les solliciterez correctement. Après, que vous le fassiez au travers d'une pièce jointe plutôt que d'un message, d'une question directe plutôt que d'un sondage... peu importe.




1 commentaire:

  1. En effet l'implication des utilisateurs en amont du processus de développement est la meilleur façon d'augmenter les chances de réussite d'un projet informatique. Et ca converge parfaitement avec l'esprit du 2.0 où les utilisateurs prennent le pouvoir.
    Ceci dit une synergie de groupe -pour pouvoir tirer des informations exploitables- ne peut être possible qu'avec une implication sérieuse des décideurs d'une organisation et l'existence d'un leader qui donne du sens à l'action.
    Je crois que l'un des moyens de ne pas perdre le nord dans le cadre d'un projet informatique est de se demander de façon systématique et régulière : De quoi on parle? Quel est besoin qu'on souhaite satisfaire? A quelle question on souhaite répondre?
    Aussi les méthodes agiles permettent de contribuer à un avancement itératif qui réduit les risques d'être à côté de la plaque.

    RépondreSupprimer