jeudi 16 juillet 2009

L'organisation d'essaim

Je vous recommande la lecture de cet article du National Geographic intitulé "Swarm Theory". C'est un article très complet (10 pages) qui ne peut se synthétiser en un Twitt de 140 caractères...

En s'appuyant sur l'organisation des fourmis, des abeilles, mais également des poissons, des pigeons et même des caribous, l'article présente des pistes de réflexions et des cas d'applications relatifs à l'intelligence collective, la résolution de problèmes complexes, l'organisation décentralisée, a-hiérarchique...

La fin de l'article établit du reste un parallèle avec ce qui se passe sur le Web concernant certains services qui se démarquent par l'utilisation de ces mécanismes d'intelligence collective (Google, Wikipedia...). Et force est de constater que ces entreprises développent un leadership sans commune mesure sur leur secteur...

Si j'avais un bémol à mettre, ce serait malgré tout que la nature humaine est ainsi faite que la dimension de la conscience individuelle est forcément à intégrer dans les réflexions d'organisations. En ce qui concerne les exemples présentés, dont on peut s'inspirer pour rendre plus efficientes certaines organisations humaines, il ne faut pas perdre de vue que l'Homme possède une conscience individuelle qui le différencie des autres espèces, de même qu'il est capable d'embrasser globalement une situation (contrairement à la capacité que peut avoir une fourmi ou une abeille de sa situation) et qu'il ne peut s'empêcher d'avoir un rapport d'intelligence et d'organisations hiérarchiques avec ses congénères.

Il n'empêche que l'article introduit des réflexions en matière d'organisations qui peuvent bousculer plus d'une idée reçue.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire