jeudi 9 juillet 2009

Les nouvelles sources de capitalisation pour l’entreprise

Pour faire simple, la représentation des nouveaux usages de partage d’informations et de connexions dans l’entreprise  tient en un schéma assez simple.

Image 20

Traditionnellement, l’entreprise dispose des outils nécessaires pour assurer les communications des flèches de couleur orange : journal interne, tableau d’affichage, emails, intranet...

Ce qui est nouveau en matière de systèmes d’informations c’est l’introduction des flèches de couleur bleue au travers de la mise en oeuvre de services permettant l’expression individuelle et l’interaction (blog), le partage et l’écriture collective (Wiki), le partage d’ambitions (Lab Ideas). C’est surtout la possibilité offerte aux collaborateurs de pouvoir identifier et se mettre en relation directe avec d’autres collaborateurs, grâce à l’identification des expertises exprimées et non simplement revendiquées.

Ce qui n’est pas nouveau, c’est que ces flux d’échanges et d’informations peuvent déjà exister dans certaines organisations. Mais c’est toutefois sans commune mesure avec le potentiel qu’offrent les outils et services 2.0 lorsqu’ils sont mis en oeuvre. La proximité, la largeur et la profondeur des relations entre documents, entre idées, entre personnes est directement corrélée au réseau supportant l’organisation. Comme dans le Web grand public, la proximité est à un clic de distance.

De même qu’il n’est pas nouveau - pour contrer un argument souvent entendu, que tout collaborateur peut d’ores et déjà s’adresser à la direction (via le téléphone, l’email, le courrier, l'ascenseur...etc.) ou diffuser des informations “à côté de la plaque” à l’ensemble de la société (tout le monde a déjà dû rencontrer cet email envoyé à “all”...). Ces accidents sont des épiphénomènes qui ne vont pas s’accroître avec la mise en oeuvre de services de réseaux sociaux d’entreprise. Sur un réseau social d’entreprise, je suis identifié. Alors, même si j’en ai la possibilité, j’y réfléchirai à deux fois avant de poster une “connerie” sur le “mur” de mon patron, ou sur tout autre support interne. En fait, ce qui m’intéresse et me motive, c’est qu’à chaque fois que je publie au travers de ces services, je revendique une expertise, une intelligence, un professionnalisme qui me valorise.

Sur le plan du management, ce qui est nouveau lors de la mise en oeuvre de ces services, c’est la considération et la confiance que l’on accorde aux collaborateurs en les considérant a priori comme responsables et professionnels.

Sur la plan de la valorisation, ce qui est nouveau, c’est la nouvelle dimension que l’on produit en ce qui concerne le capital intellectuel de l’entreprise. Dès lors que ces flux passent au travers de services Web, ils sont numérisés, donc mémorisés. L’impact sur le capital intellectuel de l’entreprise est direct. A lui seul, ce potentiel de valorisation de cette partie du capital immatériel de l’entreprise justifie la nécessité pour toute entreprise de s’engager sur cette voie.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire