vendredi 11 décembre 2009

Advertainment, Marketainment

L'ami Vinvin, bien connu dans le Landerneau auto-émulé de la blogosphère marketing, pub, com nous livre, à l'occasion du lancement de sa nouvelles société Les Raconteurs, sa réflexion sur l'évolution de la présence des Marques via le canal Internet.

http://fr.retrospective.yahoo.com/2009/blog/14

Avant toute chose, tous mes voeux de réussite pour le démarrage de cette société, ce positionnement qui arrive après que la vie soit quelque peu passée par là avec ses joies, ses peines, ses expériences...

Pour en revenir à l'article publié sur Yahoo, la ligne directrice est d'expliquer que nous sommes entrés dans l'ère de l'Advertainment.

Le concept d'Advertainment ne me satisfait pas. Je le trouve en fait incomplet ; trop orienté déclinaison de la publicité traditionnelle sans remise en cause profonde. Où voit-on que la marque qui produit une Web série contribue à traiter ses interlocuteurs (donc potentiellement ses prospects qu'elle souhaite convertir en acheteur, à tout le moins en ambassadeur...) d'égal à égal ? Cette approche me semble encore faire la part trop belle à l'Advertising dans ce qu'il peut avoir d'autiste et de condescendant (ça c'est un mot qui qualifie parfaitement le Top-Down).

Je préfère le concept de Marketainment (Marketing / Entertainment).

Pour ma part, au-delà de l'approche publicitaire qui quelle que soit sa forme, sera toujours dans une approche Top-Down, il faut que les marques s'orientent vers une communication décomplexée.

La communication décomplexée, c'est pour moi la capacité à s'exprimer avec ses tripes, avec passion, avec franchise, avec honnêteté, avec transparence. Cela signifie qu'il faut effectivement une dose d'Advertainment (tu vois Vinvin je crois quand même que t'as un marché ;-), mais c'est beaucoup plus profond que cela car l'entreprise étant une personne morale qui est tout sauf quelqu'un qui a un coeur et des émotions propres, c'est au travers de ses employés que cette communication va se développer.

Dès lors, il faut réfléchir en terme d'écosystème de communications par rapport à son marché (d'où market...) : quels messages, quels interlocuteurs, quels canaux, quels modes de relations (le vote, le commentaire, la co-création, le droit pour les lecteurs/partenaires/clients de prendre la main...etc.)... et donc, quelles règles pour les employés quand ils affichent leur appartenance à une société, quels process pour réduire les circuits de décisions, de validations, d'échanges...etc.

Et donc, et surtout, au final comment s'exprimer dans un langage commun pratiqué dans le cadre d'une discussion et non d'une relation contractuelle (retour à la case qui parle ? qui valide ? qui décide ?).

La communication décomplexée permet selon moi de sortir du "politiquement correct" qui pose plus de carcans et d'interdits qu'il ne permet de montrer du respect. Mais j'y reviendrai...





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire