mardi 9 mars 2010

Allez, Christine, encore un effort

Je n'avais pu assister à l'intervention de Christine Ockrent à l'occasion de TEDx Paris, étant arrivé en retard sur mon canapé ce jour-là. 



Son intervention est désormais disponible. 




C'est fluide, limpide. Cela s'inscrit dans le temps en partant de Gutenberg pour arriver à Facebook, en passant par les pigeons voyageurs. Comme le disait Vinvin, lors de sa conclusion, on sent que ça mouline là-dedans. 



Oui, mais voilà... une fois passé le fameux premier effet Waouh de toute intervention à la sauce TED, que constate-t-on ? Que le journalisme découvre qu'il n'est plus le censeur qui organisait ce qui devait être su du bon peuple. Bon, sur ce point-là, il ne doit plus rester grand monde qui envisageait que les choses fonctionnât ainsi pendant encore longtemps. Les chiffres du 20 heures et du 13 heures ne peuvent cacher la forêt qui pousse. Mais le point qui est intéressant, c'est que Dame Christine découvre à la suite d'une conférence de Davos où intervenait le co-fondateur de Facebook (celui dont on ne parle jamais) que les gens sont capables de s'organiser sur Internet, alors que jusqu'à maintenant une bonne partie de l'intelligentsia convenait d'un commun accord que c'était au mieux une zone de non droit. Et de nouveaux organisateurs émergent, de nouveaux leaders apparaissent... qui doivent leur statut à leur travail et à l'accord de leur communauté. Si Christine m'avait lu elle aurait su (compris) qu'il faut de l'ordre pour assurer la liberté et qu'en observant la manière dont s'est organisé et se développe Wikipedia, on se rend bien compte que la hiérarchie existe. Enfin, pour être plus exact, on est sur un principe de hiérarchie moléculaire... hétérarchie ? multiarchie ? ...etc. Je ne sais pas, il nous manque peut-être un mot. En tout cas, ce qui est certain, c'est que les communautés n'ont pas besoin des journalistes s'autoproclamant guide de l'information utile, nécessaire et avérée pour avancer. Mais que les journalistes se rassurent, les communautés ne sont pas opposées à ce que ces derniers pratiquent les nouvelles règles. 







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire