vendredi 12 mars 2010

AMOA, AMO ou MOA, le nécessaire recadrage

Héritage des cultures du BTP, l'assistance à maîtrise d'ouvrage a été intégrée dans les organisations informatiques pour bien distinguer les sujets. D'un côté,on définit ce qu'on veut, on valide que c'est réalisable. De l'autre côté, on réalise et on livre (maîtrise d'oeuvre). 


Internet a répandu l'informatique dans toutes les couches de la population, même ceux qui en possèdent une sacrée... Avec la montée en puissance des dispositifs Web dans les stratégies de communication ou marketing, les professionnels de ces secteurs ont alors été obligés de composer avec ces logiques d'organisations. Il est encore courant que les équipes de réalisations doivent composer avec un brief plutôt qu'avec un cahier des charges, mais on commence malgré tout à trouver dans le langage courant cette notion de nécessaire préalable à la réalisation. On définit l'ouvrage. Mais là où c'est amusant, c'est que comme les gens ne comprennent pas ce dont ils parlent, tandis qu'en revanche ils adorent les acronymes, tout le monde a convenu qu'il était nécessaire de faire de "la MOA", qui rapidement glissé dans la syntaxe orale en "faire de l'AMOA"  


AMOA... AMOA... donc, on fait de l'Assistance à Maîtrise d'Ouvrage Assistée... 


Bon, finalement, ce n'est pas très grave. On s'en fout un peu d'ailleurs... mais si vous êtes un peu puriste, choisissez de faire la MOA (Maîtrise d'Ouvrage Assistée) ou de l'AMO (Assistance à Maîtrise d'Ouvrage). C'est plus facile pour expliquer ce que signifient les lettres. 



3 commentaires: